Jonquière 5 Cornwall 1

Scénario parfait

Champions en titre des deux dernières saisons, les... ((Photo Rocket Lavoie))

Agrandir

Champions en titre des deux dernières saisons, les Marquis de Jonquière ont fait honneur à leur réputation, hier, en offrant une prestation éclatante à leurs partisans. Ils se sont imposés 5-1 sur les River Kings de Cornwall devant 1770 spectateurs réunis au Palais des sports.

(Photo Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien

(Jonquière) Champions en titre des deux dernières saisons, les Marquis de Jonquière ont fait honneur à leur réputation, hier, en offrant une prestation éclatante à leurs partisans. Ils se sont imposés 5-1 sur les River Kings de Cornwall devant 1770 spectateurs réunis au Palais des sports. Difficile de demander meilleur scénario de la part des hommes de Dean Lygitsakos qui ont conclu avec un week-end parfait en ce début de saison régulière dans la Ligue nord-américaine de hockey.

Encore une fois, la profondeur de l'équipe bâtie par Lygitsakos et ses adjoints a payé. Malgré l'absence d'excellents vétérans, tous les joueurs en uniforme ont pris la relève avec brio. D'ailleurs, le pilote des locaux ne tarissait pas d'éloges envers ses protégés, qualifiant d'impressionnant le travail des siens en désavantage numérique, dont trois séquences consécutives à court de deux hommes. "Ça, c'est les Marquis! Et ce qui est le fun, c'est que j'apprends moi aussi à connaître mon équipe. C'est une nouvelle dynamique. Tout le monde a eu de la glace et tous mes trios ont roulé. Et que dire de l'incroyable travail en désavantage numérique!»

Même le jeu de puissance a bien marché, et ce, même si les joueurs n'ont pas souvent l'occasion de pratiquer ces stratégies ensemble. «D'avoir terminé la fin de semaine avec deux victoires en ayant affronté Thetford Mines et Cornwall, je suis vraiment content du résultat et on ne peut que bâtir là-dessus», a-t-il conclu en soulignant l'excellent travail du gardien Pier-Olivier Pelletier et du jeune défenseur Jonathan Parisien.

Sur les chapeaux de roue

Contrairement à la veille contre Thetford Mines, la troupe de Lygitsakos a amorcé la rencontre en force. Même s'ils ont été dominants, ce sont tout de même les River Kings qui ont été les premiers à s'inscrire au pointage avec un peu plus de cinq minutes à faire en première. Profitant d'un avantage à 4 contre 3 sur le point de prendre fin, les River Kings ont marqué sur un tir de Doug Andress qui a filé entre les jambières de Pier-Olivier Pelletier.

D'autre part, les visiteurs ont pu dire merci à leur gardien Loïc Lacasse en première, car le pointage en faveur des Marquis aurait pu être beaucoup plus élevé n'eut été le brio du cerbère ontarien. Lacasse n'a cédé qu'une seule fois sur un feu nourri de 19 (!) tirs. C'est finalement le défenseur Michaël Novosad qui a créé l'égalité sur un tir dévié avec seulement 1mn46 à faire au premier vingt.

Les Marquis ont maintenu la cadence en deuxième pour prendre les devants 2-1 à la faveur d'un jeu de puissance. Orchestré par Francis Charette avec la complicité de Jonathan Paiement, Peter-James Corsi a enfilé son premier but de la saison régulière.

Profitant d'une autre supériorité numérique, le #72 a poursuivi sa lancée en marquant le 3e but des Jonquiérois sur des passes de Saint-Jacques et Paiement. Puis le nouveau venu, Yannick Riendeau, a fait une belle démonstration de son talent et de sa vitesse, mais aussi de sa persévérance. Étendu de tout son long, le #13 est parvenu à pousser la rondelle à Charette qui n'a pas raté sa chance de procurer une avance de 4-1 aux siens avec à peine une minute à faire.

En troisième, les Marquis ont passé les trois quarts de la période à jouer à court d'un et même de deux hommes. Dès le début, les River Kings n'ont pas été en mesure de profiter d'un 5 contre 3 d'un peu plus d'une minute. Peut-être est-ce la frustration, mais le dur à cuire des Kings, Francis Lessard, a servi une percutante mise en échec à Patrick Bernier qui ne l'avait pas vu venir. Gaby Roch s'est aussitôt porté à la défense de son coéquipier pour asséner une pluie de coups au gros #44, au grand plaisir de la foule scandant «Gaby, Gaby». Sonné, Bernier a quitté la patinoire soutenu par deux coéquipiers.

Les esprits se sont échauffés, mais ce sont les locaux qui ont enchaîné des pénalités coup sur coup. Qu'à cela ne tienne, les Marquis ont brillamment résisté et ont même poussé l'audace jusqu'à marquer en désavantage numérique. Parti en échappée, Corsi a repéré Dany Roussin à sa gauche qui n'a pas raté sa chance pour clore une belle victoire de 5-1. Plusieurs porte-couleurs des Marquis en auraient mérité une, les trois étoiles du match ont été décernées à Charette (1re), Corsi (2e) et Pelletier (3e).

1- Francis Charette

2- Peter-James Corsi

3- Pier-Olivier Pelletier

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer