Gain de 4 à 2 contre Laval

Yannick Riendeau sonne la charge

Les Marquis de Jonquière ont conclu sur une... ((Photo Rocket Lavoie))

Agrandir

Les Marquis de Jonquière ont conclu sur une bonne note leur dernière présence à la maison avant une absence de deux semaines, hier, en doublant les Prédateurs de Laval 4-2 devant les 1821 spectateurs réunis au Palais des sports.

(Photo Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Johanne St-Pierre
Le Quotidien

(JONQUIÈRE) Les Marquis de Jonquière ont conclu sur une bonne note leur dernière présence à la maison avant une absence de deux semaines, hier, en doublant les Prédateurs de Laval 4-2 devant les 1821 spectateurs réunis au Palais des sports.

L'entraîneur-chef des Marquis, Dean Lygitsakos, était fort satisfait de ses troupes compte tenu des absents et de la qualité du jeu offert par la relève, malgré les remaniements de trio. Il a salué notamment le brio de Yannick Riendeau (deux buts, une passe), Jérémie Malouin, Alex Penner et du jeune Jason Houde qui a commencé sur le 3e trio pour finir sur le 2e.

«Quant à (Simon) Laliberté, on dirait qu'il n'était pas parti, malgré 26 matchs d'absence», a-t-il lancé, heureux pour la rentrée réussie de son vétéran. Le petit #9 a en effet été beaucoup plus utilisé que prévu, jouant en avantage et même en désavantage numérique.

«Je suis vraiment fier de ma gang et je trouve qu'on n'a rien donné en termes de chances de marquer», a-t-il soutenu, même en troisième alors que ses troupes ont dû composer pendant un bon moment sans Gaby Roch et Penner. «J'ai vu de nouveaux visages qui m'ont rappelé à quel point je les appréciais.»

L'entraîneur a aussi parlé d'un match émotif, puisque c'était le dernier avant la période des échanges. «C'est une période déplaisante pour tout le monde parce que je ne peux pas jaser plus avec un joueur qu'avec un autre sans que ça devienne suspect», a-t-il expliqué, avouant qu'il a adopté une attitude plus distante pour cette période cruciale qui prendra fin le 20 janvier.

Chris Cloutier suscite la grogne

Les Marquis ont été les premiers à s'inscrire au pointage, Jérémie Malouin décochant rapidement un tir qui a trompé la vigilance de Michel Corbeil. Gaby Roch a récolté une aide tandis que le défenseur Jean-Michel Bolduc amassait son 101e point dans l'uniforme des Marquis.

Après avoir raté une échappée en première, Riendeau en a mis plein la vue en deuxième. D'abord en permettant aux siens de prendre les devants 2-0 en désavantage numérique, sur des passes de Bolduc et de Jonathan Paiement. Le #13 a aussi préparé de belles pièces de jeu qui ont donné du fil à retordre à la défensive lavalloise. Moins de quatre minutes plus tard, le #13 récoltait une passe en compagnie de Francis Charette sur le but de Michael Novosad. Menant 3-0, les hommes de Lygitsakos ont connu une fin de deuxième tumultueuse alors qu'excédé, Gaby Roch s'en est pris à Chris Cloutier qui venait de lui infliger un solide coup de bâton sans pour autant vouloir lâcher les gants. Les Marquis ont alors dû composer avec un quatre minutes en infériorité numérique, car les officiels n'ont rien décerné à Cloutier.

En troisième, les Prédateurs ont ouvert la machine, dominant les Marquis 15-4 au chapitre des tirs au but. Ils ont d'abord rendu la politesse aux Marquis, Juraj Kolnik déjouant Pier-Olivier Pelletier en dépit d'un désavantage numérique. Puis, pour une rare fois, les Marquis ont profité d'un 5 contre 3, sans toutefois parvenir à capitaliser sur la séquence. Les visiteurs ont ensuite montré les dents en réduisant l'écart à 3-2 sur un tir de Nicolas D'aoust. Heureusement, 26 secondes plus tard, Yannick Riendeau enfilait son 2e du match pour redonner une avance de deux buts aux siens.

La fin de rencontre a été plus tumultueuse alors que Chris Cloutier a monopolisé l'attention. Finalement, c'est Penner qui l'a trouvé et les deux hommes forts ont été chassés après une brève altercation. Les Prédateurs ont ensuite joué le tout pour le tout en retirant leur gardien avec 1mn15 à faire, mais en vain.

À noter que les locaux ont su menotter les unités spéciales des Lavallois en jeu de puissance, n'accordant aucun but en 10 occasions. Les Marquis profiteront de deux semaines de congé, consacré à l'entraînement. Ils reprendront l'action le 22 janvier sur la route avant d'être de retour à la maison le 23.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer