Week-end parfait pour les Marquis

Mathieu Brunelle (#74), ici en compagnie d'Alex Bourret,... (Archives Le Progrès-Dimanche)

Agrandir

Mathieu Brunelle (#74), ici en compagnie d'Alex Bourret, a réussi un doublé aux dépens des Éperviers de Sorel-Tracy. Les Marquis de Jonquière ont complété un week-end parfait sur la route en vainquant Trois Rivières 6-3 vendredi et Sorel-Tracy 3-2 samedi.

Archives Le Progrès-Dimanche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Marquis de Jonquière ont dû puiser dans leurs ressources pour signer une victoire de 3-2 face aux Éperviers à Sorel-Tracy. Du même coup, ils ont complété un week-end parfait, sur la route par surcroît.

En effet, après un gain de 6-3 à Trois-Rivières vendredi soir, les hommes de Claude Bouchard ont remis ça moins de 24 heures plus tard au Colisée Cardin, devant quelque 980 spectateurs.

Mathieu Brunelle a inscrit un doublé pour mériter la première étoile du match. Le #74 a ouvert le pointage à mi-chemin du premier vingt à la faveur d'un jeu de puissance. Toutefois, les Éperviers ont réussi à niveler la marque juste avant de retraiter au vestiaire. Les hommes de Claude Bouchard ont eu le meilleur en deuxième, avec deux buts sans réplique, oeuvre de Brunelle et d'Olivier Croteau. Dans le cas de Croteau, il a été chassé du match deux minutes plus tard, après une brochette d'infractions liée à son combat contre Francis Desrosiers. D'ailleurs, les Marquis ont dû se démener pendant sept minutes à court d'un homme, dont deux à 5 contre 3. Après une médiane marquée par une pluie de punitions, les Marquis ont de nouveau visité le cachot plus souvent qu'à leur tour en troisième, passant presque les 12 dernières minutes avec un homme en moins en raison de cinq pénalités consécutives. Les Éperviers ont finalement réussi à marquer sur leur jeu de puissance (1/9) pour réduire l'écart à 3-2. Le gardien Frédéric Piché et ses coéquipiers ont heureusement réussi à repousser efficacement les incursions ennemies pour savourer la victoire.

«Ce n'est pas une équipe facile à jouer. (Sorel) travaille fort et joue bien dans ses structures. Pour notre part, on a eu un peu de misère en première, mais on a été bon en deuxième. Toutefois, à partir de la deuxième, on a quasiment joué une période sur deux en désavantage numérique. Alors offensivement, ça devient difficile d'attaquer. On surutilise les mêmes joueurs qui deviennent fatigués. On a perdu Olivier Croteau avec dix minutes à faire en deuxième. Christopher Guay s'est blessé en deuxième et n'a pas joué en troisième. On s'est donc retrouvé avec (seulement) huit attaquants et cinq défenseurs. Il fallait bien gérer nos énergies, mais c'est dur quand tu joues toujours en désavantage numérique», a commenté Claude Bouchard.

Le pilote des Jonquiérois a salué le courage de ses troupes et leur désir de vaincre. «Ils ont travaillé très très fort et ont fait preuve de beaucoup de courage. Malgré le nombre de punitions, les gars ont quand même bien contrôlé leurs émotions. On aurait eu plusieurs raisons de se choquer et de se sortir de notre match. Dans les circonstances, il faut leur lever notre chapeau.»

Pour Claude Bouchard, ses joueurs ont su transformer leur frustration et leur colère en énergie positive. «Quand t'as des punitions comme ça, ça te choque, mais en même temps, ça te motive à donner un effort supplémentaire. C'est comme ça qu'il faut voir ça. Ça nous force à travailler encore plus fort et à mieux jouer dans les consignes. La meilleure façon pour faire mal à l'autre équipe, c'est de gagner le match», estime-t-il, heureux d'avoir engranger quatre points, ce qui préserve leur avance au premier rang de la Ligue nord-américaine de hockey.

Mentionnons que Benoît Gratton (une passe) a mérité la 3e étoile. Jean-Sébastien Bérubé a récolté deux passes, Yann Poirier , Jérémie Malouin et Michael Novosad ont aussi ajouté un point à leur fiche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer