Victoire des Marquis 7-4 à Rivière-du-Loup

Les unités spéciales s'éclatent

Après la rencontre, le pilote Dean Lygitsakos a... ((Archives))

Agrandir

Après la rencontre, le pilote Dean Lygitsakos a louangé ses troupes, qui doivent composer avec des changements d'alignements tous les soirs et peu ou pas de pratiques.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien

(Chicoutimi) Malmenés la veille à Jonquière, les Marquis ont montré un tout autre visage sur la grande glace du centre Premier Tech à Rivière-du-Loup pour signer une éclatante victoire de 7-4 devant 1820 spectateurs. Le défenseur Jonathan Paiement a largement mérité la première étoile, lui qui a récolté un but et quatre passes durant sa soirée de travail. Même chose pour les unités spéciales, dont le réveil en fin de première a permis aux Jonquiérois d'inscrire cinq buts en sept occasions 1820 spectateurs.

Pourtant, rien ne laissait présager cette 4e victoire en autant de rencontres contre les 3 L. Comme la veille, les Marquis ont mal amorcé le match, les Louperivois inscrivant trois buts consécutifs. La soirée s'annonçait longue, mais voilà que les unités spéciales des Jonquiérois se sont mises en marche. Yannick Riendeau a en effet riposté avec 32 secondes à faire au premier vingt, sur des passes de Dominic Léveillé et Michael Novosad.

Dès leur retour en deuxième, les hommes de Lygitsakos ont à nouveau mis à profit le jeu de puissance pour marquer deux buts en moins de cinq minutes. Léveillé (Paiement/Francis Charette) a fait mouche avec 1mn26s d'écoulée, tandis que Charette créait l'égalité à la faveur d'un double avantage numérique sur des passes de Paiement et Peter-James Corsi. À mi-chemin de la rencontre, Marc-André Tourigny a toutefois redonné l'avance aux 3 L.

Les Marquis sont revenus en force avec quatre buts sans réplique. Dès le début de la troisième, Corsi a relancé un nouveau match en marquant avec l'aide de Jérémie Malouin et Luis Tremblay. Ayant déjà deux passes à son actif, le défenseur Jonathan Paiement a mystifié le cerbère natif de Jonquière, Louis Ménard, pour marquer sans aide. Véritablement en feu, le #25 a récolté une mention d'aide sur les deux buts suivants en avantage numérique, les deuxièmes de Léveillé et Riendeau.

Fierté légitime

Après la rencontre, le pilote Dean Lygitsakos a louangé ses troupes, qui doivent composer avec des changements d'alignements tous les soirs et peu ou pas de pratiques. «Il y a de ces victoires dont on est fier et celle-ci en est une. Quelle remontée et quel positivisme dans le groupe! On a vu des vétérans prendre les choses en main et les jeunes ont suivi. En deuxième, on a manqué des buts ouverts et frappé les poteaux trois ou quatre fois. On aurait dit que la chance refusait de nous sourire. On aurait pu s'écrouler, mais on a continué à peser sur l'accélérateur et je pense que pendant les 40 dernières minutes de jeu, ils ont vu une tornade des Marquis. Je sors d'ici avec beaucoup de satisfaction», a-t-il commenté, fier de ses guerriers, dont plusieurs sont éclopés.

Quant à Paiement, il a encensé son leadership et son courage de jouer malgré une blessure qui en laisserait plus d'un à l'écart du jeu. «Ce soir, Paiment a décidé que c'était lui le capitaine et il nous a amenés en avant!».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer