Kolnik s'entend avec les Marquis

L'attaquant Juraj Kolnik (chandail orange) s'est entendu avec... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

L'attaquant Juraj Kolnik (chandail orange) s'est entendu avec les Marquis en prévision de la prochaine saison.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Juraj Kolnik est officiellement un membre des Marquis de Jonquière. Une entente est survenue entre les deux parties dimanche, lors de la troisième journée du camp d'entraînement.

Le directeur général et entraîneur-chef de la formation jonquiéroise, Richard Martel, était très heureux de pouvoir confirmer la venue au sein de son équipe de celui qui a été acquis des Éperviers de Sorel-Tracy en échange de Peter James Corsi à la fin du mois d'août. Le contrat du joueur de 35 ans est valide pour la totalité de la prochaine saison.

«On est très heureux d'avoir fait l'acquisition de Juraj, a lancé Martel. C'est un gentleman, c'est un professionnel qui s'est établi dans la Ligue nationale, il n'a pas fait que passer. C'est un joueur qui nous a démontré de l'intérêt et notre dépisteur en chef Lucien Paquet nous a énormément aidés parce qu'il a une très bonne relation avec Juraj. À partir de là, Lucien a réussi à l'amener ici et Juraj a été impressionné en arrivant. Il va être très confortable et il est ici pour l'année.»

Au cours des dernières semaines, différents intervenants des Marquis ont eu des discussions avec Juraj Kolnik. Richard Martel lui a d'ailleurs rendu visite à son domicile à Blainville afin de sonder l'intérêt du talentueux attaquant. Chacun des entretiens a plu à Martel.

«On n'a pas eu à le tanner, a-t-il assuré. On préfère laisser les joueurs libres dans leur réflexion et lorsqu'on parlait avec lui, on avait toujours des discussions honnêtes.»

Dans l'esprit de Richard Martel, il ne fait aucun doute que les partisans qui se déplaceront au Palais des sports apprécieront la présence du joueur slovaque dans l'alignement.

«C'est une autre grosse acquisition pour les Marquis de Jonquière et les gens vont l'adorer, s'est-il réjoui. C'est un joueur qui a des habiletés au-dessus de la moyenne. Il a une finesse qu'on ne retrouve pas partout. Il est le fun à voir jouer. Il est arrivé ici en très bonne forme physique et on sait qu'avec l'âge, c'est la condition physique qui fait foi de tout. Il prend bien soin de cet aspect parce qu'il veut jouer encore longtemps.»

Choix de quatrième ronde des Islanders de New York en 1999, Juraj Kolnik a une longue feuille de route dans différents circuits de hockey professionnel. En plus de jouer 250 matchs dans la LNH, il en a ajouté 275 autres dans la Ligue américaine. Les amateurs de hockey junior du début de la dernière décennie se souviennent qu'il a remporté la coupe Memorial en 2000 dans l'uniforme de l'Océanic de Rimouski, qui alignait notamment Brad Richards et Michel Ouellet.

Kolnik a également déjà goûté à l'expérience de la Ligue américaine lors de la campagne 2014-2015. Il a obtenu 64 points, dont 24 buts, en 37 matchs avec les Prédateurs de Laval, avant de passer la dernière saison dans la ligue élite au Royaume-Uni. En 61 rencontres, celui qui soufflera ses 36 chandelles le 13 novembre a amassé 69 points dans l'uniforme des Panthers de Nottingham.

Allard espère devenir un incontournable

Les services de Jean-Simon Allard n'ont pas été... (Archives Le Quotidien) - image 3.0

Agrandir

Les services de Jean-Simon Allard n'ont pas été sollicités régulièrement au cours des dernières saisons. Le principal intéressé espère que la situation va changer.

Archives Le Quotidien

Jean-Simon Allard amorce sa sixième année dans l'organisation des Marquis. Lorsqu'un joueur a cette expérience, sa place peut sembler de plus en plus consolidée dans l'organigramme de l'équipe. Ce n'est toutefois pas le cas pour l'attaquant almatois qui doit continuer de travailler sans relâche pour se faire valoir.

Au cours des cinq dernières saisons, Allard a enfilé l'uniforme des Marquis à 83 reprises, soit une moyenne d'environ 17 parties par saison. Pour l'édition 2016-2017, il espère devenir un incontournable au sein des trois premiers trios.

«Je suis prêt et je veux jouer le plus de matchs possible, a souligné l'enseignant en éducation physique au Séminaire Marie-Reine-du-Clergé à Métabetchouan, ajoutant n'avoir aucune restriction dans ses disponibilités. C'est sûr que si on m'offre une chance, je vais sauter dessus. Je veux essayer d'avoir le plus de stabilité possible et installer une routine de jouer des matchs plus régulièrement.»

Selon l'athlète de 27 ans, l'arrivée de Richard Martel derrière le banc peut être une bonne chose pour lui. Il s'agit là de l'occasion parfaite de repartir sur de nouvelles bases, lui qui n'a pas réussi à le faire lors des passages de Dean Lygitsakos et Claude Bouchard.

«On recommence à zéro et je veux me prouver puisqu'il ne m'a pas vraiment vu jouer dans les dernières années, a soutenu Jean-Simon Allard. Les pratiques, c'est tel que tel, mais lorsque les matchs préparatoires vont arriver, c'est à ce moment-là qu'il va falloir se prouver. L'idéal serait de me tailler un poste au sein de l'alignement partant, mais si ce n'est pas ça, je vais être prêt lorsque je vais être appelé.»

De son côté, Richard Martel est parfaitement conscient des qualités du hockeyeur. Il est également conscient que l'ancien choix de première ronde des défunts Fog Devils de Saint John's (4e au total) n'a pas été en mesure de s'établir à Jonquière et il va maintenant tenter de savoir pourquoi.

«Je vais me faire ma propre idée et je veux le voir comme il faut, a mentionné Martel, qui entend envoyer le joueur local dans le feu de l'action durant les matchs préparatoires qui débuteront la semaine prochaine. On m'a dit que c'était une question de constance dans son cas. On va regarder tout ça, mais c'est indéniable, et tout le monde le sait, le talent est là.»

Les Marquis en bref

• La journée de dimanche était la dernière de trois séances d'entraînement. La pratique des unités spéciales étaient à l'ordre du jour. Comme prévu, aucun joueur n'a été retranché. «Il faut laisser le temps à tout le monde de reprendre le rythme et il faut respecter ça», a indiqué Richard Martel...

• Stefan Chaput et Alexandre Quesnel ont particulièrement retenu l'attention de l'entraîneur-chef au cours de la fin de semaine. Son expérience lui rappelle toutefois qu'il y a encore loin de la coupe aux lèvres. «Je savais qu'ils allaient être bons, mais ils m'en ont donné plus ce à quoi ce que je m'attendais»...

• Richard Martel a aimé ce premier contact avec ses joueurs. Il a souligné le professionnalisme de chacun, tout en vantant la qualité de l'organisation. «Les joueurs n'ont rien à envier avec ce qu'on retrouve en Europe. Je comprends maintenant pourquoi ils disent tous qu'ils sont bien traités»...

• Simon Tremblay, Samuel Renaud, Alexandre Gilbert et Christian Ouellet sont les quatre joueurs de la région présents au camp des Marquis qui n'ont jamais joué de match avec l'équipe. Martel a eu de bons mots pour Renaud, qui devrait être envoyer dans la mêlée lors d'au moins une rencontre préparatoire. La fougue de Simon Tremblay a aussi plu au coach...

• Parlant des matchs hors-concours, ça commence vendredi à Thetford face à l'Assurancia, suivi d'un duel entre le Blizzard de Trois-Rivières et les Marquis au Palais des sports samedi soir...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer