Les Marquis s'inclinent 6 à 5 en prolongation

La première à Thetford Mines

La série demi-finale entre les Marquis de Jonquière... ((Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie))

Agrandir

La série demi-finale entre les Marquis de Jonquière et l'Isothermic de Thetford Mines a été à la hauteur des attentes, hier, alors que les deux formations se sont livré une bataille de tous les instants devant quelque 2400 spectateurs qui n'ont certes pas regretté le prix de leur billet.

(Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien

La série demi-finale entre les Marquis de Jonquière et l'Isothermic de Thetford Mines a été à la hauteur des attentes, hier, alors que les deux formations se sont livré une bataille de tous les instants devant quelque 2400 spectateurs qui n'ont certes pas regretté le prix de leur billet.

Comme l'an dernier, ce sont les visiteurs qui ont remporté le premier match 6-5 sur le territoire des Marquis grâce à un tir dévié après 10mn45 de la prolongation. La guerre reprend dès ce soir alors que les Marquis ont bien l'intention de leur rendre la politesse au centre Mario-Gosselin.

Arborant tous deux le #38, les gardiens Gabriel Girard (Isothermic) et Pier-Olivier Pelletier (Marquis) ont mis la table pour un beau bras de fer dans cette série, le premier repoussant 45 des 50 tirs dirigés contre lui et le second, 36 des 42 lancers. Malgré ce premier revers dans la série 4 de 7, le pilote des Marquis, Dean Lygitsakos, n'avait rien à reprocher à ses troupes. Il estime même que si ses protégés jouent «de la même manière durant toutes les séries, on va gagner la coupe.»

Sans vouloir enlever de mérite à la troupe de Bobby Baril, Lygitsakos avoue qu'il y a bien longtemps qu'il n'avait vu un taux de succès aussi élevé de buts marqués sur des tirs déviés, avec cinq sur six, note-t-il, tout en constatant que ses protégés ont manqué plusieurs chances de conclure le match.

«Ce que j'avais dit avant la série est encore vrai. Thetford est une équipe qui a du caractère et qui ne se laisse pas sortir. Il n'y a pas beaucoup d'équipes qui ont réussi à nous vaincre à domicile et Thetford est une de celles-là. Cela dit, j'ai aimé ce que j'ai vu de mon équipe, de A à Z. Nos unités spéciales jouent bien (4 en 5 avantages). À 5 contre 5, on a généré des chances. À 4 contre 4, on a accordé des buts sur des tirs déviés. Même si ça fait partie de la game, ça fait longtemps que je n'ai pas vu avec un taux de succès aussi élevé. Comme j'ai dit aux joueurs, on a joué de la bonne manière, on a juste pas eu le bon résultat.»

Trop de trafic

Les visiteurs ont amorcé la rencontre en force, avec deux buts marqués sur des tirs voilés de la pointe, oeuvre du détesté Maxime Villemaire en avantage numérique, puis de Maxime Lecours. Le robuste Olivier Croteau a fait sentir son retour au jeu en déjouant Girard sur un jeu de puissance bien orchestré par Laliberté et Corsi. Malheureusement, l'Isothermic n'a mis que 37 secondes pour reprendre une avance de deux buts en première. Les Marquis ont bourdonné autour de Girard, sans que la rondelle franchisse la ligne rouge cependant.

Les Marquis ont pleinement profité de l'avantage numérique de presque quatre minutes en début de deuxième pour créer l'égalité 3-3 sur des buts de Nicolas Marcotte et Dominic Léveillé.

Évidemment, les hommes ont fait leur entrée en scène pour briser le rythme. Joël l'Animal Thériault était en grande forme et le brave Gaby Roch n'a pas fait le poids. Ayant subi une sévère entaille au-dessus d'un oeil, le 24 a retraité au vestiaire et n'est pas reparu. Puis, le Shérif McMorrow a enchaîné avec succès contre Ryan James Hand. Qu'à cela ne tienne, Dominic Léveillé a permis aux siens de prendre les devants pour la première fois de la rencontre sur un jeu de puissance (11mn52).

Les visiteurs leur ont rendu la monnaie de leur pièce, Charles-Olivier Roussel et Nicolas Corbeil enfilant l'aiguille coup sur coup. Jonathan Paiement a créé l'égalité et malgré les efforts des locaux, c'était toujours l'impasse après les 60 minutes de jeu réglementaires. La pause de 18 minutes était visiblement la bienvenue pour refaire le plein d'énergie avant la prolongation.

En prolongation, la cohésion était ardue pour les locaux qui ont été sauvés plusieurs fois par Pelletier. L'issue du match a été scellée sur un but chanceux de Maxime Villemaire dont le tir a été dévié.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer