Victoire de 7-4 face au Blizzard

Les Marquis explosent en 3e

La rencontre s'est jouée aux points, plutôt qu'aux... ((Photo Mariane L. St-Gelais))

Agrandir

La rencontre s'est jouée aux points, plutôt qu'aux poings: il n'y a eu aucun combat hier...

(Photo Mariane L. St-Gelais)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien

Une explosion de trois buts sans réplique en troisième a permis aux Marquis de savourer une victoire de 7-4 aux dépens du Blizzard de Trois-Rivières, devant près de 1400 spectateurs présents au Palais des sports.

Dans ce match de la Ligue nord-américaine dénué de combat, les deux formations se sont sans cesse relancées. Toutefois, les vétérans des Marquis ont pris les choses en main en troisième pour avoir le dernier mot sur les Trifluviens.

Jonglant avec le retour de plusieurs éléments au sein de l'alignement depuis quelques matchs, l'entraîneur-chef Dean Lygitsakos a apprécié le travail des siens en troisième. S'il est prêt à faire preuve de patience en ce qui concerne la structure, il ne tolère toutefois pas les relâchements ni les baisses de régime. Et c'est d'ailleurs le message qu'il a passé à ses protégés avant le début du dernier vingt. Message qui a été reçu 5/5 comme en témoigne le résultat de la troisième. «Quand on joue comme ça, on est durs à battre. Mais quand on joue plus lousse, on est 50-50», résume le pilote des Jonquiérois. «On s'était dit qu'en troisième, peu importe ce qui arrivait, on jouait une période d'enfer et je pense qu'on a fait ce qu'il fallait faire ce soir.»

Lygitsakos a eu un bon mot pour le vétéran Francis Charette qui ne s'est pas fié uniquement sur sa vision du jeu et ses bonnes mains. «Il a pris le match en main et il a été phénoménal en troisième. C'est le Francis Charette qui nous fait gagner des coupes. Je le lui ai rappelé après le match en lui remettant le casque du joueur offensif», a relaté Lygitsakos, en ajoutant que le casque défensif est allé à Jean-Michel Bolduc, et celui de l'intensité au guerrier Simon Laliberté.

Le retour de Hugo Carpentier et l'entrée en scène de Jean-Sébastien Bérubé seront un autre casse-tête pour le personnel d'entraîneurs qui doivent remanier des combinaisons. Mais pour le pilote des Marquis, c'est une adaptation vécue en mode accéléré qui est incontournable à quelques matchs du début des séries.

«Nous sommes en train de faire un sprint de séries pour nous-mêmes. Je sais que les fans voudraient qu'on gagne chaque match, mais l'objectif ultime est de ramener une autre coupe à Jonquière. Et avec les obstacles qu'on a eus, il y a un processus qu'on n'a pas le choix de suivre», a-t-il conclu.

Au chat et à la souris

La première période n'aura pas fait de maître, les deux équipes ayant marqué un but, chacun à la faveur d'un avantage numérique. Dans le cas des Marquis, la 3e fois aura été la bonne, Jean-Michel Bolduc marquant d'un beau tir de la pointe à 11mn11. Trois minutes plus tard, le Blizzard créait l'égalité sur son seul jeu de puissance, Mathieu Guertin enfilant au passage une belle passe de Carl Gélinas.

La deuxième, pourtant des plus prolifiques offensivement, s'est aussi soldée par une égalité, chaque formation ayant marqué trois fois. À peine 42 secondes s'étaient écoulées que Mathieu Guertin faisait mouche de nouveau, décochant un tir en entrée de zone qui a mystifié Pelletier pour se loger dans le haut du filet. Moins de trois minutes plus tard, Dominic Léveillé (Riendeau/Corsi) nivelait la marque.

À mi-chemin de la rencontre, Simon Laliberté a redonné l'avance aux locaux sur une belle passe d'Olivier Croteau. Les réjouissances ont été de courte durée puisqu'une minute plus tard, Yann Joseph nivelait la marque (3-3) et que son coéquipier Mathieu Guertin inscrivait son tour du chapeau peu après. Avec 52 secondes à jouer, les Marquis ont fait fi d'un désavantage numérique pour relancer un nouveau match. Peter James Corsi s'est moqué du gardien François Lacerte qui a voulu le défier, avant de déjouer un défenseur et inscrire sans aide le but égalisateur dans une cage béante.

Les Marquis ont ouvert la machine en troisième. Francis Charette a redonné aux locaux sur un beau tir du poignet. Ils ont menacé tant et si bien qu'avec moins de cinq minutes à faire, Olivier Croteau, sur une belle passe de Charette, a conforté l'avance à 6-4. Puis, pour une deuxième fois dans la rencontre, les Marquis ont marqué en désavantage numérique par l'entremise de Yannick Riendeau dans un filet désert.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer