Huot marque quatre buts

Un vendredi soir à oublier

La soirée a été difficile pour la troupe... ((Photo Michel Tremblay))

Agrandir

La soirée a été difficile pour la troupe de Dean Lygitsakos.

(Photo Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne St-Pierre
Le Quotidien

(JONQUIÈRE) Mené par Marc-André Huot, auteur de quatre buts, le Blizzard de Trois-Rivières a littéralement soufflé les Marquis de Jonquière, hier soir, en leur infligeant une cinglante défaite de 7-2 devant 1570 amateurs présents au Palais des sports.

Pour les hommes de Dean Lygistakos, il s'agissait d'un premier revers à domicile en temps réglementaire depuis le début de la saison. Le pilote des Jonquiérois n'a pas cherché d'excuses après la rencontre.

«De mémoire, c'est probablement notre pire match en deux ans. La chimie faisait défaut. L'exécution était affreuse; on n'était pas capable de se faire deux passes sur la palette et je n'ai pas été en mesure de trouver les bonnes combinaisons de trios. Ma job, c'est de trouver des solutions, mais je n'en ai pas trouvé ce soir», a-t-il commenté en substance.

L'efficace offensive trifluvienne a fonctionné à plein régime, notamment en jeu de puissance.

«On a raté plusieurs chances en début de match et je pense que ça nous a tués. À 3-2, nous avons eu plusieurs occasions notamment en avantage numérique, mais on n'a pas été capables de la mettre dedans tandis qu'eux ont quatre buts en avantage numérique. C'est l'histoire du match», a ajouté Lygitsakos.

La rencontre aura aussi laissé des séquelles physiques, ce qui laissait présager au pilote des Marquis un nouveau casse-tête pour l'alignement de ce soir à Rivière-du-Loup.

Mauvais départ

Le match a mal commencé pour les locaux qui se sont retrouvés à court de deux hommes après 69 secondes de jeu. Peut-être que les Marquis ont pris l'habitude, eux qui vivent cette situation plus souvent qu'à leur tour depuis le début de la saison, mais ils ont réussi à contrer l'attaque trifluvienne. Toutefois, ils ne perdaient rien pour attendre. Le Blizzard a frappé vite et tôt en première, Étienne Archambeault et Marc-André Huot déjouant tour à tour P.O. Pelletier en 44 secondes. Heureusement, les Marquis ont répliqué un peu plus d'une minute plus tard pour réduire l'écart à 2-1 sur un tir de Yann Poirier (aide de Jason Houde).

En deuxième, tous les buts ont été marqués en avantage numérique. Le redoutable trio de Huot, Joseph et Boileau a frappé, Huot inscrivant son 2e du match sur un jeu de puissance. Les Marquis leur ont rendu la pareille sur un tir de Jean-Simon Allard (Nicolas Marcotte/Olivier Croteau). La rondelle a fait un drôle de bond qui a déjoué le cerbère Marc-Antoine Gélinas.

Profitant d'un 5 vs 3, Huot a inscrit son tour du chapeau pour doubler les locaux 4-2. Évidemment, il n'en fallait pas plus que les partisans des Marquis scandent leur slogan favori pour chahuter les officiels. Détenant toujours l'avantage d'un homme, le Blizzard a ajouté un autre filet 50 secondes plus tard sur un tir de Jonathan Bellemare. Pour changer le tempo, Patrick Bernier a engagé un furieux combat contre Gabriel Boutin-Gagnon qui a fait plaisir aux amateurs. Malgré leurs efforts, les locaux ont dû retraiter au vestiaire avec un retard de trois buts.

Pour la troisième, c'est Frédéric Piché qui s'est amené devant le filet à la place de Pelletier. Lygitsakos a pris cette décision pour donner un temps de repos à Pelletier qui sera partant devant les siens ce soir, en plus de donner du temps de glace à Piché.

Mais encore une fois, le Blizzard est parvenu à s'inscrire dès le début de la période sur un tir de Jonathan Bellemare, alors qu'une pénalité aux Marquis venait de prendre fin. Avec 10 minutes à faire, Huot a poursuivi sa lancée en creusant l'écart à 7-2 sur un autre avantage numérique.

Les hommes forts ont tenté de changer le tempo. Gaby Roch s'est imposé sur Alexandre Bouchard-Leclerc au grand plaisir de la foule. McMorrow et Thomas Bellemare ont enchaîné pour un deuxième round moins convaincant, suivi d'un rude combat entre Luis Tremblay et Boutin-Gagnon. Tremblay affichait une grosse bosse au front et une coupure au nez après la rencontre.

Les locaux ont ensuite tenté d'ajouter un autre filet, mais en vain. Les Trifluviens ont empoché les deux points et célébré leur victoire dans l'antre des Marquis de façon ostensible une fois la rencontre terminée.

Les étoiles du match

1- Marc-André Huot

2- Jonathan Bellemarre

3- Yann Joseph

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer