Une soirée haute en intensité

Philippe Trudeau a eu fort à faire pour... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Philippe Trudeau a eu fort à faire pour repousser les attaques des Marquis, vendredi, au Palais des sports. Malgré son brio, son équipe a subi un revers de 3-2.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour un match intense, c'en fut tout un. Du jeu rapide, de belles chances de marquer, de la robustesse, un beau duel de gardiens...

Ajoutez à cela une belle victoire de 3-2 des Marquis de Jonquière aux dépens des 3 L de Rivière-du-Loup et vous aurez tous les ingrédients pour satisfaire les quelque 1768 spectateurs réunis au Palais des sports, vendredi.

La rivalité était bien présente entre les Marquis, champions de la saison 2015-16, et les 3 L, champions des séries, mais ce sont les Marquis qui, au bout du compte, ont préservé leur fiche parfaite en ce début de saison.

Les deux clubs ont fait des flammèches pendant les premières périodes, lesquelles ont d'ailleurs été marquées par l'indiscipline. Et malgré une domination des locaux en première, ce sont les visiteurs qui ont retraité au vestiaire avec une avance d'un but. Profitant d'un 5 contre 3 en raison d'un dernier cinq minutes de jeu tumultueux, Simon Danis-Pépin a réussi à loger la rondelle derrière le cerbère Loïc Lacasse avec 50 secondes à faire à la période.

Les efforts des hommes de Richard Martel ont fini par payer à mi-chemin de la rencontre. L'officiel s'apprêtait à décerner une pénalité aux 3 L et ces derniers ont joué sur les talons. Jonathan Paiement en a profité pour percer une première fois la muraille de Philippe Trudeau, jusque là intraitable.

Une minute trente plus tard, c'était au tour d'Alexandre Quesnel de faire mouche à la faveur d'un avantage numérique avec la complicité de Chaput et Carpentier, permettant ainsi aux siens de prendre les devants pour la première fois dans la rencontre.

Toutefois, les coriaces Louperivois n'avaient pas dit leur dernier mot. À peine 19 secondes s'étaient écoulées en troisième qu'Étienne Archambault remettait le compteur à zéro en créant l'égalité (2-2). Toutefois, Juraj Kolnik, jumelé à Hugo Carpentier et Stefan Chaput, a inscrit le but vainqueur, grâce au travail acharné de ses coéquipiers.

Brasser les cartes

Insatisfait de la tenue des troupes en première, l'entraîneur Richard Martel n'a pas hésité à remanier ses trios.

«J'ai fait cela pour tenir tout le monde éveillé. En première, il y avait une différence d'intensité chez certains joueurs dans les trios et pour aller chercher le maximum d'intensité chez les gars. Ça a tenu les gars un peu plus sur le qui-vive. On a repris le tempo du match comme ça. Il fallait arrêter (l'indiscipline) parce qu'en deuxième, on a encore pris de mauvaises punitions qui sont venues casser le tempo. On a été un peu chanceux, parce qu'à part celle d'Hubert Poulin, on méritait les autres punitions», a-t-il expliqué.

Selon lui, c'est une question de temps avant que ses protégés apprennent à mieux contrôler leurs émotions. «Dans une autre ligue, ce serait plus facile de se contrôler, mais dans celle-ci, il y a de l'émotion, de la bagarre, de la robustesse, du parlage entre joueurs, etc. On essaie le plus possible de se contrôler.

«L'indiscipline, plus la saison va avancer, mieux ça va aller, estime-t-il. Il faut qu'on se laisse le temps, de moi, mieux connaître les joueurs, et eux, de mieux ma connaître, pour arriver à quelque chose. Pour l'instant, ce n'est pas tragique. Par exemple, en troisième ce soir, on s'est parlé et on a joué. On n'a pas pris de punitions.

«Dans l'ensemble, je suis content de mes troupes. On ne peut pas ne pas être content de cette victoire-là. Rivière-du-Loup a une bonne équipe. On a réussi à aller en chercher un peu chez les joueurs avec le but d'avance.

Le pilote des Marquis a expliqué qu'il avait aussi dû modifier le trio explosif de Chaput-Carpentier-Quesnel parce que Chaput s'était blessé le week-end dernier. Et sur le troisième trio, en laissant Christian Ouellet de côté, Jérémy Vigneault-Bélanger s'est retrouvé à l'aile, alors qu'il est plus à l'aise au centre», ajoute-t-il, satisfait de certaines combinaisons mises de l'avant.

Enfin, Martel a salué le travail du défenseur Christopher Guay qui a très bien fait à son premier match et celui du gardien Loïc Lacasse qui a élevé son jeu, insatisfait de lui-même après le premier but de Rivière-du-Loup.

Marc-André Dorion s'amène; Alex Bourret s'en va

Les Marquis de Jonquière ont conclu une transaction avec les Prédateurs de Laval impliquant le joueur polyvalent Alex Bourret. Les Lavallois souhaitaient remettre la main sur l'ailier droit utilisé également en défensive par les Marquis. En retour, les Marquis ont obtenu les droits du défenseur Marc-André Dorion. Ils ont cédé un choix de 7e tour et si Dorion dispute une rencontre dans la LNAH, les Prédateurs se verront octroyer un choix de troisième tour.

En entrevue, le DG des Marquis, Richard Martel, a indiqué que Laval souhaitait obtenir les services de Bourret. Or, les Marquis ont déjà un alignement bien garni et il n'y avait pas vraiment de place pour le Drummondvillois de 30 ans.

Dorion, 29 ans, évolue présentement en Autriche pour une 5e saison au sein du Linz. «Nous avons déjà des joueurs qu'on a de la difficulté à rentrer dans l'alignement et c'est Dorion qu'on voulait sur nos listes. C'est tout un défenseur!», a commenté Martel qui souhaiterait attirer la nouvelle acquisition à Jonquière l'an prochain.

Ancien choix de première ronde des Thrashers d'Atlanta, Bourret avait déjà effectué un retour avec les Prédateurs de Laval à l'été 20015, avant d'être échangé aux Marquis en octobre 2015. Les Marquis avaient alors obtenu les services de Bourret et de Mathieu Brunelle en échange du pilier défensif Bruno Saint-Jacques.

Dans la transaction de Bourret-Dorion, les Marquis ont aussi fait en sorte qu'ils pourront disposer des droits de l'ancien Saguenéens Guillaume Asselin sans aucune compensation. Asselin avait été acquis au début juin, avant le repêchage, dans la transaction avec Laval impliquant Gaby Roch..

Les Marquis en bref

• Le défenseur Frédéric Saint-Denis dit être toujours en réflexion concernant sa venue avec les Marquis cette saison. Premier choix des Marquis (2e au total du repêchage 2016), l'ancien porte-couleurs du Canadien de Montréal n'a pas mis une croix définitive sur l'Europe non plus. À suivre...

• Outre Samuel Groulx, Christian Ouellet et Simon Tremblay n'étaient pas en uniforme chez les Marquis...

• Deux combats ont animé la soirée. En première, Hubert Poulin n'a pas fait le poids devant le géant Donnie Augustine. Le colosse des 3L qui fait 6'3'', 330 livres a mis fin au combat en faisant tomber Poulin, qui fait un «petit» 6 pieds, 198 livres. L'autre combat s'est passé en deuxième et a opposé Sébastien Laferrière à Dave Hamel. Laffy a atteint la cible en premier, mais Hamel a eu le meilleur au final en le renversant...

• Victime d'une violente mise en échec de Maxime Villemaire en première, Luis Tremblay a voulu se venger et il a été chassé de la rencontre pour avoir été jugé agresseur dans cette altercation qui a impliqué trois Jonquiérois et deux Louperivois...

• Les trois étoiles ont été décernées à Benoit Gratton (1re), Jonathan Paiement (2e) des Marquis et à Francis Trudel, des 3L. Le gardien Philippe Trudeau en aurait certes mérité une, lui qui a fait face à 42 tirs...

• Un problème électrique sur la galerie de presse a empêché l'interprétation de l'hymne national. Le descripteur et l'analyste de CIEL FM ont dû se tourner rapidement de bord pour transmettre le match via cellulaire. Finalement, il restait quelques prises qui fonctionnaient et ils ont pu reprendre la diffusion normalement...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer