Entraîneur-chef des Marquis de Jonquière

Martel décline, Breault réfléchit

Les dirigeants des Marquis de Jonquière seront fixés... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Les dirigeants des Marquis de Jonquière seront fixés vendredi quant aux intentions de Francis Breault à prendre la relève de Claude Bouchard derrière le banc de la formation jonquiéroise du circuit Godin.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les dirigeants des Marquis de Jonquière seront fixés vendredi quant aux intentions de Francis Breault à prendre la relève de Claude Bouchard derrière le banc de la formation jonquiéroise du circuit Godin. Quant à Richard Martel, il a décliné l'invitation des Marquis en raisons «d'engagements en Europe» qui font qu'il pourrait être appelé à devoir partir rapidement pour le Vieux Continent.

Joint jeudi matin, Francis Breault disait poursuivre sa réflexion, mais c'est surtout la flexibilité de son emploi qui semblait le chicoter. «Je suis en réflexion parce que j'ai un métier qui ne permet pas toujours de pouvoir partir (tôt pour le voyagement)», fait valoir celui qui travaille dans le domaine de la construction.

Comme il demeure à Acton Vale et qu'il devra passer environ quatre heures trente dans sa voiture pour se présenter à Jonquière, cela signifie qu'il devrait quitter son emploi plus tôt. Ainsi, il perdrait du temps de travail. Il doit donc obtenir l'aval de son employeur. «Il y a aussi la famille à travers ça. Le fait que ce soit pour une fin de saison, c'est comme un petit sprint. Mais il n'en demeure pas moins que c'est à Jonquière et que ça représente un minimum de 9 heures de route aller-retour le soir d'un match.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer