Battus 10-2 à Laval

Une sortie à oublier pour les Marquis

Certains matchs s'annoncent longs pour une équipe après... ((Archives))

Agrandir

Certains matchs s'annoncent longs pour une équipe après seulement quelques minutes de jeu. Les Marquis de Jonquière en ont vaincu un dimanche, à Laval, quand ils ont été malmenés 10-2 par les Prédateurs.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Emond
Le Quotidien

(Chicoutimi) Certains matchs s'annoncent longs pour une équipe après seulement quelques minutes de jeu. Les Marquis de Jonquière en ont vaincu un dimanche, à Laval, quand ils ont été malmenés 10-2 par les Prédateurs.

La rencontre entre les Prédateurs et les Marquis a donné à peu près tout ce que peut offrir un match senior. Principalement des buts et des combats de boxe.

À ce chapitre, le Colisée de Laval a fait honneur à sa réputation. Pas moins de dix combats ont pimenté la partie, y compris quatre dans les huit premières secondes de jeu.

Quand le hockey a pris sa place, les Prédateurs se sont présentés, mais pas les Marquis. Après avoir vu Mathieu Brunelle ouvrir la marque, les Marquis ont été secoués par un but étrange accordé à Anthony Nobili. Pendant une pénalité à retardement aux Prédateurs, le gardien Pier-Olivier Pelletier s'est dirigé vers son banc afin de céder sa place à un patineur supplémentaire. Sur une mauvaise passe d'un joueur des Marquis, la rondelle a dévié au fond du filet pour doubler la priorité des locaux. Les visiteurs ne s'en sont jamais remis.

«Nous avons donné six combats en première période, mais les joueurs qui ont suivi n'étaient pas prêts, a résumé l'entraîneur des Marquis, Dean Lygitsakos. C'est tout simplement ça. Ce fut notre pire match depuis que je suis le coach des Marquis. On le place dans la filière 13 et on pense au prochain. Il n'y a rien à retenir de ce match, sauf qu'il a été trop long...»

Pour les Marquis, la première période a tout simplement pris l'allure d'un cauchemar. Après Brunelle et Nobili, Nicolas Daoust, David Massé (2) et encore une fois Brunelle ont ajouté au total des vainqueurs avant le son de la sirène.

À 6-0 après 20 minutes, le match était pratiquement joué. Malgré leur recul important, les Marquis ont salué les buts de Francis Charette et Michael Novosad, en deuxième engagement. La tentative de remontée de la formation jonquiéroise n'est pas allée plus loin. Au troisième tiers, Vincent Richer (2), Pierre-Luc O'Brien et Brunelle ont déjoué Frédéric Piché, venu en relève à Pelletier après le quatrième but des Prédateurs.

«Cette équipe a tellement de caractère que j'y croyais encore à 6-2, a ajouté Lygitsakos. Mais notre exécution, notre effort, notre intensité, notre structure, rien ne fonctionnait... Ce n'était pas la véritable équipe des Marquis.

«Nous avons une très bonne équipe. Nous n'avons pas une équipe de lâches. Elle est excitante et respectueuse, mais nous venons de connaître une mauvaise performance globale.»

Interrogé sur les nombreux combats qui ont marqué la rencontre, Lygitsakos n'a rien remarqué de déplacé.

«Nous sommes très ''tough''. Nous avons gagné pratiquement tous nos combats, mais nous ne sommes plus rendus là dans notre progression d'équipe. Nous offrons un produit généralisé marqué par les victoires et un jeu viril. Dans ce match, nous n'avons donné que la virilité,» a noté le pilote des Marquis.

Au milieu du dernier engagement, Alex Penner a été expulsé pour avoir bousculé un officiel pendant une altercation. Lygitsakos ne croit pas que son homme fort avait de mauvaises intentions sur la séquence, mais une telle sanction devrait lui coûter une suspension automatique.

Notons que Joël Roch et Derek Jacobs ont donné un coup de main aux Marquis en ce premier dimanche de novembre. Ils ont tous les deux fait partie de ceux qui ont jeté les gants.

Joueurs du mois

Hugo Carpentier (offensif) et Pier-Olivier Pelletier (défensif) ont été nommés joueurs par excellence du mois d'octobre dans la Ligue nord-américaine de hockey. En neuf rencontres, Carpentier a inscrit onze buts et six mentions d'aide. Pour sa part, Pelletier a remporté six victoires et subi une défaite en tirs de barrage, en sept départs. Il n'a donné que 16 buts sur 229 lancers, pour un pourcentage d'arrêt de 0,930 et une moyenne de buts alloués de 2,35.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer