Un départ canon non bousillé

Le gardien des Marquis Loïc Lacasse a bloqué... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le gardien des Marquis Loïc Lacasse a bloqué 26 des 29 lancers dirigés vers lui.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne St-Pierre
Le Quotidien

Forts d'un autre départ sur les chapeaux de roues, cette fois-ci, les Marquis de Jonquière ont été en mesure de préserver une confortable avance pour doubler les Éperviers de Sorel-Tracy 6-3, devant quelque 1880 spectateurs satisfaits du spectacle offert hier au Palais des sports.

Les Marquis ont rapidement imposé leur rythme, en enfilant quatre buts dans les dix premières minutes de jeu. Peter James Corsi (2e étoile) a pris une bonne option pour une autre étoile de la semaine avec un doublé, dont un beau tir qui n'a laissé aucune chance au cerbère Paul Bourbeau, tandis que Jean-Sébastien Bérubé et Benoit Gratton (son premier but officiel dans la ligue) ont conforté l'avance des locaux à 4-0. Avec moins de deux minutes à faire, c'est finalement le meilleur marqueur de la LNAH actuellement, Marco Charpentier, qui a fini par déjouer Loïc Lacasse.

Dominés 20-8 dans les tirs en première, les visiteurs ont montré les dents en deuxième période, laquelle aura été marquée par de nombreux revirements. Encore une fois, les pénalités auraient pu coûter cher aux locaux, mais le gardien jonquiérois a fermé la porte avec brio à quelques reprises pour garder les siens dans le match. Les unités spéciales ont également eu leur mot à dire pour contrer l'attaque massive, dont 18 secondes à 5 contre 3 en fin de deuxième. Profitant toujours d'un avantage numérique, les Éperviers ont finalement réussi à percer la muraille de Lacasse sur un tir de Christian Deschênes pour réduire l'écart à 4-2.

En troisième, Benoit Gratton (1re étoile) a enfilé l'aiguille avec la complicité de ses compagnons de trio, Jean-Sébastien Bérubé et François Fortier, mais moins de cinq minutes plus tard, les Éperviers répliquaient par l'entremise de Vincent Couture. Avec 2: 30 à écouler dans le match, les Éperviers bourdonnaient autour de la cage des Jonquiérois durant un jeu de puissance et avaient même retiré leur gardien. Mal leur en prit, car le capitaine Hugo Carpentier a dirigé un tir vers le filet désert pour inscrire son premier but de la saison et sceller la victoire des locaux.

Amélioration

En point de presse, l'entraîneur-chef des Marquis, Claude Bouchard, était satisfait de la progression de ses troupes dans les diverses facettes du jeu et dans leur gestion des émotions. «Je suis content de la performance. On a travaillé pendant 60 minutes, ce qu'on n'avait pas fait la semaine passée, et on a donné le rythme en partant. On a été pas mal meilleurs en avantage numérique que la semaine dernière, même si on n'a pas marqué. Au moins, on a eu de belles chances. On a été mieux en désavantage numérique aussi et on a aussi été bons à 5 contre 5», a analysé le pilote jonquiérois.

En fait, l'un des rares reproches qu'il pouvait faire aux siens concernait le nombre de revirements, un peu trop nombreux à son goût en deuxième, ce qui a permis à l'adversaire de trouver leur deuxième souffle. Cela dit, il estime que la performance de ses troupes hier soir aura fait oublier le faux pas du match d'ouverture de la semaine dernière.

Pour ce qui est des pénalités, Claude Bouchard n'était pas mécontent. «À la décharge des joueurs, il faut être honnête, il y en avait peut-être quelques-unes qui étaient tirées par les cheveux. Les gars ont beaucoup d'expérience dans cette ligue et ils savent que la marge de manoeuvre des arbitres est assez mince, ce qui entraîne beaucoup de punitions. Moi, je ne suis pas habitué à ça», constate celui qui voit une nette différence d'avec le junior majeur. «Le point positif, c'est qu'on a été bons en désavantage numérique malgré le nombre de punitions écopées».

Ce matin, les Marquis consacreront la séance d'entraînement au jeu en avantage numérique, «la facette qui nous fait le plus mal parce qu'on ne peut pas la pratiquer. Ça devrait nous aider.»

Une chimie semble également s'installer au sein des troupes. «La composition des lignes est la même depuis le début justement pour essayer de créer une chimie entre les gars et ce soir, on a vu de belles choses des trois lignes», confirme-t-il.

Dès la fin de l'entraînement matinal, les Marquis prendront la direction de Thetford Mines pour affronter l'Assurancia.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer