La profondeur rapporte aux Marquis

Ce ne fut sans doute pas le match... ((Photo Rocket Lavoie))

Agrandir

Ce ne fut sans doute pas le match le plus excitant depuis le début de la saison, mais comme on dit, c'est le résultat qui compte. Les Marquis de Jonquière se sont imposés 5-2 face au Cool FM de Saint-Georges, samedi soir au Palais des sports.

(Photo Rocket Lavoie)

Partager

Sur le même thème

Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien

(Jonquière) Ce ne fut sans doute pas le match le plus excitant depuis le début de la saison, mais comme on dit, c'est le résultat qui compte. Les Marquis de Jonquière se sont imposés 5-2 face au Cool FM de Saint-Georges, samedi soir au Palais des sports, et du même coup, ils ont repris le premier rang de la Ligue nord-américaine de hockey.

Heureusement pour les 1755 spectateurs présents, la rencontre a gagné en intensité au fil des périodes et plusieurs partisans ont salué le travail des hommes de Dean Lygitsakos lorsque la dernière minute de jeu s'est écoulée.

Cela dit, l'entraîneur-chef Dean Lygitsakos a pu donner une bonne note à ses réservistes qui se sont pleinement acquittés de leur mission. S'il estimait que le week-end serait un bon test pour juger de la profondeur de son équipe, il peut dormir sur ses deux oreilles. Les hommes appelés en renfort ont bien répondu à l'appel.

Lygitsakos a d'ailleurs rendu hommage à son troisième trio composé de Bobby Mazerolle, Gaby Roch et Sénèque Hyacinthe, qui ont inscrit deux des cinq buts des Jonquiérois. Le pilote des Marquis s'est dit heureux que ce trio ait vu ses efforts récompensés de belle façon.

Ajoutez à cela d'excellentes performances de Dominic Léveillé, de Denis Hamel (un but et une passe) et d'un Yannick Tremblay qui se démène sur la glace et vous aurez un coach qui était quasi pleinement satisfait de ses troupes à l'issue de ce week-end parfait.

La seule petite ombre au tableau fut l'incapacité à marquer en avantage numérique (0 en 6) et le faible pourcentage de mises en jeu remportées. «À part l'avantage numérique, qu'on avait pratiqué pendant 20-25 minutes ce matin (hier), je dirais que j'aurais été à 100% satisfait si on avait compté», a-t-il indiqué en point de presse.

«Personnellement, je suis très satisfait: gagner 5-2 contre Saint-Georges le 2e match en deux soirs, en plus des voyages. Par contre, j'aurais aimé que le jeu de puissance débloque aujourd'hui.»

L'autre élément qui l'a déçu, c'est le fait que Saint-Georges n'ait pas voulu donner le show. «Je trouve ça ordinaire, surtout que nous, on se présente partout. Et ce n'est pas comme s'ils n'avaient pas d'hommes forts. Il y a de bons joueurs de l'autre côté, mais je pense qu'il a manqué cette épice-là. Mais c'est hors de mon contrôle», plaide-t-il. Si ça peut le consoler, l'entraîneur-chef du Cool FM, Carl Fleury, n'était pas du tout satisfait de la performance des siens non plus. En fait, jusqu'en troisième période, on se demandait bien où étaient passé leurs trois étoiles de la LNAH de la semaine dernière. L'atmosphère devait être lourde pour le voyage de retour...

Pour ce qui est des Marquis, Gaby Roch a inscrit son premier but de la saison sur un tir dévié, alors qu'il n'y avait même pas deux minutes d'écoulées dans le premier vingt. Nicolas Dumoulin a fait de même en début de la médiane en plus de récolter une passe sur le but de Denis Hamel en fin de deuxième. Entre-temps, Alexandre Gagné a réussi à déjouer la muraille Karel Saint-Laurent, qui s'est de nouveau distingué en repoussant 27 des 29 tirs dirigés vers lui. Son vis-à-vis, Jérémy Duchesne, n'a pas chômé non plus en faisant face à 33 tirs, mais curieusement, son filet avait la fâcheuse habitude de sortie de ses ancrages. Tellement que les partisans des Marquis ne se sont pas gênés pour lui crier: «Tasse ton but, tasse ton but» quand les Jonquiérois menaçaient dans sa zone.

En troisième, les visiteurs ont ouvert la machine et Michaël Novosad a marqué en désavantage numérique. Francis Charette, aidé des vaillants Simon Laliberté et Yannick Tremblay, a ramené l'avance de deux buts tandis que Mazerolle a vu ses efforts récompensés en marquant le dernier filet avec à peine trois minutes à jouer. Bruno Saint-Jacques, Denis Hamel et Francis Charette ont mérité, dans l'ordre, les trois étoiles de la rencontre.

Pour ce qui est des combats, Derek Parker a jeté les gants devant l'imposant Brandon Christian en deuxième. Le matamore du Cool, qui a l'habitude de se servir de son poids pour avoir le dessus sur son adversaire, a eu droit à quelques solide droites de l'homme fort des Marquis. La tactique du gros #55 a joué contre lui puisqu'il s'est lourdement étalé sur la glace et Parker ne s'est pas gêné pour lui servir quelques baffes supplémentaires, ce qui lui a valu un deux minutes additionnel pour rudesse après le coup de sifflet. En troisième, Cédrick Verreault et Vincent Grondin ont jeté les gants, mais ce fut plus une valse qu'autre chose...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer