Les Jonquiérois se relèvent

Francis Charette (#72) a aisément déjoué son ancien... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Francis Charette (#72) a aisément déjoué son ancien coéquipier Pier-Olivier Pelletier pour inscrire le deuxième but des Marquis en première période.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Marquis de Jonquière ont retroussé leurs manches, hier, face au Cool FM de Saint-Georges et leurs efforts ont été récompensés puisqu'ils ont signé une victoire convaincante de 5-1 devant les quelque 1357 spectateurs réunis au Palais des sports.

Lessivés 3-0 vendredi à Sorel, les Jonquiérois ont bien compris le message que leur a passé l'entraîneur-chef Claude Bouchard et ils ont sans doute disputé leur meilleur match à domicile depuis le début de la saison. Les Marquis ont rapidement affiché leurs couleurs en prenant d'assaut la zone adverse pendant une bonne partie du premier vingt.

Les résultats ont suivi et ils se sont forgé une avance de deux buts, le premier sur un tir de François Fortier sur une passe de Yannick Riendeau (première étoile) qui a fait sentir sa présence avec une soirée de trois points. Trois minutes plus tard, c'était au tour de Francis Charette de prendre de court l'ancien cerbère jonquiérois Pier-Olivier Pelletier sur une passe de Jérémie Malouin.

En deuxième, les hommes de Claude Bouchard ont profité de l'indiscipline des visiteurs. Profitant d'un quatre minutes en avantage numérique, Riendeau, jumelé à Corsi et Carpentier, a inscrit son premier but de la saison dans le circuit Godin. Le #13 a remis ça en troisième en déjouant Pelletier d'un tir précis entre les jambières, non sans s'être assuré une fraction de seconde auparavant que l'un de ses coéquipiers n'était pas mieux positionné.

Les Marquis se dirigeaient vers un jeu blanc lorsque Samuel Grenache a finalement trompé la vigilance de Loïc Lacasse avec moins de trois minutes à faire. Avec 45 secondes à faire, les locaux ont profité d'un dernier avantage numérique pour enfiler un 5e but. Jonathan Parisien, bien posté à la droite de Pelletier, n'a eu qu'à dévier la passe de Charette derrière Pelletier.

Victoire de caractère

Pour le pilote des Marquis, ses troupes ont signé une victoire de caractère. Vendredi, il n'avait pas été tendre à leur égard, estimant qu'ils n'avaient pas travaillé. «On leur a montré des séquences vidéo du match de vendredi et comme ce sont des joueurs d'expérience, ils ont vu qu'on avait eu encore plus de difficultés que ce qu'on pensait, a relaté Bouchard après le match. Tomber comme on l'a fait vendredi, ça arrive dans une saison. L'important, c'est de se relever. Je pense que c'est une victoire de caractère. Au-delà du résultat, c'est le processus qui est positif. On a vraiment travaillé. D'ailleurs, après une période, on avait 16 mises en échec tandis que vendredi, on en avait 14 pour l'ensemble du match. Ce soir, on a été physique, on a patiné et on a compétitionné, on a respecté les consignes à la lettre. Je pense qu'on s'est prouvé que lorsqu'on travaille et qu'on joue dans nos consignes, avec le talent qu'il y a dans ce club, on devient une équipe difficile à battre. La morale du week-end, c'est qu'on ne peut pas jouer que sur notre talent.»

Quant à Riendeau, il a visiblement retrouvé ses repères. En troisième, le magicien a donné un bel aperçu de son talent et il s'en est fallu de peu pour qu'il n'ajoute deux autres buts à sa production. Claude Bouchard s'est montré satisfait du #13. «Il a travaillé beaucoup plus fort qu'hier. On est conscient qu'un joueur talentueux comme lui, s'il travaille, les résultats seront là», a commenté le pilote des Marquis, en ajoutant qu'à sa décharge, Riendeau ne connaissait pas vraiment les consignes puisqu'il venait de se greffer à l'équipe. Alex Bourret est aussi l'un de ceux qui s'adaptent bien à leur nouvel environnement. «Au fur et à mesure que Bourret avance dans son rôle, il est de plus en plus à l'aise. Je l'ai trouvé très bon ce soir (hier) comme défenseur et vendredi, à Sorel, il a été correct. Ce soir, il a été bon sans la rondelle et avec la rondelle dans notre zone. Et sur le jeu de puissance, il va s'améliorer», a mentionné Bouchard au sujet de l'attaquant utilisé comme défenseur.

En bref

•Interrogé sur une potentielle rivalité avec l'ancien entraîneur des Marquis Dean Lygitsakos, Claude Bouchard a eu une réplique savoureuse. «Ça ne me fait rien. Je ne le connais pas et je n'étais pas là (avant), mais il n'a pas l'air à nous aimer beaucoup. Je ne sais pas pourquoi... Il a (aussi) l'air d'aimer parler aux arbitres. C'est correct. Ça fait partie de la ''game''. Moi, ce n'est pas ma tasse de thé. Vous (médias) lui donnez beaucoup trop d'importance, beaucoup plus que ce que moi je lui en donne», a-t-il déclaré, en ajoutant que ni lui ni les joueurs ne parle de Lygitsakos dans le vestiaire avant un match contre Saint-Georges...

• Jérémie Malouin et Jean-Michel Bolduc ont respectivement mérité la 2e et la 3e étoile du match...

• Les hommes forts n'ont pas chômé. Dès le premier vingt, Gaby Roch a fait plaisir à la foule en jetant les gants contre Kevin Cormier. Victoire à n'en pas douter du chouchou des partisans jonquiérois. Le Shérif Sean McMorrow a aussitôt enchaîné avec le Jonquiérois Yannick Dallaire qui n'a pas fait le poids. Le Shérif était tellement en forme qu'à la fin du match, qui s'est terminé dans le brouhaha, il a invité les joueurs adverses à venir valser avec lui, en vain...

• En deuxième, Alex Bourret a joué son rôle de petite peste et a tellement bien énervé Mario Boilard que ce dernier a écopé de quatre minutes de punitions. Les Marquis en ont profité pour marquer leur 3e but de la soirée. À peine sorti du cachot, Boilard a voulu en découdre avec Jean-Michel Bolduc. Avantage Bolduc même si les deux ont visité brièvement la glace...

• Avec l'ajout de Riendeau et la présence de Roch dans l'alignement, c'est le Jeannois Jean-Simon Allard qui a été laissé de côté....

• C'était la première présence de deux anciens joueurs des Marquis, le gardien Pier-Olivier Pelletier et de l'attaquant Patrick Bernier, dans l'uniforme du Cool FM au Palais des sports. Bernier a récolté une passe dans la défaite des siens...

• Le nom du dur à cuire Brandon Christian a été rayé de l'alignement de Saint-Georges..

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer