Les Marquis obtiennent du renfort en défensive

Le copropriétaire et DG adjoint des Marquis de... (Photo courtoisie)

Agrandir

Le copropriétaire et DG adjoint des Marquis de Jonquière, Marc Boivin, discute avec Richard Martel, DG et entraîneur-chef, et Steeve Larouche, recruteur en chef, lors du repêchage de la LNAH tenu samedi, à Sorel.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Marquis de Jonquière ont profité de leur 2e choix au repêchage de la Ligue nord-américaine de hockey pour mettre la main sur le défenseur Frédéric Saint-Denis, un ancien porte-couleurs du Canadien de Montréal, en plus de prévoir du renfort à la défensive.

Parlant deux fois en première ronde et une fois dans les rondes 2 et 3, les Marquis ont mis la main sur les droits du gardien Cédrick Desjardins (4e), l'attaquant Alexandre Quesnel (10e) et le défenseur Mikael Tam (22e), ancien capitaine des Remparts de Québec. N'ayant pas de choix les deux rondes suivantes, les Marquis ont mis la main sur deux autres défenseurs, Sébastien Bisaillon et Gabriel Beaupré en 6e et 8e ronde, et en 9e ronde, ils se sont assuré les droits sur le robuste Joel Rechlicz et le Normandinois Philippe Paradis.

En entrevue téléphonique, Richard Martel n'était pas peu fier d'avoir obtenu les droits sur Saint-Denis. « Dans le cas de Frédéric, on croit vraiment en nos chances qu'il vienne à Jonquière. Je pense qu'il est prêt à rester au Québec. Les Marquis l'avaient rencontré alors qu'il jouait pour les Patriotes à Trois-Rivières (2007-08) et la Ligue américaine était venue le chercher parce qu'il avait été élu meilleur joueur défensif au Canada. Il est allé faire ses expériences. Et de sources sûres, il est de retour et ça prendrait une grosse offre pour qu'il quitte le Québec », a fait valoir Richard Martel. « C'est un défenseur extrêmement intelligent, qui a beaucoup de qualités. C'est un très bon individu et un gars d'équipe. »

Dans le cas de Cédrick Desjardins, Martel assure que les Marquis ont voulu protéger leurs arrières. « De bons gardiens de but, c'est toujours une denrée rare et c'est important dans une équipe. On verra ce qui arrivera avec Desjardins dans le futur, mais notre gardien est toujours Loïc Lacasse. C'est vraiment pour s'assurer que Desjardins soit avec nous et qu'il n'y ait pas d'autres équipes qui mettent la main dessus », ajoute celui qui s'attend quand même à ce que le cerbère évolue dans la LNAH « dans un avenir rapproché ».

Concernant Alexandre Quesnel, les Marquis ont pris la chance de le repêcher en 10e position. « On a eu de petites craintes venant d'autres équipes, mais en fin de compte, on l'a eu et on est extrêmement contents. » À l'instar de Stéphane Chaput, acquis plus tôt cette semaine, Quesnel les a assurés qu'il se joindrait à eux dès la prochaine saison.

Acquisitions en défense

Le défenseur Mikael Tam a passé la dernière saison en Norvège. Le copropriétaire Marc Boivin a eu une bonne discussion avec lui. « C'est un gentleman. Il regarde du côté de la Norvège, mais il n'avait rien pour l'instant. Il dit qu'il aimerait faire partie de l'organisation, mais il ne peut dire quand il sera disponible », a résumé le DG.

Dans le cas du défenseur Sébastien Bisaillon, Richard Martel a utilisé ses contacts noués durant son séjour à la barre des Brûleurs de Loups de Grenoble. « C'est possiblement sa dernière année à Grenoble où j'ai de très bons contacts », avance-t-il au sujet du défenseur droitier.

Richard Martel reconnaît que les Marquis ont fait bonne provision de défenseurs lors du repêchage. « On s'est dit que ça prenait un peu plus de profondeur à la défensive. Sur notre liste, nous n'étions pas bien nantis de ce côté-là. Marc (Boivin) et Steeve (Larouche) ont eu un signal voulant que nous avions de bonnes chances que Frédéric Saint-Denis vienne jouer. C'est pourquoi l'obtention de ce 2e choix était important. »

Concernant le robuste Joel Rechlicz, Martel souhaitait obtenir les droits sur l'ailier droit de 6'4''et 220 livres qu'il a dirigé lorsque ce dernier jouait pour les Saguenéens de Chicoutimi (2006-07). « C'est un joueur que je connais très bien. Ça commence à être plus ardu pour lui de trouver des contrats et il est capable de jouer robuste », dit-il à propos de l'Américain qui a tout de même joué une vingtaine de matchs dans la Ligue nationale.

Quant à Philippe Paradis, « il n'était pas question de l'échapper ! », a tranché Martel. Pour l'instant, Paradis n'a pas de contrat, lui qui a joué les trois dernières saisons avec les Crunch de Syracuse dans la Ligue américaine. « Il a une porte de sortie s'il ne peut aller où il veut. Rechlicz et lui nous appartiennent et au moins, on ne les verra pas jouer contre nous ! »

Enfin, Richard Martel assure que l'organisation est satisfaite du travail réalisé au repêchage. « Notre recruteur en chef Steeve Larouche est heureux et quand le recruteur-chef est heureux, c'est parce que ça a marché comme on a voulu », a-t-il conclu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer