Une demi-finale ardue en vue

L'entraîneur-chef des Marquis Francis Breault connaît bien l'équipe... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

L'entraîneur-chef des Marquis Francis Breault connaît bien l'équipe des Éperviers pour l'avoir dirigée pendant trois ans.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La bonne vieille rivalité des séries qui existe entre les Marquis de Jonquière et les Éperviers de Sorel-Tracy reprendra du service, vendredi, au Palais des sports, alors que s'amorcera la ronde demi-finale de la Ligue nord-américaine de hockey. Une nouvelle série 4 de 7 qui s'annonce à la fois fort relevée et émotive.

En effet, ce sera la première fois depuis le printemps 2014 que les Jonquiérois affronteront les Sorelois en demi-finale. Cette année-là, les Marquis avaient croisé le fer avec Sorel-Tracy en demi-finale avant de parvenir à soulever pour une deuxième année consécutive la coupe des champions des séries de la Ligue nord-américaine de hockey en remportant la grande finale contre Thetford Mines en finale. En 2013, les deux clubs s'étaient aussi affrontés, mais en grande finale, et c'était finalement les Marquis qui avaient remporté leur première coupe du circuit Godin. Dans les deux cas, Sorel-Tracy était dirigé par un certain Francis Breault, celui-là même qui a pris la relève de Claude Bouchard derrière le banc jonquiérois.

Inutile de dire que le pilote des Marquis et son frère Jocelyn seront en pays de connaissance contre les prochains adversaires des Marquis. «C'est sûr que je connais bien l'organisation de Sorel-Tracy, mais mis à part le fait que j'ai dirigé l'équipe pendant trois ans, le plus important pour moi, ce sont les Marquis de Jonquière. Présentement, mon coeur est avec les Marquis. Je pense qu'une fois amorcée, cette série en sera une comme les autres. Mais ça reste que Sorel-Tracy est une équipe redoutable qui compte des joueurs d'expérience dans son alignement», convient Francis Breault lorsque joint samedi.

Les Éperviers sont sur une bonne lancée, eux qui viennent d'envoyer en vacances les champions en titre, Thetford Mines. «On va en avoir plein les bras!», estime Francis Breault. Ce dernier n'est pas vraiment surpris que Sorel-Tracy ait battu Thetford, même s'il n'a pas vraiment suivi l'équipe cette saison. «Je connais la gang de gars là-bas. Il y a beaucoup de caractère et de joueurs qui ont été loin en séries. (...) On s'attend à une forte opposition et on va se préparer en conséquence», assure l'entraîneur-chef des Marquis.

Bonnes nouvelles

La semaine de congé aura été profitable pour les Marquis. Plusieurs joueurs ont pu guérir de petits bobos et refaire le plein d'énergie mentale et physique en vue d'être prêts pour la deuxième ronde des séries. Hugo Carpentier et Benoit Gratton seront de retour au jeu. Seul Olivier Croteau reste un cas incertain. Quant à Gaby Roch, il sera de retour dans l'alignement des Marquis si son équipe de la Ligue senior A de la Mauricie est éliminée. Avant le match de samedi soir, ses Condors de Saint-Cyrille tiraient de l'arrière 3-2 dans la série contre les Maroons de Waterloo.

Enfin, Francis Breault ne sait pas quel accueil lui réserveront les partisans des Éperviers lorsqu'il sera derrière le banc de Jonquière au Colisée Cardin. Même s'il n'a pas quitté l'endroit en mauvais termes, il peut comprendre que dans le feu de l'action et sous le coup de l'émotion, des spectateurs peuvent s'exprimer de façon inappropriée. «Il faut vivre avec ça», a-t-il conclu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer