Gain des Marquis

Le gros trio mène le bal

Les joueurs des Marquis ont rapidement fait la... ((Photo Rocket Lavoie))

Agrandir

Les joueurs des Marquis ont rapidement fait la paix avec leurs partisans. Menés par leur gros trio, les Jonquiérois ont fait oublier leur défaite de la semaine dernière à domicile avec un gain de 3-2 sur le Cool FM de Saint-Georges-de-Beauce, hier soir, au Palais des sports.

(Photo Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHICOUTIMI) Les joueurs des Marquis ont rapidement fait la paix avec leurs partisans. Menés par leur gros trio, les Jonquiérois ont fait oublier leur défaite de la semaine dernière à domicile avec un gain de 3-2 sur le Cool FM de Saint-Georges-de-Beauce, hier soir, au Palais des sports.

Francis Charette, avec deux passes, et Dominic Léveillé, avec un but et une aide, ont ajouté deux points à leur fiche dans ce duel de la Ligue nord-américaine de hockey. Après avoir encaissé un revers à leur premier duel contre les Beaucerons, les Marquis ont maintenant remporté leurs trois dernières rencontres sur la formation dirigée par le Jonquiérois Bob Desjardins.

Exception faite des moments où les Marquis se sont retrouvés à court d'un homme, les locaux ont laissé bien peu d'espace à leurs rivaux qui ont su profiter de quelques erreurs pour faire bouger les cordages.

Avec un alignement réduit et une priorité de 3-2 après deux périodes, les entraîneurs des Marquis ont décidé de modifier la stratégie pour laisser des tirs de l'extérieur en bloquant l'enclave. Ce n'était pas le hockey le plus spectaculaire, mais efficace. «On est une équipe qui aime ça mettre de la pression, mais présentement, il faut se rendre à l'évidence qu'on manque d'effectifs. On a des joueurs qui donnent une identité à notre équipe qui sont absents et je dois m'adapter. Le rôle d'entraîneur est de regarder ce que tu as sur la glace et d'organiser ça pour que ça fonctionne», a confié l'entraîneur-chef Dean Lygitsakos qui avouait également vouloir garder des forces pour le match de dimanche à Laval..

Film du match

Dans une première où les Marquis ont écopé de quatre pénalités consécutives, Dominic Léveillé a marqué l'unique but de la période. Oublié à la droite du filet défendu par Hubert Morin, il n'a eu qu'à pousser la rondelle dans un filet désert après une superbe passe de Yannick Riendeau. En deuxième, Jonathan Paiement a récupéré un retour pour placer les locaux en bonne position, mais ces derniers ont ensuite été incapables d'achever la bête. Un cafouillage lors d'un avantage numérique a ouvert la porte à Mikaël Morin qui a ensuite vu son tir partiellement bloqué par Pierre-Olivier Pelletier glisser doucement derrière la ligne rouge. Bien posté dans l'enclave, l'homme fort Sean McMorrow a habilement fait dévier un tir de Luis Tremblay pour redonner une priorité de deux buts aux Jonquiérois qui ont encore laissé les Beaucerons revenir au pointage. Après une erreur en sortie de zone, Stéphane Goulet n'a laissé aucune chance à Pelletier avec un tir parfait. Même s'ils avaient été souvent débordés dans leur territoire, les visiteurs pouvaient toujours espérer après 40 minutes, en grande partie grâce au brio de leur gardien Hubert Morin qui a réalisé 32 arrêts.

«On est dans une phase de notre ''game'' que lorsqu'on domine et on ne récolte pas ce que l'on sème, on contrôle mal nos émotions, a admis Dean Lygitsakos. Je trouvais qu'on faisait des bonnes choses, mais je trouvais que notre banc était amorphe. On a manqué beaucoup d'occasions et leur gardien a fait des gros arrêts. Je trouvais que les gars à 3-2 étaient déçus.

«On s'en est parlés entre la deuxième et la troisième et on ne donnait plus de buts. C'était notre mission. C'était aussi simple que ça. On avait une grosse partie à jouer dimanche à Laval et il fallait fermer sans regarder les statistiques et je trouve qu'on n'a rien donné en troisième», a poursuivi le grand manitou des Marquis qui a souligné le travail des siens à court d'un et même de deux hommes à deux occasions en première période.

«C'était majeur», a-t-il lancé.

«C'est sûr que s'ils comptent deux buts là-dessus, ça n'aurait pas donné le même match. Il aurait fallu ouvrir les valves. Le hockey, c'est un jeu de momentum. On l'avait et on a réussi à les étouffer en troisième. C'est la marque des bonnes équipes», a repris Dean Lygitsakos.

° Sur le plan pugilistique, l'honneur du meilleur combat de la soirée revient au Jonquiérois Alexandre Gauthier et Gaby Roch des Marquis. Les deux hommes forts ont donné de bons coups avant que Roch déstabilise son adversaire avec une bonne droite...

° Pour sa part, le Jonquiérois Yannick Dallaire était très mécontent du style de Sean McMorrow qui l'a envoyé valser alors que Dallaire désirait un combat aux poings. À la deuxième occasion, l'homme fort des Marquis a fait pratiquement la même chose, ce qui a vraiment mis en colère Dallaire et son entraîneur Bob Desjardins. Ce dernier ne décolérait pas après la rencontre et en avait long à dire sur l'attitude de McMorrow...

° C'était à prévoir, dès les premières minutes, Luis Tremblay s'en est pris à Kéven Dupont. Ce dernier avait blessé Hugo Carpentier à une épaule avec une mise en échec lors du dernier match entre les deux équipes. "Ça ne me surprend pas que ce soit lui qui le fasse. Luis, c'est une partie de l'âme de l'équipe et il ne laisse pas faire des choses comme ça. C'était un naturel qu'il le fasse et je pense que ça donné le ton», a souligné Dean Lygitsakos...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer