Cornwall vendra chèrement sa peau

L'entraîneur des River Kings de Cornwall Bob Desjardins.... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

L'entraîneur des River Kings de Cornwall Bob Desjardins.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À défaut d'avoir un alignement complet, les River Kings de Cornwall entendent bien vendre chèrement leur peau dans la série quart de finale qui les opposera aux Marquis de Jonquière dans la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH).

Entraîneur-chef de la formation ontarienne, Bob Desjardins a expliqué qu'il doit composer avec l'indisponibilité de plusieurs joueurs le vendredi. «Ce sera difficile pour nous. On va se dire les vraies affaires, ce n'est pas le même genre de calibre d'équipe ni d'organisation.»

«Nous avons eu beaucoup de changements de personnel. Un moment donné, on courait tellement après des joueurs qu'on a dit oui à certains sans se soucier de leur emploi du temps. Quand on joue à cinq heures et demie de route, les gars ne peuvent pas prendre congé le vendredi pour aller à l'extérieur. Nous avons plusieurs joueurs à temps partiel et dans les séries, plusieurs ne sont pas disponibles le vendredi. Je ne veux pas manquer de respect à ceux qui sont là vendredi, mais je ne me présenterai pas avec un alignement complet», a indiqué le Jonquiérois d'adoption.

Depuis son arrivée à la barre de l'équipe, Desjardins a apporté des changements bénéfiques. «C'est une saison qui a été un peu bric-à-brac en début d'année. Depuis que je suis arrivé, j'ai essayé de mettre ça droit, mais le mal est fait parce qu'on a beaucoup trop de joueurs à temps partiel qui ne sont pas disponibles le vendredi. Ce qui a fait qu'on a eu du succès pendant dix matchs, c'est parce que tout le monde était là», fait valoir le pilote des River Kings qui ne compte, dans ses rangs, que trois joueurs ayant vécu l'expérience des séries l'an dernier.

«Je suis extrêmement déçu de devoir préparer ma série de cette façon, mais on n'a pas le choix pour l'instant», convient celui qui ne concède pas la série pour autant. «Je suis un gagnant et je vais aller à la guerre avec mes joueurs, affirme-t-il. C'est juste qu'il va falloir sortir des lapins du chapeau, car il commence à en manquer.»

Pour imager ses dires, Desjardins estime «qu'il s'en va affronter une grosse armée avec un petit bataillon». Même si le duel semble inégal, il croit que «tout peut se produire. L'an dernier, on avait failli sortir Sorel. On était dans le même genre de situation et on menait 3-2 dans la série à un moment donné», a-t-il conclu.

Honneurs décernés

La LNAH a dévoilé les gagnants des différents honneurs du circuit à l'issue de la présente saison. Les Marquis de Jonquière ont ainsi mis la main sur la Coupe du commissaire pour son championnat de la saison régulière, un troisième titre en cinq ans. Pour ce qui est des honneurs individuels, seul le gardien Loïc Lacasse fait partie des heureux élus. Le cerbère des Marquis a en effet été choisi meilleur gardien de la dernière saison. Il gravera son nom sur ce trophée pour une deuxième fois en carrière, lui qui l'avait aussi remporté en 2012-2013, alors qu'il évoluait pour les River Kings de Cornwall. Loïc Lacasse est aussi le seul porte-couleurs de la formation jonquiéroise à avoir été sélectionné sur l'équipe d'étoiles.

Rivière-du-Loup a récolté sa part d'honneur, Sylvain Deschâtelets remportant le trophée Jonathan-Delisle remis au joueur qui démontre du leadership, alors que Alain Gardner a été sacré entraîneur de l'année. Gardner a conduit les siens à leur meilleur résultat par une équipe de Rivière-du-Loup depuis les débuts de la ligue en 1996.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer