Jean-Michel Bolduc garde confiance

Les succès du passé ne peuvent qu'aider

Jean-Michel Bolduc (27) reste convaincu que les Marquis... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Jean-Michel Bolduc (27) reste convaincu que les Marquis peuvent renverser la vapeur et gagner leur série contre Thetford Mines.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Emond
Le Quotidien

Jean-Michel Bolduc fait partie des joueurs qui ont aidé les Marquis de Jonquière à enlever le championnat des séries éliminatoires de la Ligue nord-américaine de hockey en 2013 et 2014. Le vétéran défenseur est convaincu que les succès du passé ne peuvent qu'aider la formation de Dean Lygitsakos à se tirer de la mauvaise position qu'elle occupe présentement.

Malgré de bonnes performances, les Marquis doivent composer depuis quelques jours avec une réalité qu'ils n'ont pas connue au cours des deux saisons précédentes. Après avoir perdu les trois premiers matchs de la demi-finale qui les oppose à l'Isothermic de Thetford Mines, ils ont évité l'élimination samedi, sur la patinoire de leurs rivaux. Ils devront répéter l'exploit demain soir, au Palais des sports de Jonquière. Pour l'instant, il n'est pas nécessaire de regarder plus loin.

«Ça prend du caractère pour revenir de 0-3, signale Jean-Michel Bolduc. Ce ne sont pas toutes les équipes qui sont capables de faire ça. C'est avec l'expérience acquise au fil des années qu'on peut s'en sortir. On apprend de ce qui s'est passé dans les années antérieures. Nous allons espérer être capables de trouver une solution et gagner cette série.

«Samedi (avant le quatrième match), personne n'était particulièrement nerveux dans l'équipe. Au contraire. Nous avons décidé de jouer pour le plaisir de jouer ensemble. Nous formons une belle famille. Les joueurs s'entendent bien et nous voulions prendre les moyens pour continuer de jouer ensemble.»

Choix de neuvième ronde du Wild du Minnesota en 2003, Jean-Michel Bolduc n'est surtout pas ennuyé par la qualité du jeu de son équipe dans les quatre premiers matchs contre Thetford Mines. Évidemment, il préférerait se retrouver dans une position moins inconfortable, mais il estime que les Marquis n'ont pas à rougir des performances offertes jusqu'à maintenant.

«Nous jouons du très bon hockey depuis le début de la série, assure celui qui a amassé un but et quatre passes en sept parties, depuis le début des séries. Dans les deux premiers matchs, nous avons simplement eu de la difficulté à mettre la rondelle dans le filet. Mais ça se joue sur la glace et on ne peut se concentrer que sur le match de jeudi.

«Je m'attendais à une série difficile. Thetford Mines a toujours une bonne équipe. Ils ont gagné les séries il y a trois ans et ils ont perdu en finale l'an passé. Ils ont toujours représenté une puissance de la ligue et je ne suis pas surpris par l'opposition qu'ils nous donnent.»

La foule

La cinquième rencontre de la série devrait être disputée devant une belle foule, demain. Pour Jean-Michel Bolduc, évoluer devant des gradins bien garnis n'a rien de nouveau. Trois saisons avec l'Océanic de Rimouski, dans le temps où Sydney Crosby faisait courir les amateurs dans tous les arénas de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, et deux autres avec les Remparts de Québec l'ont habitué à ces situations.

«C'est toujours agréable de jouer à guichets fermés, avance Bolduc. À Rimouski, c'était plein partout où nous allions. C'est beaucoup plus animant de jouer devant de belles foules. Une bonne foule, c'est toujours un plus.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer