Les Marquis battus par le gardien

Le gardien Karel Saint-Laurent a largement contribué à... (Archives Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le gardien Karel Saint-Laurent a largement contribué à une victoire de 3-1 des Éperviers de Sorel-Tracy, samedi, aux dépens des Marquis de Jonquière

Archives Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Retour à la case départ dans la série demi-finale de la Ligue nord-américaine entre les Marquis de Jonquière et les Éperviers de Sorel-Tracy où chaque formation a signé un gain à domicile. Samedi soir, au Colisée Cardin, la troupe de Francis Breault s'est inclinée 3-1 face aux Sorelois devant un peu plus de 2000 spectateurs.

Encore une fois, les cerbères de chaque club se sont distingués en multipliant les arrêts spectaculaires. Malheureusement pour les Marquis, l'offensive des Éperviers aura été plus efficace à l'issue d'un duel aussi intense que robuste.

«Je pense qu'on vient de réaliser qu'on est entré en séries. On a joué contre Cornwall et là, on vient de s'apercevoir qu'en demi-finale, ce ne sera pas facile et qu'il va falloir qu'on sorte notre meilleur hockey, a commenté Francis Breault en entrevue téléphonique. Car je ne crois pas qu'on a sorti notre meilleur hockey. On a disputé une bonne troisième période, sauf que pour battre Sorel, il faut jouer 60 minutes.»

L'attaque devra également être plus productive. «On a eu nos chances et ils ont eu les leurs, mais on se doit d'être meilleurs. On ne peut pas gagner avec un seul but. On a des gars capables de marquer des buts, mais on ne compte pas. Ce n'est pas une question d'opportunisme. Nous on n'a pas généré assez (d'occasions) dans les deux premières périodes», a résumé le pilote des Marquis.

Pluie de pénalités

Curieusement, les deux clubs ont réussi à s'inscrire au pointage en première, même si le rythme du match a été régulièrement perturbé par les nombreuses pénalités. Les Marquis ont ouvert le pointage par l'entremise de Benoit Gratton. Les Éperviers ont répliqué par l'entremise de Stéphane Roy. Avec 45 secondes à faire au premier engagement, Mathieu Dumas procurera l'avance aux Sorelois à la faveur d'un jeu de puissance. Heureusement, les équipes (et les sifflets) se sont calmées en deuxième, mais aucune des deux équipes n'est parvenue à tromper la vigilance des deux cerbères en présence.

Les Marquis ont redoublé d'ardeur en troisième, en multipliant les tirs au but. En fait, ils ont davantage lancé au filet dans le dernier vingt que dans les deux premières réunies (18  tire en troisième contre 14 au total dans les deux premières). Ce fut toutefois peine perdue, Karel Saint-Laurent réussissant à s'interposer. Ce n'est que 37 minutes plus tard que les Éperviers réussiront finalement à enfoncer un dernier clou à la faveur d'un avantage numérique, Vincent Couture déjouant un Loïc Lacasse qui a largement contribué lui aussi à garder les siens dans le match.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer