Les Marquis renversés

Le gardien Karel Saint-Laurent a fait une chute... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le gardien Karel Saint-Laurent a fait une chute en sortant de son filet.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Malgré les encouragements nourris de près de 2800 spectateurs, les Marquis de Jonquière ont malheureusement plié l'échine 3-1 face aux Éperviers de Sorel-Tracy qui viennent de prendre les devants 2-1 dans cette série demi-finale de la Ligue nord-américaine de hockey. Pour la formation jonquiéroise, il s'agit de sa première défaite à domicile aux mains des Sorelois cette saison.

La rencontre a d'ailleurs mal commencé pour les locaux, alors que les rapides Éperviers se sont inscrits au pointage moins de deux minutes d'écoulées, Marco Charpentier trouvant la petite faille à gauche, entre Lacasse et son poteau. Les Jonquiérois ont eu beau redoubler d'efforts, ils n'ont pas été en mesure de capitaliser malgré trois jeux de puissance pour ainsi retraiter au vestiaire avec un déficit de 1-0.

La suite n'a pas été plus facile pour l'offensive des locaux qui n'a pas été en mesure de profiter de deux autres avantages numériques en début de deuxième. En plus d'éprouver des difficultés en attaque, la troupe de Francis Breault a ensuite offert une chance en or aux visiteurs de marquer, en écopant de deux pénalités à cinq secondes d'intervalle. Pour ce 5 contre 3, les Éperviers ont délégué leur trio de francs-tireurs, soit David Rose, Marco Charpentier et Vincent Couture, qui n'ont pas raté leur chance, Couture déjouant Lacasse sur un retour de lancer.

Les partisans ont dû attendre presque 37 minutes avant de pouvoir se réjouir d'un premier but des Marquis, Jérémy Vigneault-Bélanger parvenant enfin à déjouer le longiligne Karel Saint-Laurent sur une belle passe de François Fortier.

La troisième a été tout aussi frustrante pour les Marquis qui n'ont pas été en mesure de réduire l'écart. Avec 1mn17 à faire, les Marquis ont joué le tout pour le tout en retirant leur gardien, mais le rapide Marco Charpentier (2e étoile) avait encore assez de gaz pour s'emparer du disque et marquer dans un filet désert.

La rencontre s'est terminée dans le tumulte, les officiels s'entêtant à vouloir égrener les 4 secondes restantes au tableau. Entre-temps, la frustration s'est transportée dans les gradins alors qu'il y a eu une échauffourée entre des partisans à la hauteur de la section 13. Évidemment, avec quelques secondes à faire, il était prévisible que le brasse-camarade éclaterait.

L'attaque des Marquis a eu de la difficulté... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

L'attaque des Marquis a eu de la difficulté à profiter de ses occasions, vendredi

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Le temps de montrer du caractère

Malgré les ratées à l'attaque de ses troupes, Francis Breault demeure convaincu que ses guerriers ont le caractère pour rebondir dimanche au Colisée Cardin de Sorel-Tracy et relancer une nouvelle série deux de trois.

Pour y parvenir, les Marquis devront toutefois regagner de la confiance en attaque et lors des avantages numériques, une facette de leur jeu qui reste leur bête noire (0/8).

«Tu ne peux pas gagner avec un seul but dans cette ligue, a résumé le pilote des Marquis en point de presse. On a tourné autour du but, mais on a eu de la misère à se rendre dans la place payante et il va falloir trouver le moyen de résoudre ce problème. Je pense qu'on a le talent pour le faire, mais je ne suis pas sûr que la confiance à l'attaque est à son maximum présentement», estime celui qui pointe le manque de cohésion, mais n'a rien à dire contre les efforts déployés par ses troupes.

«On a travaillé fort, mais ce n'est tout simplement pas assez. Dans les séries, il faut qu'on trouve le moyen de gagner. J'avais confiance (qu'on rebondisse) en troisième parce que je trouvais qu'on avait l'avantage du jeu avec la rondelle, mais ça ne veut pas dire qu'on va compter. Pour marquer, parfois ça prend des jeux simples, lancer et aller au filet. En troisième, on s'est un peu compliqué la vie. On aurait mettre des rondelles au filet et «grinder» le but, mais on a décidé d'être «fancy» et on s'est compliqué la vie. J'aime la manière dont mes gars fournissent l'effort, mais je pense que présentement, on travaille mal. La cohésion n'est pas là. Combiné à un bon jeu défensif de Sorel, ça fait qu'on est pris. Il y a du caractère dans cette équipe et on est capable de rebondir.»

L'organisation avait pensé tenir une pratique samedi, mais l'idée a été abandonnée pour permettre aux joueurs de récupérer en vue de dimanche. «On vient de perdre l'avantage de la glace. On a une journée pour se reposer, mais dimanche, il faut vraiment que le caractère des Marquis ressorte. Pour moi, dimanche, ce n'est pas un match sur la route ni nulle part. C'est un match qu'il faut gagner», tranche celui qui ramènera Mathieu Brunelle et Alex Bourret dans l'alignement.

«Brunelle est un gars qui compte des buts. Parfois, on fait des choix défensifs, mais présentement on a de la misère à compter. On va amener des gars comme Brunelle et Bourret pour nous amener de l'énergie», a-t-il conclu.

Les Marquis en bref

• Après avoir été absent pendant presque toute la saison régulière, le lancer du poulet a effectué un retour en force, vendredi, alors que deux spécimens déplumés se sont retrouvés sur la glace vers la fin de l'hymne national, fort bien interprété par Jeanick Fournier en passant.

• L'alignement des Marquis demeure le même que la semaine dernière. Idem pour Sorel. Du côté de Jonquière, Alex Bourret, Mathieu Brunelle et Jean-Simon Allard n'étaient pas en uniforme. Quant au Shérif Sean McMorrow, il a pris part à la période d'échauffement, mais a été laissé de côté pour la rencontre. Plusieurs absents aussi du côté des Éperviers, dont Kévin Gadoury.

• Pendant l'échauffement, le Shérif avait quelques mots à dire à Daniel Archambault, un ancien des Sags (1997-98) qui oeuvre comme adjoint de Serge Forcier derrière le banc de Sorel. Toutefois, le juge de ligne René Labrecque s'est assuré de garder le #23 des Marquis à distance, dans sa zone.

• Les partisans ont bruyamment manifesté leur appui aux locaux et ils ont aussi fait savoir avec autant de vigueur leur désaccord avec les décisions des arbitres.

• Selon le plan affiché près des guichets, la capacité assise du Palais des sports, sans obstruction, est de 2451. À cela s'ajoutent 73 places dans les loges. Les autres sont des places debout. Le Palais des sports était donc plein au bouchon.

• En première, les Éperviers ont perdu les services de Dominic Léveillé, blessé à la jambe gauche à la suite d'une mise en échec du défenseur Samuel Groulx. Léveillé est tout de même revenu au jeu en deuxième.

• Bonnes nouvelles de l'ancien Marquis Alexandre Gauthier, impliqué dans une violente collision frontale en février dernier. Ce dernier a tenu à remercier, via Facebook, les gens pour leur support durant cette rude épreuve. «Je prends du mieux à chaque jour qui passe. Merci tout le monde», écrit celui qui prouve qu'il est vraiment tout un guerrier...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer