Sans pitié pour les Éperviers

Après avoir concédé le premier but aux Éperviers,... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Après avoir concédé le premier but aux Éperviers, les Marquis se sont retroussé les manches et n'ont plus jamais regardé en arrière.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Menés par un Benoit Gratton en pleine possession de ses moyens, les Marquis de Jonquière ont été sans pitié face aux Éperviers de Sorel-Tracy qu'ils ont menottés 7-1 à la grande satisfaction des quelque 1686 spectateurs réunis au Palais des sports.

L'entraîneur-chef Claude Bouchard était satisfait de ses troupes qui ont appliqué le mot d'ordre. «On a joué un bon match, a-t-il lancé d'entrée de jeu avant de rappeler qu'il s'agissait d'un 2e match des Éperviers en autant de soirs. «Même s'ils ont perdu 4-2 (jeudi), ils avaient quand même été bons contre Thetford en lançant 46 fois contre 25. Toutefois, le mot d'ordre pour nous était justement de commencer le match en force pour ne pas leur laisser la chance d'espérer.

Ils ont marqué en partant, mais en raison de notre expérience, il n'y a jamais eu de panique sur le banc. On est bien revenu en comptant un but rapide et d'autres peu après pour sortir avec une avance de 4-1 après la première. Probablement que ça leur tentait un peu moins après. On a respecté ce qu'on demandait. Pour nous, c'est une grosse victoire. Avec celui de ce soir, il nous reste quatre matchs à jouer avant le congé de Noël,et de ramasser ce match à domicile, c'est un gros deux points», souligne-t-il en rappelant qu'aujourd'hui, ils devront arriver prêts à Cornwall malgré la longue route parcourue dans la journée.

Interrogé sur la performance de Benoit Gratton (2 buts, 3 passes), le pilote des Marquis ne pouvait qu'être élogieux. «Présentement, Gratton a atteint sa vitesse de croisière. Il est dominant depuis un certain nombre de matchs. On savait qu'il était un bon joueur de hockey, mais il fallait qu'il s'adapte à la ligue. Avec Corsi et Carpentier (depuis la blessure de François Fortier), il avait été bon et je ne voulais pas les séparer. Cette formule marche et on va les laisser ensemble jusqu'à ce que ça ne marche plus.»

Idem pour le défenseur recrue Samuel Groulx. «Pour nous, Groulx est une super acquisition. C'est un bonhomme qui n'est pas spectaculaire, mais il n'est jamais dans le trouble avec la rondelle et n'est jamais pris hors position sans elle. On en avait entendu parler en bien et il vient solidifier notre top-3 à la ligne bleue. On est content de la façon dont il joue et comment ça se passe pour lui», a commenté Bouchard qui est aussi satisfait de la performance du Jonquiérois Jérémy Vigneault-Bélanger.

Impitoyables

Pour les Éperviers, il s'agissait d'une 2e défaite en autant de jours et d'une 4e défaite consécutive. Et pourtant, ce sont eux qui ont été les premiers à s'inscrire au pointage. Les visiteurs ont en effet profité d'un avantage numérique dès la première minute de jeu sur un tir du meilleur buteur et pointeur de la ligue, Marco Charpentier, mais cela aura été leur seul moment de réjouissance. Car les Marquis se sont retroussé les manches. Ils ont trimé dur pour créer l'égalité et une fois partis, ils n'ont plus jamais regardé en arrière. Leurs efforts ont été récompensés trois minutes plus tard avec le premier des trois buts sans réplique inscrits en moins de trois minutes.

François Fortier a fait sentir son retour au jeu en déjouant le cerbère Mathieu Dugas sur des passes d'Olivier Croteau et Jérémie Malouin. À peine une minute plus tard, c'était au tour de Benoit Gratton de faire mouche pour doubler l'avance des siens avec l'aide d'Hugo Carpentier. Puis, le trio qu'ils forment avec PJ Corsi a concocté un beau jeu de passes qui a permis à ce dernier de porter l'avance à 3-1, chassant du même coup Dugas. Son successeur, Paul Bourbeau, a tenu le fort pendant dix minutes avant d'être déjoué par un tir de Jean-Michel Bolduc.

La troupe de Claude Bouchard, qui souhaitait démarrer le match en force, a donc livré la marchandise en bourdonnant constamment dans la zone adverse (17-8 tirs au but). Même les hommes forts se sont imposés dans leurs combats, soit le Shérif McMorrow contre le Chicoutimien Guillaume Coudé, Malouin contre Étienne Brodeur et Croteau contre Maxime Charron.

Même si la deuxième période a été plus partagée, les locaux ont remis ça en confortant leur avance à 6-1 grâce au but du Jonquiérois Vigneault-Bélanger (son 2e en autant de rencontres dans l'uniforme des Marquis) et au 2e du match de Benoit Gratton. Vigneault-Bélanger a également fait plaisir aux partisans dès le début de la médiane en jetant les gants avec succès devant Samuel Carrier. Un geste aussi apprécié de ses coéquipiers, puisque lors du point de presse, on a appris que Carrier avait signifié à Gratton en fin de première son intention de lui faire un mauvais parti.

En troisième, Vigneault-Bélanger a fait fi d'un désavantage numérique pour enfiler son 2e du match sur des passes de Gratton et Jonathan Paiement, coupant définitivement les ailes des Éperviers.

Les Marquis en bref

• Aujourd'hui, les Marquis visitent les River Kings à Cornwall qui viennent de confirmer l'embauche de Serge Forcier. Ce dernier s'amènera à la barre de la formation ontarienne la semaine prochaine. Rappelons que Forcier avait démissionné de son poste d'entraîneur-chef des Prédateurs de Laval plus tôt cette saison...

• Si François Fortier se sent assez bien pour jouer aujourd'hui à Cornwall, Luis Tremblay sera laissé de côté. Mais si Fortier ne peut jouer, Claude Bouchard décidera qui de Tremblay ou de Christophe Lalonde sera en uniforme...

• Parlant de Luis Tremblay, il a atteint le plateau des 300 matchs disputés dans la LNAH. Avec une avance de 6-1, Tremblay et McMorrow ont eu droit à plus de temps de glace en troisième...

• Loïc Lacasse est en quête d'une 10e victoire cette saison. À mi-chemin de la saison, si la tendance se poursuit, le gardien pourrait connaître sa meilleure saison dans le circuit Godin...

• Avant le match, Lacasse trônait au sommet du classement pour la meilleure moyenne (2.33) et au deuxième rang pour le nombre de victoires (9 contre 10 pour Marco Cousineau de Trois-Rivières) et pour l'efficacité (.912)...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer