Premier round aux Marquis

La rencontre entre les Éperviers et les Marquis... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

La rencontre entre les Éperviers et les Marquis a donné lieu à plusieurs échauffourées.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La demi-finale entre les Marquis de Jonquière et les Éperviers de Sorel-Tracy s'annonçait fertile en émotions et ce fut le cas, vendredi, alors que les Jonquiérois ont remporté le premier bras de fer 6-4, au grand plaisir des 2300 spectateurs qui n'ont certes pas regretté le prix de leur billet d'entrée.

En point de presse, l'entraîneur-chef Francis Breault a poussé un soupir de soulagement, heureux d'avoir pu remporter cette première manche de la série 4 de 7 en dépit de la vive opposition des Sorelois. «Ils ont sorti Thetford et on s'aperçoit pourquoi. Ils ont du punch à l'attaque», a-t-il rétorqué, en ajoutant que pour leur part, les Marquis étaient peut-être un peu rouillés après deux semaines sans jouer.

Même si les deux derniers vingt ont été plus ardus, le pilote des Marquis s'est dit satisfait de ses troupes. «On a eu de bonnes séquences dans le match. J'ai bien aimé notre première période. Mais il y a des situations où on n'a pas pu mettre notre défensive en évidence parce qu'on a donné la rondelle à notre adversaire. Il faudra corriger le tir à Sorel samedi et essayer d'éliminer ces revirements. Mais dans l'ensemble, j'ai aimé l'effort de mes troupes qui ont travaillé très fort.»

Breault, qui a dirigé les Éperviers au cours des trois dernières saisons, connaît bien l'adversaire et sait que rien n'est acquis. «Ce sera une dure série et ce sont les spectateurs qui en sortiront gagnants parce qu'il y a deux équipes qui ont du punch à l'attaque. Ça occasionne des chances de marquer et c'est excitant à voir», souligne le pilote des Marquis qui misera aussi sur la robustesse de son club.

Intensité et animosité

Aucune des deux formations n'est parvenue à s'inscrire au pointage après une première période où les deux formations se sont étroitement surveillées, jouant culotte dans culotte comme l'a savoureusement imagé le descripteur du 101,7 FM de Sorel-Tracy, Gilles Péloquin.

La deuxième a été beaucoup plus folle sur le plan offensif. L'animosité entre les deux clubs s'est même transportée dans les gradins des partisans assis derrière le banc des visiteurs où il y a eu du brasse-camarade vers la fin du deuxième engagement. Les Marquis ont amorcé la période en force, l'homme fort Hubert Poulin inscrivant son premier des séries en déviant un tir de la pointe de Jean-Sébastien Bérubé après seulement 43 secondes de jeu. Les Marquis ont doublé leur avance sur un jeu de puissance, oeuvre d'Anthony Stewart. Les Jonquiérois ont pu constater qu'ils ne pouvaient relâcher leur surveillance un seul instant face aux rapides Sorelois. Le vent a en effet tourné trois minutes plus tard, alors que le cerbère Loïc Lacasse a été battu de vitesse par un beau jeu de passes de Maxime Charron à Christian Duchesne. Deux minutes plus tard, les Éperviers ont nivelé la marque sur un but de la recrue étoile David Rose. Un but qui a été contesté en vain par le gardien des Marquis et ses coéquipiers.

La réplique jonquiéroise est venue de Jean-Sébastien Bérubé (14mn13) sur une passe de Poulin. Trois minutes plus tard, les Marquis doublaient leur avance, le capitaine Hugo Carpentier déjouant le longiligne Karel Saint-Laurent.

La mise en jeu suivant l'altercation entre Hubert Poulin et Guillaume Coudé a profité au premier trio de Sorel qui a réduit l'écart à 4-3 sur un tir de Vincent Couture. À noter que si les Marquis ont dominé la première 10-5 pour les tirs au but, les Éperviers leur ont rendu la politesse en deuxième, s'imposant 15-7.

En troisième, François Fortier a payé le prix dans l'enclave et ça a payé puisqu'Anthony Stewart a saisi le retour pour marquer son 2e du match et redonner une avance de deux buts aux siens. Le gardien Loïc Lacasse a gardé les Jonquiérois dans le match avec un arrêt spectaculaire, mais malheureusement les Éperviers ont réussi à réduire l'écart à 5-4 avec seulement 2mn17 à faire, grâce à un tir de Samuel Carrier en avantage numérique. Sorel-Tracy a ensuite retiré son gardien au profit d'un 6e attaquant, mais les Marquis ont résisté aux tirs nourris et c'est finalement Stewart, avec sa longue portée, qui s'est emparé de la rondelle pour compléter son tour du chapeau dans un filet désert. Stewart a mérité la première étoile, Jonathan Paiement (2 passes), la deuxième et Poulin (un but, une passe) la troisième, mais Loïc Lacasse en aurait certes mérité une aussi, lui qui a fait face à 33 tirs tandis que Saint-Laurent en a reçu 22.

Les Marquis en bref

• Les partisans qui désirent suivre le déroulement de la partie de samedi au Colisée Cardin pourront le faire en syntonisant la radio CKAJ 92,5 et 99,7 (ou via le web) ou encore en se rendant au Resto-bar La Zone de Jonquière où le match sera retransmis en direct sur écran géant...

• Changement à l'horaire pour les matchs #5, 6 et 7. Ainsi, selon le nouvel horaire, le match #5 aura lieu le vendredi 15 avril à 20h, au Palais des sports de Jonquière; le sixième match sera disputé le samedi après-midi à 15h au Colisée Cardin de Sorel, et le 7e match, si nécessaire, est prévu le dimanche 17 avril, 15h, au Palais des sports...

• N'étaient pas en uniforme vendredi Alex Bourret, Mathieu Brunelle, Jean-Simon Allard et Sean McMorrow. Ce dernier a laissé la place à Gaby Roch qui était de retour avec l'équipe tout comme Olivier Croteau...

• Du côté des Éperviers, Kévin Gadoury (blessé), Jean-Philippe Robert, Mario Joly et David Lacroix faisaient partie des absents....

• À peine 30 secondes s'étaient écoulées dans la rencontre que Luis Tremblay et Maxime Charron jetaient les gants pour une épreuve de force. Car de part et d'autre, peu de coups ont atteint la cible. L'animosité entre les deux équipes était manifeste en première, alors qu'avec un peu plus de cinq minutes à disputer, Olivier Croteau et Simon Poirier ont fait des mises «aux poings», pendant que Jérémie Malouin et Adam L.-Bourque ont commencé à se colletailler derrière le filet de Sorel. Entre-temps Christopher Guay et Maxime Charron ont aussi réglé leurs comptes et été chassés 10 minutes pour inconduite...

• En fin de deuxième, Hubert Poulin s'est fait surprendre par le Chicoutimien Guillaume Coudé qui lui a fait la passe du chandail. Furieux, Poulin aurait bien voulu poursuivre le combat, mais les officiels ont décidé que c'était terminé...

• Francis Breault a apprécié l'appui massif des partisans jonquiérois. «C'est la meilleure foule de la ligue», a-t-il résumé...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer