Le train des Marquis roule

  • Les Marquis l'ont emporté 9-2 face aux Prédateurs de Laval, vendredi. (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

    Plein écran

    Les Marquis l'ont emporté 9-2 face aux Prédateurs de Laval, vendredi.

    Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

  • 1 / 7
  • Jean-Sébastien Bérubé a fait bouger les cordages, en deuxième période, marquant le 6e but de la formation jonquiéroise. (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

    Plein écran

    Jean-Sébastien Bérubé a fait bouger les cordages, en deuxième période, marquant le 6e but de la formation jonquiéroise.

    Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

  • 2 / 7
  • Le Shérif McMorrow a eu fort à faire avec l'imposant Martin Trempe. McMorrow s'est retrouvé sur la glace à deux reprises, mais s'est relevé chaque fois pour riposter, décochant même un coup qui a atteint Trempe au nez. (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

    Plein écran

    Le Shérif McMorrow a eu fort à faire avec l'imposant Martin Trempe. McMorrow s'est retrouvé sur la glace à deux reprises, mais s'est relevé chaque fois pour riposter, décochant même un coup qui a atteint Trempe au nez.

    Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

  • 3 / 7
  • Le Shérif McMorrow a eu fort à faire avec l'imposant Martin Trempe. McMorrow s'est retrouvé sur la glace à deux reprises, mais s'est relevé chaque fois pour riposter, décochant même un coup qui a atteint Trempe au nez. (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

    Plein écran

    Le Shérif McMorrow a eu fort à faire avec l'imposant Martin Trempe. McMorrow s'est retrouvé sur la glace à deux reprises, mais s'est relevé chaque fois pour riposter, décochant même un coup qui a atteint Trempe au nez.

    Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

  • 4 / 7
  •  (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

    Plein écran

    Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

  • 5 / 7
  •  (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

    Plein écran

    Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

  • 6 / 7
  •  (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

    Plein écran

    Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

  • 7 / 7

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le train des Marquis de Jonquière est en marche vers les séries et les Prédateurs de Laval en ont fait les frais hier, alors qu'ils ont été rossés 9-2, au grand plaisir des 1732 spectateurs réunis au Palais des sports.

Pour leur dernier match à domicile, les hommes de Francis Breault ont offert une belle dose de robustesse et d'intensité, affichant clairement leurs couleurs pour les séries, mais aussi pour la bannière des champions de saison.

«Les gars sont sortis forts. Ils savaient l'importance du match et on était prêt. L'avantage numérique (3 en 6) nous a donné des ailes en partant et à partir de là, on a eu l'avantage du jeu. Mais ce que je retiens surtout, c'est que chaque joueur a joué un bon match. C'est de bon augure pour les séries, mais ce n'est pas terminé, de commenter le pilote des Marquis en référant au match de samedi à Cornwall, contre les River Kings et l'ancien adjoint des Marquis, Bob Desjardins.

«Je m'en vais là pour gagner, a tranché Breault. Cornwall n'a pas vraiment d'enjeu, mais nous, on veut se préparer pour les séries et c'est en jouant honnêtement pendant 60 minutes qu'on fait cela.»

De fait, les Jonquiérois devront l'emporter à Cornwall s'ils veulent célébrer le championnat de saison, car les 3L de Rivière-du-Loup, qu'ils devancent par un point au classement, ont eux aussi arraché la victoire contre Saint-Georges.

Départ canon

Samedi, la rencontre a été mouvementée à maintes reprises. L'indiscipline des Lavallois a toutefois été très coûteuse en première, alors que les Marquis ont enfilé trois buts en moins de trois minutes sur des avantages numériques.

Profitant d'un 5 contre 3 prolongé, les Marquis ont bombardé le gardien Adam Russo jusqu'à ce que François Fortier parvienne enfin à faire bouger les cordages d'un tir de la pointe à mi-chemin du premier vingt. Profitant toujours d'une supériorité numérique, les Marquis ont doublé leur avance moins d'une minute plus tard, Mathieu Brunelle mettant à profit le brasse-camarade qui se passait près du filet de Russo.

Les Prédateurs ont alors envoyé leurs hommes forts dans l'espoir de briser le tempo. Le Shérif McMorrow a eu fort à faire avec l'imposant Martin Trempe. McMorrow s'est retrouvé sur la glace à deux reprises, mais s'est relevé chaque fois pour riposter, décochant même un coup qui a atteint Trempe au nez. Dans l'autre coin de la patinoire, Éric Laplante s'en est pris à Olivier Croteau, sans succès cependant.

Toujours en avantage numérique, les Marquis ont remis ça peu après grâce au deuxième de Brunelle. Puis, avec moins de cinq minutes en première, Alex Bourret a ajouté son grain de sel pour conforter l'avance des locaux à 4-0.

Après avoir dominé la première (15-2 les tirs au but), les Marquis ont poursuivi sur leur lancée en deuxième, même si la période a été plus partagée. Faisant fi d'un désavantage numérique, Olivier Croteau s'est échappé pour déjouer à son tour Russo. Le festival offensif s'est poursuivi avec Jean-Sébastien Bérubé, puis François Fortier (son 2e du match), qui ont fait mouche pour permettre aux locaux de retraiter au vestiaire avec une avance de 7-0.

Frustration

Évidemment, la frustration dans le camp adverse a monté d'un cran. Le robuste Éric Laplante a usé de ses épaules pour frapper un peu tout ce qui se trouvait sur son passage, même lors d'une simple mise au jeu. Il a même tenté d'orchestrer les partisans des Marquis qui le narguaient. D'ailleurs, les arbitres l'ont envoyé réfléchir au cachot pendant un bon dix minutes en troisième, puisqu'il ne semblait pas vouloir se calmer.

Les deux équipes n'ont pas pris de chance en troisième, chacune retirant son gardien partant. Frédéric Piché a pris la relève de Loïc Lacasse et Alex Bitsakis, celle de Russo. Piché a été solide d'entrée de jeu, bloquant trois tirs consécutifs, pendant que Gratton orchestrait le deuxième de la soirée de Bérubé. Moins de cinq minutes plus tard, Anthony Stewart marquait à son tour pour une soirée de trois points.

Le cerbère des Jonquiérois a continué à se distinguer, même lorsque les siens jouaient à 4 contre 3. Il a finalement cédé sur un tir de Francis Desrosiers. Les Prédateurs ont multiplié les tirs et Jérémi Jeanneteau réussira lui aussi à faire mouche, mais à 9-2 avec cinq minutes à faire, les dés étaient déjà jetés.

Les frasques des Lavallois n'ont pas impressionné Francis Breault. «Laval a toujours été comme ça, mais on ne recule pas; on est chez nous et on est capable d'être toughs nous aussi. On l'a prouvé, mais je pense qu'on a été plus toughs dans le jeu. On a joué au hockey. On a une patinoire à défendre et une fierté des Marquis. Quand j'ai coaché ailleurs, les Marquis ont toujours été représentatifs physiquement ici et ça ne changera pas», de conclure le pilote des Marquis.

Les Marquis en bref

•Bonne nouvelle concernant Alexandre Gauthier. Sa conjointe Karine Leblanc a écrit qu'il est en train d'émerger du coma. «C'est magique tout ce qu'on vit. Il commence tranquillement à ouvrir ses yeux et présente plusieurs signes encourageants! Il se souvient de nos noms, du sien et de plusieurs choses significatives!!! Ça fait du bien de l'entendre à nouveau murmurer des 'je t'aime' et donner des bisous! On embarque dans une énorme réadaptation et dans un gros travail continu, mais je vais être à ses côtés sans arrêt! J'ai confiance en sa grande force!! Je dis encore merci à tout le monde pour les mots, les prières et l'amour!», relate-t-elle sur Facebook, en précisant qu'elle risque de ne pas donner d'autres nouvelles avant un petit bout. Elle remercie les gens à l'avance de respecter leur intimité. Pour sa part, elle concentrera ses énergies à aider son amoureux tout en continuant de prendre soin de leur petit Victor...

• La frustration des Prédateurs était à son apogée à la fin de la rencontre. Éric Laplante a pris les bouteilles d'eau et a aspergé les partisans derrière le banc des visiteurs, imité par quelques coéquipiers...

•Des escarmouches ont aussi éclaté dans les gradins entre quelques partisans des deux clans...

• Francis Breault a indiqué qu'il se montrera patient avec Anthony Stewart. Oui, le #13 part de loin, «mais il a une force physique et il peut nous amener beaucoup de choses physiquement. Il a beaucoup d'expérience et il peut jouer un rôle important d'ici la fin. Il se plaît à Jonquière et veut jouer»...

• Le meilleur pointeur de l'équipe et 3e meilleur buteur et pointeur de la LNAH, P.J. Corsi, n'était pas en uniforme hier. Ç'a permis au Jonquiérois Jérémy Vigneault-Bélanger de réintégrer l'alignement. Les autres absents étaient Jean-Simon Allard, Gaby Roch et Jean-Michel Bolduc. Les deux derniers purgeaient leur suspension...

• L'organisation des Marquis a décidé d'investir dans la vidéo. Des résumés des matchs seront disponibles en ligne peu après les rencontres. L'an prochain, l'organisation a déjà prévu investir dans l'achat de deux caméras. Les Marquis seront les mieux équipés du circuit Godin en matière de vidéos...

•Éric Laplante a invité Hubert Poulin à jeter les gants une fois la partie terminée, mais les Marquis ont retenu leur coéquipier. Poulin pourrait toutefois être suspendu un match puisque sur le site de la ligue, on lui a décerné une pénalité pour une première offense pour «insulte discriminatoire»...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer