Une saison marquée par le mouvement de personnel

Le copropriétaire des Marquis de Jonquière, Marc Boivin,... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le copropriétaire des Marquis de Jonquière, Marc Boivin, a présenté une nouvelle membre de l'équipe, Sarah Boily, qui oeuvrera à titre de directrice des ventes et le marketing.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La saison 2015-16 des Marquis de Jonquière aura été marquée par le mouvement de personnel, notamment à la barre de l'équipe, et ce, jusqu'en séries.

Traçant le bilan de la dernière campagne en conférence de presse, le copropriétaire Marc Boivin a rappelé que l'alignement des Marquis avait passablement changé en début de saison avec le départ du grand manitou des Marquis des quatre dernières années, Dean Lygitsakos et son adjoint Éric Haley, et celui de plusieurs bons éléments, dont Dominic Léveillé, Simon Laliberté, Bruno Saint-Jacques, Nicolas Marcotte, Patrick Bernier et Alex Penner pour ne nommer que ceux-là. «Plusieurs ne donnaient pas cher de notre peau», mentionne Marc Boivin, qui aurait bien sûr souhaité voir les efforts de son club récompensés en demi-finale, après avoir comblé un déficit de 3-1 pour finalement concéder les honneurs à Sorel.

La saga des entraîneurs a été marquante. Après le départ du DG et entraîneur-chef Lygitsakos, l'organisation des Marquis a réussi à convaincre Claude Bouchard de diriger la formation jonquiéroise de la LNAH. Mais voilà que ce dernier a reçu une offre des Cataractes de Shawinigan qu'il ne pouvait refuser, lui qui rêvait d'une deuxième chance dans le circuit Courteau.

Avec six parties à jouer au calendrier régulier, les Marquis ont embauché les frères Francis et Jocelyn Breault, qui ont permis aux Marquis de remporter la bannière de champions de saison. Malheureusement, la sauce s'est gâtée en demi-finale et ils ont été congédiés après le quatrième match, alors que les Marquis tiraient de l'arrière 3-1 dans la série contre Sorel. Richard Martel a accepté de relever le défi et a stimulé les troupes qui ont remporté les deux rencontres suivantes avant de concéder le septième et ultime match aux Sorelois.

L'engouement suscité par sa présence derrière le banc tant chez les joueurs et les partisans a convaincu Martel qu'il se devait de tenter l'aventure. Depuis trois semaines, Marc Boivin et lui sont déjà à l'oeuvre en vue du prochain repêchage. À l'exception de Benoit Gratton qui attend de savoir s'il peut concilier emploi et hockey, les autres joueurs ont confirmé leur retour, y compris le capitaine Hugo Carpentier qui deviendra papa d'ici la prochaine saison.

Évidemment, Richard Martel profitera de ses contacts pour convaincre d'anciens joueurs de la LHJMQ ou d'autres évoluant en Europe qui songent à revenir au Québec de s'aligner avec Jonquière.

Améliorer l'arbitrage

Faisant l'objet de nombreuses critiques, l'arbitrage dans la Ligue nord-américaine de hockey est appelé à changer. Mais ces améliorations passeront inévitablement par une hausse des sommes allouées pour ce département.

Copropriétaire et gouverneur des Marquis de Jonquière, Marc Boivin estime que la LNAH n'aura d'autres choix que de hausser les salaires des officiels si elle veut attirer de meilleurs candidats. «Si on veut de meilleurs arbitres, il faudra payer, croit Marc Boivin. Dans d'autres circuits, comme dans le junior majeur, il y a des arbitres qui sont tannés de voyager. Pour les attirer, il faut au moins que le salaire se ressemble.»

Richard Martel aimerait contribuer à l'amélioration du circuit Godin. «Toutes les équipes se penchent sur le dossier des arbitres. Il y a du leadership qu'il faudra que les dirigeants de la Ligue prennent. Si la LNAH est en train de prendre un tournant, il faudra qu'ils embarquent. La ligue aimerait beaucoup que je participe parce que j'ai beaucoup à leur apporter. Je veux m'investir parce que je veux essayer de changer certaines choses», a-t-il déclaré, en ajoutant qu'il y a moyen de faire mieux tout en conservant l'intensité.

«Il y aura encore des bagarres. Et l'intensité des meilleurs joueurs, c'est ce que les gens veulent. On a eu de bonnes discussions et on veut arriver avec quelque chose d'intéressant», a-t-il conclu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer