Les Marquis passent un message

Les Marquis ont mal commencé la rencontre, laissant... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Les Marquis ont mal commencé la rencontre, laissant les Éperviers ouvrir la marque avec seulement 34 secondes d'écoulées. Ils se sont rapidement repris pour finalement l'emporter 5-3.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Au grand plaisir des 2129 spectateurs présents au Palais des sports, les Marquis de Jonquière sont demeurés maîtres chez eux et se sont installés seuls au sommet de la Ligue nord-américaine de hockey, vendredi, en s'imposant 5-3 sur les Éperviers de Sorel-Tracy qui n'avaient subi qu'une seule défaite eux aussi depuis le début de la saison.

La rencontre a mal commencé alors que les Éperviers ont marqué avec seulement 34 secondes d'écoulées, Loïc Lacasse ne parvenant pas à maîtriser la rondelle qui a lentement poursuivi sa route dans le filet. Mais par la suite, les hommes de Richard Martel ont dominé le premier vingt, s'imposant 21-8 dans les tirs et bourdonnant dans la zone adverse. D'ailleurs, à peine 38 secondes après le filet sorelois, Christian Ouellet remettait les compteurs à zéro en déjouant le gardien Karel Saint-Laurent.

Profitant de l'un des cinq avantages numériques en première, le jeune Simon Tremblay a inscrit son tout premier but de la saison dans la LNAH d'un angle fermé pour procurer les devants 2-1 aux locaux à mi-chemin du premier vingt. Les Marquis ont doublé leur avance trois minutes plus tard alors qu'Alexandre Quesnel a mis sa longue portée à profit dans le trafic pour s'emparer de la rondelle et la loger derrière Saint-Laurent.

«On a joué un très bon match et on a bien sorti en première. Ça fait deux fois qu'on accorde un but après quelques secondes et ça fait deux fois qu'on réagit très fort», a commenté l'entraîneur-chef Richard Martel, heureux que ses hommes aient rebondi, à la satisfaction de la plus grosse foule depuis le début de la saison. «On a tout de suite pris avantage de ça.»

En deuxième, la troupe de Richard a repris là où elle avait laissé en confortant son avance de deux autres buts. Jean-Simon Allard qui a joué un fort match a réussi à pousser le disque jusqu'à Gratton qui avait repéré Juraj Kolnik, laissé seul à la droite du gardien. Le #13 n'a évidemment pas manqué sa chance. Le second est l'oeuvre de François Fortier, son premier de la saison, à la faveur d'un jeu de puissance avec l'aide de Allard et de Jérémy Vigneault-Bélanger. Une douce revanche pour le #15 qui s'était fait voler un but par le longiligne cerbère sorelois auparavant.

En fin de deuxième, les Marquis, impeccables jusque-là, ont relâché la garde, ce qui a permis à François Ouimet de faire fi d'un désavantage numérique pour déjouer Lacasse sur un beau tir dans le haut du filet.

La troisième a été tout aussi excitante, bien que plus partagée. D'ailleurs, les Éperviers ont réussi à réduire l'écart à 5-3, Louis Mandeville marquant son premier de la saison sur un jeu de puissance. Mais ce fut le seul but du dernier tiers. À noter que les Marquis ont blanchi le meilleur pointeur de la ligue, Marco Charpentier.

Allard a pleinement mérité la première étoile, Jérémie Malouin la 2e, et Jean-Sébastien Bérubé la 3e. Le gardien adverse, Saint-Laurent, aurait eu droit à une mention, lui qui a fait face à un bombardement de 52 tirs et volé au moins deux buts aux locaux.

Bons mots

Martel a eu de bons mots pour ses troupes. «C'est un match où les joueurs étaient prêts. Allard a très bien patiné et il s'est impliqué. Il a connu une bonne pratique cette semaine avec les gars d'ici, il a poussé énormément et je pense que ça va lui faire du bien. Je ne sais pas si ça a un rapport, mais il avait de la vitesse ce soir.»

Il a aussi souligné la prestation de Gratton qui était de retour au jeu après deux semaines d'absence. Doté d'un caractère bouillant, le #52 a été exemplaire hier et a terminé sa soirée avec trois points. Surtout qu'en fin de première, il a été victime d'un violent coup de bâton au visage qui lui en a fait perdre ses gants, mais faut croire que l'arbitre regardait ailleurs, car il n'a jamais sévi. Ce qui lui a valu la traditionnelle rengaine de «L'arbitre est un pourri....»

«Benoit s'est très bien ajusté et a bien passé la rondelle à Ouellet et Quesnel. Ils ont formé un trio spectaculaire. Depuis le début de sa carrière, c'est un joueur qui est visé parce que c'est un bon joueur et qu'il est intense. Il faut qu'il soit capable de composer avec ça et de contrôler un peu plus ses émotions et il l'a très bien fait. Je l'ai utilisé au centre et il était fiable et confortable sur la patinoire», a indiqué le pilote des Marquis, en donnant aussi une bonne note au duo de Malouin et Bérubé. «Ils travaillent bien depuis le début. Je sens que Bérubé prend du galon et qu'il commence à être plus à l'aise à droite même s'il est un gaucher naturel. Simon Tremblay a bien fait avec eux durant les deux premières et j'ai mis l'expérience en troisième avec Fortier.»

Le DG était aussi heureux de l'affluence aux guichets. «Les gens vont où le spectacle a lieu. Il ne faut pas forcer la note. Je suis très content de la foule, mais l'important pour moi, c'est de donner la meilleure performance et le meilleur spectacle. Ça, c'est gagnant. Et habituellement, le reste suit», a-t-il conclu.

Les Marquis en bref

• La rencontre n'a été marquée que par un combat opposant Sébastien Laferrière à Ryan-James Hand. Laffy a décoché quelques bonnes droites au gros #4 des Éperviers, mais ce dernier a riposté avec de bons coups derrière la tête avant de faire toucher la glace au #33 des Marquis et d'être séparés par les officiels...

• Deux des trois meilleurs pointeurs des Marquis étaient absents, soit le capitaine Hugo Carpentier et Stefan Chaput. Simon Boudreault a été inséré dans l'alignement. Les autres absents sont Christopher Guay et Hubert Poulin...

• Chez les visiteurs, le Saguenéen Guillaume Coudé n'était pas en uniforme. Parlant d'uniforme, les Éperviers arboraient le noir avec une bande blanche et le chiffre en rouge...

• Le commissaire Michel Godin a assisté à la rencontre et il a sans doute pu constater que les partisans d'ici supportent toujours aussi bien leur équipe...

Trop mignons les jeunes du Titan novice A de Jonquière qui ont fait une démonstration de leur savoir-faire pendant que les grands se reposaient au vestiaire... Johanne Saint-Pierre

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer