Défaite contre Thetford Mines

Dernière minute fatale aux Marquis

La dernière minute de jeu aura été fatale... ((Photo Le Quotidien, Michel Tremblay))

Agrandir

La dernière minute de jeu aura été fatale pour les Marquis de Jonquière qui ont été doublés 4-2 par l'Isothermic de Thetford Mines devant un peu plus de 1200 spectateurs réunis au Palais des sports.

(Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien

(Jonquière) La dernière minute de jeu aura été fatale pour les Marquis de Jonquière qui ont été doublés 4-2 par l'Isothermic de Thetford Mines devant un peu plus de 1200 spectateurs réunis au Palais des sports. Menés par leur capitaine Sébastien Courcelles avec deux buts en 33 secondes, les visiteurs ont ainsi rendu la monnaie de leur pièce aux locaux qui étaient allés leur soutirer la victoire la veille à Thetford Mines.

Les Marquis menaient pourtant 2-1 après 40 minutes, mais les choses se sont gâtées dans les huit dernières minutes de jeu. L'Isothermic a réussi à renverser la vapeur avec trois buts sans réplique. D'ailleurs, le pilote des Marquis, Dean Lygitsakos, était si mécontent de ses protégés qu'il a mis plusieurs minutes avant de venir rencontrer la presse, histoire de laisser sa colère s'atténuer un peu.

«On a dominé ce match de A à Z, mais on était hors système à partir du milieu de la deuxième période. Notre gestion de la rondelle était affreuse, a déploré le pilote des Marquis. Par contre, à cause de notre talent, je crois qu'on était supérieur à pas mal tous les niveaux.»

Ce dernier avait prévenu les siens que la "balloune" risquait de leur péter au visage s'ils ne revenaient pas au jeu collectif. «Je leur ai dit que si on continuait à agir comme ça, ils nous le feraient payer et je ne me suis pas trompé. Quand on se croit dominant, on gagne naturellement en confiance. Mais ça aurait dû être une confiance en notre structure au lieu d'être individuelle», analyse-t-il. Si le gardien adverse Jean-Philippe Levasseur a eu son mot à dire en repoussant 39 des 41 tirs dirigés, Lygitsakos maintient que ses joueurs ont commis l'erreur de déroger du jeu collectif qui fait leur succès.

Malgré ce revers crève-coeur, le pilote des Marquis promet d'attendre l'Isothermic de pied ferme lorsque les Thetfordois reviendront au Palais des sports pour le tout dernier match de la saison régulière.

Coriaces jusqu'au bout

Les Marquis ont pourtant été les premiers à s'inscrire au pointage par l'entremise du jeune Danick Malouin, mais deux minutes plus tard, le détestable Kéven Veilleux a trompé la vigilance de Pier-Olivier Pelletier pour créer l'égalité.

En deuxième, Laliberté filait en échappée lorsqu'il a été accroché par Charles-Olivier Roussel. Profitant d'un lancer de punition, le #9 n'a toutefois pas réussi à déjouer Jean-Philippe Levasseur. Mais les partisans ne sont pas restés sur leur faim très longtemps puisque Gaby Roch et l'Animal Joël Thériault se sont chargés de l'animation en jetant les gants pour un autre combat épique.

Signe de respect entre les deux pugilistes, ils se sont donné un «fist bump» avant le début du combat. Les deux hommes forts n'ont pas ménagé leurs efforts, Roch décernant de solides droites tandis que Thériault y allait aussi d'efficaces gauches pendant que la foule scandait «Gaby Gaby Gaby». Un long combat que ni un ni l'autre ne voulait cesser.

Le jeu venait à peine de reprendre que Sean McMorrow acceptait l'invitation de Tommy Bolduc, qui encore une fois n'a pas fait le poids. À 13mn40, c'est finalement Yannick Riendeau qui redonné l'avance aux locaux sur des passes de Léveillé et Saint-Jacques. En fin de deuxième, les Marquis ont pour une rare fois bénéficié d'un 5 contre 3 de 1mn33 sans toutefois parvenir à capitaliser sur la séquence.

En troisième, l'Isothermic a haussé le tempo et c'est finalement Nicolas Corbeil qui a créé de nouveau l'impasse en marquant dans une cage laissée béante. Les Thetfordois ont maintenu la pression et c'est finalement le capitaine Sébastien Courcelles qui a joué les héros, en inscrivant le but vainqueur avec 50 secondes à faire sur une passe de son frère Simon, puis en enfonçant un dernier clou 33 secondes plus tard dans un filet désert.

Alex Penner a finalement écopé de trois matchs de suspension. Deux pour récidive comme agresseur et un pour inconduite grossière. Une fois au cachot, le #32 était tellement en colère contre Kéven Veilleux qui se trouvait dans l'autre banc de punition, qu'il a cassé en deux l'une des baies vitrées qui les séparaient...

Étaient absents hier Jean- Simon Allard, Francis Charette, Patrick Bernier, Charles Power et, évidemment, les blessés Hugo Carpentier et Jean-Sébastien Bérubé...

Penner et Carpentier se sont prêtés à la séance de signature lors du premier entracte. L'activité attire bon nombre de partisans. Casquettes, tuques, photos figurent parmi les objets à autographier les plus populaires...

Match du Canadien, Saint-Valentin, froid arctique sont autant de possibilités pour expliquer la faible assistance. On a rarement vu les gradins du Palais des sports aussi clairsemés lors d'un match des Marquis...

Comme un malheur n'arrive jamais seul, Sorel-Tracy a perdu contre Saint-Georges de Beauce, mais en perdant eux aussi, les Marquis n'ont pu en profiter pour se rapprocher du premier rang...

À ne pas inviter à une même table, la recrue Danick Malouin et Kéven Veilleux. Malouin aurait bien aimé en découdre plus d'une fois avec le #21 de l'Isothermic...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer