Les Marquis tenteront de rebondir

Lygitsakos demeure très positif

Dean Lygitsakos... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Dean Lygitsakos

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Avec l'expérience dans le vestiaire des Marquis, l'entraîneur-chef Dean Lygitsakos se montre très positif sur la suite des choses, même si sa troupe tire de l'arrière 2-0 dans la série contre l'Isotermic de Thetford-Mines.

« Je peux dire que les joueurs qui sont là et étaient là la semaine dernière n'ont pas perdu espoir, loin de là », d'assurer le grand manitou des Marquis à la veille d'un troisième match capital ce soir, au Palais des sports.

« Les vétérans de club ont traversé de nombreuses tempêtes, surtout au niveau des effectifs réduits, ce qui est encore un peu notre cas. Un entraîneur ne regarde jamais ceux qui sont absents, mais ceux qui sont présents et je vais continuer de le faire. Il faut quand même se dire que les embûches sur notre route sont nombreuses », plaide-t-il.

Ce qui réconforte encore plus Dean Lygitsakos, c'est qu'en fin de semaine dernière, les Jonquiérois ont subi deux défaites en prolongation, dont samedi en troisième période supplémentaire alors que les effectifs commençaient a manqué en raison des blessures. Dean Lygitsakos a le sentiment que sa troupe aurait mérité un meilleur sort. « À l'heure actuelle, au niveau de la glace, ils ne nous ont pas battus deux fois. Dans mon évaluation, on les a battus deux fois. Maintenant, il faut conserver cette façon de jouer, c'est la clé de notre succès, puis transformer ça en victoire avec des petits détails », insiste l'entraîneur jonquiérois.

« Le résultat n'est pas arrivé, mais la méthode, normalement quand on la fait bien à répétition, on a les résultats tôt ou tard », reprend Dean Lygitsakos qui ressent aucune panique chez ses troupiers malgré le déficit.

Charette de retour?

Les Marquis pourraient recevoir du renfort vendredi soir au Palais des sports avec le possible retour au jeu de l'attaquant Francis Charette, blessé lors de la première ronde. « Il est toujours dans les plans. On souhaite qu'il soit là. On a bon espoir à ce stade-ci, mais on ne criera pas victoire avant de le voir débarquer sur glace. Si ce n'est pas là, on est très proche. Je sais qu'il a fait tous les efforts cette semaine. S'il est là, on sait ce que ça donne avec nos différentes unités », annonce Dean Lygitsakos qui précise que la situation des blessés s'est améliorée au cours de la semaine. Pas moins de six joueurs de l'alignement de samedi dernier n'étaient plus disponibles en prolongation.

« C'est positif par rapport à la semaine passée. Dire qu'on est 100 % en santé, c'est faux. De toute façon, il n'y a pas une équipe qui l'est à ce stade-ci de la saison. On dirait que notre pain noir à ce niveau on l'a mangé et double ration. Ce qu'on cherche présentement, ce sont des combinaisons de joueurs en santé qui ont déjà collaboré ensemble et qui se connaissent », signale Dean Lygitsakos.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer