Duel au sommet

Le Jeannois Jean-Simon Allard (41), dont le dernier... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le Jeannois Jean-Simon Allard (41), dont le dernier match avec les Marquis remonte au 5 décembre, pourrait être en uniforme pour le duel contre l'Assurancia à Thetford Mines dimanche.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Marquis de Jonquière n'auront qu'un seul match au programme en fin de semaine, mais ils n'auront pas intérêt à abuser des pâtés, de la dinde et de la tourtière, car ils rendront visite à l'Assurancia de Thetford Mines dimanche après-midi, au centre Mario-Gosselin. Un bon contrat pour les meneurs au classement qui tenteront de signer un premier gain contre les Thetfordois, d'autant plus que ces derniers les talonnent au classement, avec trois points d'écart et un match en main.

Pour l'entraîneur-chef Claude Bouchard, la clé du succès reposera sur la capacité de ses troupes à contrôler leurs émotions, ce qu'elles n'avaient pas fait la dernière fois que les deux équipes ont croisé le fer. Le pilote des Marquis aimerait bien que ses protégés aient une aussi bonne tenue que lors du match de samedi dernier contre Trois-Rivières. «Il faudra s'assurer de contrôler nos émotions, de travailler et de jouer dans nos structures comme nous l'avons fait contre Trois-Rivières (samedi). La première fois qu'on avait joué contre eux, c'est ce qu'on avait fait. Ils nous avaient battus 3-2 en prolongation, mais c'est un match qui aurait pu aller d'un côté comme de l'autre. Le deuxième match (défaite de 5-1), ce n'est pas ce qu'on a fait», explique Claude Bouchard.

Ce dernier rappelle que les deux derniers duels contre Thetford ont eu lieu en début de saison (en octobre) et le portrait n'est plus le même. Par contre, Thetford et Jonquière se partagent les titres de champions des séries des quatre dernières années et leurs places dans le peloton de tête n'a rien d'étonnant. «Ils nous suivent de près au classement et ils vont nous talonner jusqu'à la fin de la saison. Il ne faut pas oublier qu'ils sont champions des séries l'an passé. Ils ont beaucoup d'expérience et savent comment gagner. Tranquillement pas vite, les petits détails qu'on doit mettre en application dans la deuxième moitié de saison pour gagner dans les séries doivent être faits. En raison de leur expérience, ils vont le faire, et ce sera à nous de faire la même chose», argue Claude Bouchard.

Autre point d'intérêt, le match opposera la meilleure défensive du circuit Godin (Jonquière) à la meilleure attaque (Thetford). Par contre, les Marquis devront composer avec plusieurs absents, surtout chez les hommes forts, lorsqu'ils se présenteront au centre Mario-Gosselin. Outre François Fortier opéré au genou, Christophe Lalonde et Gaby Roch ne seront pas disponibles. Il y a de fortes chances qu'Alexandre Gauthier soit aussi absent, puisque sa conjointe est sur le point d'accoucher.

Le défenseur Michal Novosad est suspendu deux matchs pour son coup de bâton dans la séquence qui a suivi le double échec par derrière de Patrick Lapostolle aux dépens du défenseur William Lacasse. «Qu'il mérite deux matchs, c'est une chose, mais que Lapostolle n'ait rien sur le double échec qu'il a fait à Lacasse, ça n'a aucun bon sens. On le voit très bien sur le vidéo. Il aurait mérité un match ou deux», de déplorer le pilote des Marquis.

Par contre, le gardien Loïc Lacasse sera à son poste devant le filet, et Frédéric Piché sera prêt à prendre le relais au besoin. À l'attaque, Claude Bouchard pourra toujours miser sur le Jeannois Jean-Simon Allard, sur le Chicoutimien Mathieu Tremblay ou sur Yann Poirier. «Il y a une possibilité que Jean-Simon joue dimanche. Je suis en train de jongler avec ça. Thetford aura quelques ''toughs'' en uniforme. De notre côté, ça va être difficile à ce niveau. On va s'arranger pour avoir le meilleur alignement possible», de conclure Claude Bouchard qui savoure pleinement son congé de hockey (Marquis et Sags) et d'enseignant.

Mentionnons enfin que l'entraîneur Bobby Baril sera absent pour les deux matchs contre les Marquis, puisqu'il est de nouveau sous le coup d'une suspension de deux matchs.

Boivin défend les partisans

Copropriétaire et dg des Marquis de Jonquière, Marc Boivin dénonce la mauvaise réputation qui est faite aux partisans de l'équipe jonquiéroise et à ses joueurs depuis la mêlée qui a éclaté en fin de match derrière le banc du Blizzard de Trois-Rivières au Palais des sports. À ses yeux, Trois-Rivières aurait dû empêcher ses joueurs et leur entraîneur d'envenimer la situation au Palais des sports et c'est pourquoi il tient à remettre les pendules à l'heure.

«S'il fallait qu'on fasse pareil à eux lorsqu'on va ailleurs, il y aurait des débordements à chaque match! , exprime Marc Boivin, encore sous le coup de la colère. C'est à chaque organisation de contrôler les membres de leur équipe et de leur personnel. Quand tu vois le coach adverse faire du ''shadow-boxing'', il faut que ce genre de chose arrête. Je n'ai pas encore vu Claude Bouchard ni Dean Lygitsakos faire ça et si c'était le cas, je m'occuperais de remettre mon entraîneur à l'ordre!»

Par le passé, les Marquis se sont déjà fait faire un mauvais parti dans certains amphithéâtres, mais il appelait les propriétaires de l'équipe hôte pour qu'ils interviennent avant que ça tourne mal et ces derniers intervenaient. Les Marquis étaient aussi invités à rester de marbre et à rester concentrés sur leur match.

«Les joueurs les plus disciplinés et les plus corrects avec la foule, ce sont les miens, affirme Marc Boivin. À Jonquière, on passe tout le temps pour des bouffons, mais ce sont les plus disciplinés. C'est à peu près l'aréna le mieux organisé pour faire sortir les joueurs. La ville a toujours collaboré. On sortait par la porte de la Zamboni, ils n'aimaient pas ça, par le côté, ça ne fait pas? Veulent-ils arriver par le toit? Quand Dave Hamel a tiré la chaise dans les estrades, ce n'était toujours bien pas la faute des partisans. L'autre équipe (Trois-Rivières) essaie de faire passer ça sur le dos des partisans en disant qu'ils sont frustrés», souligne Marc Boivin en rappelant qu'un joueur du Blizzard est même ressorti du vestiaire torse nu pour narguer les partisans et jeter de l'huile sur le feu.

«Moi, je remercie nos partisans qui sont les plus fidèles et les plus corrects», de conclure le dg des Marquis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer