Les Marquis l'emportent 8-1

Performance quasi parfaite

Les Marquis ont malmené la défensive des Prédateurs... ((Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie))

Agrandir

Les Marquis ont malmené la défensive des Prédateurs de Laval pendant le troisième match de cette série de la Ligue nord-américaine de hockey. Sur cette séquence, trois joueurs étaient bien placés pour voir la rondelle glisser derrière Stéphane César.

(Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien

Le printemps est aussi arrivé au Palais des sports, alors que les Marquis de Jonquière ont infligé une dégelée de 8-1 aux Prédateurs de Laval pour prendre les devants 3-0 dans la série quart de finale de la Ligue nord-américaine de hockey. La machine de guerre jonquiéroise a filé à pleine vapeur dans un match à sens unique, au grand plaisir des 2250 spectateurs.

Même si l'ambiance était à la fête dans le vestiaire, l'entraîneur-chef Dean Lygitsakos a rappelé que le plus difficile restait à faire pour remporter la série: gagner le prochain match dimanche à Laval.

«Ce soir, il n'y a pas beaucoup d'équipes qui auraient pu nous battre, a commenté Lygitsakos d'entrée de jeu. Les gars ont respecté le plan de match et ont été opportunistes. Il y a des joueurs qui ont levé leur jeu d'un cran, dont Danick Malouin. Malgré l'absence de deux gros défenseurs (Jean-Michel Bolduc et Nicolas Marcotte), il a joué un match sensationnel et j'étais content qu'il marque son but même si ça ne voulait plus rien dire.»

Lygitsakos était aussi heureux pour Sean McMorrow qui a inscrit son premier but des séries. Le «shérif» joue bien et l'homme fort pourrait être plus utilisé qu'il ne l'est, souligne le pilote des Marquis. «Les joueurs lui ont donné le casque du joueur offensif dans la chambre et il était ben fier de cela. Il contribue de multiples façons dans les matchs, mais ce soir, ç'a été d'une façon différente.»

S'il était heureux que ses joueurs puissent savourer cette autre belle victoire d'équipe, il n'est pas question de s'asseoir sur leurs lauriers. «Il reste la 4e victoire à aller chercher et ce sera la plus difficile. (Les Prédateurs) se préparaient pour être en santé pour leur match à la maison et nous aussi. Ce sera terrible!», prédit-il en parlant du match de dimanche.

À ses yeux, la foule bruyante et partisane a également fait une différence pour ce match significatif. «De voir l'aréna plein et la foule derrière nous, ç'a vraiment stimulé les joueurs!»

Parmi les artisans de ce festival offensif, Yannick Riendeau a conclu sa soirée de travail avec cinq points (2 buts, 3 passes) et la 2e étoile, tandis qu'Hugo Carpentier et Dominic Léveillé ont respectivement mérité la 1re et la 3e étoile pour leur soirée de quatre points (1 but, 3 passes).

Machine de guerre

Les Marquis ont présenté une belle machine de guerre qui a roulé à plein régime, décochant pas moins de 49 lancers, contre 29 pour les visiteurs. Malgré une domination des locaux en première, ce sont les Prédateurs qui ont été les premiers à s'inscrire au pointage avec un peu plus de six minutes à faire, sur un tir de Matthieu Brunelle dans le coin supérieur du filet, à la droite de Pelletier. Ce fut d'ailleurs le seul moment de réjouissances chez les visiteurs.

Les Marquis, qui avaient bourdonné maintes fois en zone adverse, ont fini par faire mouche, deux fois plutôt qu'une, en moins de deux minutes. Une belle pression de PJ Corsi a permis de passer à Francis Charette qui n'a pas raté sa chance. Les locaux ont redoublé d'ardeur en zone adverse et c'est finalement Jonathan Paiement qui, du bout de la palette, a permis aux siens de retraiter au vestiaire avec une avance de 2-1 et le double des tirs au but (16-7).

La deuxième appartient sans conteste aux Marquis qui ont enfilé trois buts sans réplique pour prendre les devants 5-1. Profitant d'un avantage numérique, Yannick Riendeau a enfilé l'aiguille avec à peine 23 secondes d'écoulées. L'attaque a continué de multiplier les tirs au but (20-10) et avec un peu de chance, l'écart aurait pu être encore plus important.

Avec environ six minutes à faire, les Marquis ont frappé à la vitesse de l'éclair, avec deux buts en 42 secondes, oeuvre de Dominic Léveillé et de McMorrow. La foule a d'ailleurs salué chaleureusement le premier but du «shérif» en séries. Ce fut la fin pour Stéphane César qui a cédé sa place à Jean-Christophe Blanchard.

La troisième a été un copier-coller de la précédente avec trois autres buts. Dès le début de la troisième, Carpentier a fait dévier le tir de Léveillé dans l'antre lavallois à la faveur d'un jeu de puissance. Le train des Marquis a poursuivi sur sa lancée, Yannick Riendeau enfilant son deuxième du match tandis que la recrue Danick Malouin marquait son premier des séries sur un puissant tir de la pointe. Menant 7-1 à mi-chemin de la troisième, Dean Lygitsakos a joué de prudence en retirant Pelletier pour confier le fort jonquiérois à Frédéric Piché qui s'est lui aussi acquitté de sa mission avec brio.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer