Première étoile dans une victoire de 5-1

Entrée réussie pour Bérubé

Les Marquis ont imposé leur rythme dès le... ((Photo Le Quotidien, Michel Tremblay))

Agrandir

Les Marquis ont imposé leur rythme dès le premier vingt et n'ont jamais regardé en arrière.

(Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien

Les Marquis de Jonquière n'ont fait qu'une bouchée du Cool FM de Saint-Georges qu'ils ont dominé 5-1 devant 1542 spectateurs au Palais des Sports. Le «p'tit nouveau», Jean-Sébastien Bérubé, en a mis plein la vue pour sa première prestation dans l'uniforme jonquiérois en terminant sa soirée de travail avec deux buts et une passe, tout comme Peter-James Corsi, un autre catalyseur de la soirée.

Visiblement, le #21 était affamé de jouer et, avec son imposant gabarit, il a fait une très bonne première impression aux côtés de Francis Charette et Corsi.

«Bérubé, c'est un gars qui applique les consignes à la lettre. C'est le genre de joueur avec qui Charette a connu du succès, a commenté l'entraîneur-chef Dean Lygitsakos, ravi de la prestation de ses troupes. C'est le même genre que Yannick Tremblay. Il fait les petites choses, il crée de l'espace et il va au filet. Il a fini la soirée à +5. Ça s'appelle une entrée réussie!»

Lygitsakos a aussi souligné le retour remarqué de (Hugo) Carpentier. «Il a donné le ton au match. En première période, il a distribué six mises en échec et il doit en avoir dix durant le match. Pour un gars blessé à l'épaule, il a passé le test», a souligné le pilote des Marquis qui l'a même assis en fin de troisième pour donner du temps de jeu aux autres joueurs méritants.

«Je voulais aussi récompenser le trio de Malouin/Croteau/Roch qui a vraiment joué un gros match même s'il n'a pas récolté de points. (...) On a un troisième trio qui apporte de l'eau au moulin et il a eu plusieurs chances de compter. Avec les pratiques, je pense qu'on va mieux exécuter.»

En fait, le pilote des Jonquiérois aurait pu décerner bien des gommettes hier, dont une à son gardien, Pier-Olivier Pelletier, qui a retrouvé ses bonnes habitudes et effectué quelques gros arrêts.

Ce soir, pour le deuxième match à Saint-Georges, Lygitsakos s'attend à faire face à un autre style de rencontre et à un alignement différents. Il se demandait d'ailleurs pourquoi Saint-Georges avait habillé autant d'hommes forts. «Il leur manquait beaucoup de réguliers, mais on a eu assez assez de blessés pour que je n'aie pas pitié de personne. On a affronté des équipes avec 10-11 joueurs réguliers absents. C'est à eux de s'équiper en profondeur comme nous», a-t-il conclu.

Dominants

Les Marquis ont imposé leur rythme dès le premier vingt et n'ont jamais regardé en arrière. P.J. Corsi a sonné la charge malgré un désavantage numérique. Sur une passe du gardien Pier-Olivier Pelletier, le #91 a filé en zone ennemie pour déjouer aisément le cerbère Hubert Morin. Environ six minutes plus tard, le nouveau venu, Jean-Sébastien Bérubé, a enfilé son premier but dans l'uniforme des Marquis pour permettre aux siens de retraiter au vestiaire avec une avance de 2-0.

Le rapide trio des «Killer Bees» (Bertrand/Bédard/V-Bélanger) a fini par faire mouche à la faveur d'un jeu de puissance. Le Jonquiérois Jérémy Vigneault-Bélanger a logé la rondelle derrière Pelletier pour réduire l'écart à 2-1. À mi-chemin de la rencontre, le défenseur Michaël Novosad a redonné une avance de deux buts aux locaux. Dans les cinq dernières minutes de jeu, les auteurs des deux premiers buts ont récidivé: P.J. Corsi a de nouveau déjoué Morin du revers, tandis que Bérubé procurait une avance de 5-1 que les Marquis ont maintenue sans problème pendant les 20 dernières minutes de jeu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer