Merci aux unités spéciales

Une explosion de quatre buts en deuxième période... ((Photo Rocket Lavoie))

Agrandir

Une explosion de quatre buts en deuxième période a permis aux Marquis de Jonquière de s'imposer 8-5 contre Rivière-du-Loup, hier soir, au Palais des sports, devant une petite, mais bruyante foule de 1411 spectateurs.

(Photo Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne St-Pierre
Le Quotidien

(JONQUIÈRE) Une explosion de quatre buts en deuxième période a permis aux Marquis de Jonquière de s'imposer 8-5 contre Rivière-du-Loup, hier soir, au Palais des sports, devant une petite, mais bruyante foule de 1411 spectateurs.

C'est donc mission accomplie pour le club de Dean Lygitsakos qui, avec cette victoire, se retrouve à égalité avec les meneurs au classement, les Éperviers de Sorel-Tracy (20 points). Ces derniers restent en tête grâce à leur victoire en prolongation sur les Marquis vendredi. Mais la bataille au sommet reprendra de plus belle vendredi prochain, alors que les Éperviers s'amèneront au Palais des sports.

Cela dit, les unités spéciales ont fortement contribué aux succès des locaux hier, tant en avantage (trois buts) qu'en désavantage numérique (deux). «Notre jeu de puissance a été incroyable», a confirmé Lygitsakos, tout en soulignant le travail des siens en infériorité numérique. «Nous avons 21 minutes en désavantage numérique, c'est quelque chose!»

Fort d'une avance de 7-3 après 40 minutes de jeu, le pilote des Marquis a choisi de faire rouler son personnel, ce qui a permis aux visiteurs de réduire l'écart en troisième. «Ç'a été un gros week-end émotif marqué par de multiples désavantages numériques, ce qui vient taxer certains joueurs, dont nos défenseurs. En troisième, on a essayé de donner de la glace à d'autres, dont les jeunes pour qu'ils apprennent, et non de jouer pour donner des stats à des gars», a expliqué le pilote des Marquis en substance.

«Grâce aux efforts en première moitié de match, on s'est positionnés pour essayer de contrôler le tempo. Ça nous a permis de faire des expériences et de donner de la glace à ceux qui en avaient moins eu en fin de semaine. Quand on mène 7-2, ça nous donne l'occasion de gérer notre personnel. C'est ce qu'on a fait ce soir et je suis content de l'avoir fait.»

Deuxième décisive

Si plusieurs joueurs des Marquis se sont distingués, ce sont les visiteurs qui ont été les premiers à s'inscrire au pointage, Maxime Vachon saisissant un mauvais rebond de la rondelle derrière le filet de Pier-Olivier Pelletier pour inscrire son premier but de la saison. Les Jonquiérois n'ont pas tardé à répliquer sur un but tout aussi chanceux, le lancer de Francis Charette ricochant sur la jambière de Pierre-Olivier Lemieux pour rebondir dans le filet. À peine une minute plus tard, Yann Poirier permettait aux Marquis de doubler l'avance. Les locaux ont ensuite profité d'un jeu de puissance pour conforter leur avance à 3-1 avec une minute à faire, sur un tir de Charette aidé de ses deux complices de trio.

La réplique des visiteurs est venue dès le début de la médiane. Profitant du trafic devant Pelletier, Simon Danis-Pépin a marqué sur un puissant tir de la ligne bleue. Mais les Marquis ont rebondi avec force, avec quatre buts consécutifs. Fort d'un truc du chapeau vendredi, Yannick Riendeau a engraissé sa fiche d'un autre filet, ce qui a mis fin à la soirée de travail du cerbère Lemieux. Son coéquipier François Lacerte a rapidement été mis à l'épreuve, puisque 54 secondes plus tard, Jérémie Malouin a porté l'avance des locaux à 5-2.

À mi-chemin, P.-O. Pelletier en mettait plein la vue avec une succession d'arrêts spectaculaires sur des tirs nourris de l'adversaire bourdonnant autour de son filet. Impressionnés, les partisans ont d'ailleurs bruyamment manifesté leur appréciation en scandant son nom. Le festival offensif des Marquis s'est poursuivi avec deux buts en désavantage numérique, oeuvre du duo Poirier et Corsi. Puis, avec moins de deux minutes à faire, Maxime Tanguay a déjoué Pelletier pour réduire l'écart à 7-3.

En troisième, les Louperivois n'ont pas baissé les bras et c'est finalement Maxime Boisclair qui est parvenu à déjouer Pelletier deux fois de suite pour porter la marque à 7-5. Hugo Carpentier a profité d'un jeu de puissance et d'une passe précise de Charette pour porter la marque à 8-5.

Combats

Deux combats successifs ont ponctué la fin de la première période. À sa première présence, le chouchou des partisans, Gaby Roch, a livré un dur combat contre l'imposant Ryan Murphy, s'échangeant une pluie de coups, et pas des moindres. En décochant une solide droite, Roch a perdu l'équilibre, ce qui a mis fin à la bagarre.

Dès la reprise du jeu, Sean «The Sheriff» McMorrow a eu un adversaire à sa taille en Dave Hamel, qui était de retour avec les 3L. Les pauvres juges de ligne ont essayé de séparer les deux belligérants une première fois, mais les deux hommes voulaient continuer à en découdre et le combat a repris de plus belle, jusqu'à ce que les officiels parviennent à enfin les séparer. Le Sheriff a repris du service en troisième, lorsque Cédric Verreault a voulu le défier, mais Verreault n'a pas fait le poids encore une fois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer