Victoire de 6 à 4

L'adversaire pris par les cornes

Soirée d'Halloween oblige, le diable s'était invité au... ((Photo Mariane L. St-Gelais))

Agrandir

Soirée d'Halloween oblige, le diable s'était invité au Palais des sports pour une soirée d'enfer durant laquelle les Marquis de Jonquière ont pris leur revanche sur le Blizzard de Trois-Rivières, en s'imposant 6-4 devant 1882 spectateurs qui n'ont pas dû regretter le prix de leur billet d'entrée.

(Photo Mariane L. St-Gelais)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne St-Pierre
Le Quotidien

(Jonquière) Soirée d'Halloween oblige, le diable s'était invité au Palais des sports pour une soirée d'enfer durant laquelle les Marquis de Jonquière ont pris leur revanche sur le Blizzard de Trois-Rivières, en s'imposant 6-4 devant 1882 spectateurs qui n'ont pas dû regretter le prix de leur billet d'entrée.

La première et la fin de la troisième ont été particulièrement endiablées, alors que tant les visiteurs que les locaux voulaient quitter avec les honneurs. De l'aveu du grand manitou des Marquis, Dean Lygitsakos, le caractère de ses guerriers et la profondeur de l'équipe ont permis de signer une autre victoire à la maison et de conserver leur place en tête du classement de la Ligue nord-américaine de hockey.

«Ce fut une belle victoire contre une bonne équipe. Nous avons eu une superbe bonne première période. Comme à l'habitude, nos gars sont allés à la guerre, même si nous avons joué avec des effectifs restreints. Ça ne paraissait pas tout le temps. J'avais des gars qui n'étaient pas en mesure de jouer leur temps régulier durant le match. J'ai mis des joueurs dans les positions moins confortables et ils ont bien répondu.

«C'est comme un match de séries où il faut trouver des solutions. Ça fait deux ans de suite qu'on le fait et on a appris de ça. Ce soir (hier), on a joué un match de série. J'ai trouvé que les joueurs ont vraiment vidé leur réservoir et c'est un gros deux points qu'on est allé chercher, surtout qu'on ne leur en donne pas un (contrairement aux Marquis qui en ont soutiré un en fusillade vendredi). C'est une ''game'' de quatre points qu'on vient de jouer. On va essayer de refaire le plein pour Laval (dimanche) contre qui on sait que ce ne sera pas facile. On a de la profondeur, on va l'utiliser», a-t-il conclu en louangeant le seuil de tolérance à la douleur impressionnant de plusieurs de ses soldats.

Vive lutte

Dès le premier vingt, les Marquis ont voulu dissiper tous les doutes. Moins d'une minute après le début de la rencontre, Hugo Carpentier n'a eu qu'à pousser la rondelle derrière Marco Cousineau grâce à une belle passe de Yannick Riendeau pour prendre les devants 1-0. Trois-Rivières a nivelé la marque lorsque Carl Gélinas a fait fi d'un désavantage numérique pour saisir un retour de lancer et déjouer Pier-Olivier Pelletier. Le trio de Croteau/Malouin/Roussin a ensuite fait des étincelles, Olivier Croteau marquant deux buts en moins de trois minutes avec la complicité de ses compagnons d'armes.

Dès la première minute de la médiane, Marc-André Huot a réduit l'écart à 3-2 sur un jeu de puissance, à la faveur d'un scénario semblable au premier but des Marquis. À peine une minute plus tard, Francis Charette (Carpentier/Riendeau) redonnait une avance de deux buts aux locaux. Les coriaces visiteurs ont remis ça sur un tir de Christopher Rodrigue pour faire 4-3 alors qu'il n'y avait pas six minutes d'écoulées en deuxième. À 14mn16, Alex Penner (Jean-Simon Allard/Charles Power) était visiblement ravi de son 2e but de la saison qui a permis aux Jonquiérois de retraiter au vestiaire avec une avance de 5-3.

En troisième, le Blizzard a montré qu'il avait encore du souffle, même à court d'un homme. Mathieu Guertin a filé en échappée pour marquer dans le coin supérieur droit de la lucarne. Après une fin de période palpitante, le rapide Hugo Carpentier a réussi un doublé en marquant dans un filet désert sur une passe de Jérémie Malouin (3 passes) pour confirmer la victoire des Marquis.

Des bagarres

Qui est l'équipe la plus robuste? La question a été réglée dès le début de rencontre, alors que Alex Penner et Thomas Bellemare ont donné le ton. Bellemare n'a pas fait le poids face au colossal #32 des Marquis qui s'est rapidement imposé. Tout de suite après, Sean McMorrow a envoyé valser Boby Fugère sur la glace avant de lui décocher quelques coups.

Mais la plus solide bagarre fut celle de Gaby Roch. Au lieu d'Hubert Poulin dont la foule scandait le nom, ce fut Gabriel Boutin-Gagnon qui a été délégué. Un duel entre deux solides encaisseurs, car Roch a mitraillé la face de son adversaire avant que ce dernier ne parvienne à la sonner avec une solide gauche. En tombant, la tête de Roch a cogné contre la glace et le chouchou des partisans a dû être raccompagné jusqu'au vestiaire.

Après la rencontre, le #24 a avoué qu'il ne se rappelait pas ce qui s'est passé après le coup. Il devra sans doute être évalué pour savoir s'il a subi une commotion. Enfin, même le jeune Jonathan Parisien a jeté les gants devant Mathieu Guertin, sur qui il a eu un léger avantage.

1- Yannick Riendeau

2- Hugo Carpentier

3- Olivier Croteau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer