Les sauveteurs démontrent leur savoir-faire

Le sauvetage sportif est une discipline peu connue... (La Pige)

Agrandir

Le sauvetage sportif est une discipline peu connue au Québec.

La Pige

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

(Charlène Lavoie, La Pige) - L'équipe de sauvetage sportif d'Alma, Le Narval, a offert une démonstration de son savoir-faire à l'occasion des Jeux du Québec. L'entraîneur de l'équipe, David Comeau, souhaite que ce sport soit plus connu, mais aussi qu'il prenne part, éventuellement, à la liste des disciplines officielles des Jeux.

Une cinquantaine de personnes se sont présentées au pavillon Wilbrod-Dufour pour mieux comprendre le sauvetage sportif. Elles ont pu assister aux épreuves de surveillance et sauvetage. 

«Les 12-13 ans sont en sauvetage, explique l'entraîneur, David Comeau. Ils auront quatre minutes pour intervenir dans une situation comportant une à trois victimes en milieu aquatique. Les 14-15 ans font l'épreuve de surveillance. Ils vont surveiller une activité dans la piscine et devront réagir. Il y aura entre quatre et sept victimes en dedans de 4-5 minutes. Il va falloir qu'ils soient le plus efficaces possible.» 

Athlète depuis quelques années pour le club Le Narval, Jasmine Nadeau, 15 ans, est passionnée par ce sport. Elle assure que cette discipline apporterait de la diversité, de la nouveauté et une autre vision du sauvetage si elle était aux Jeux. 

Lors des Jeux du Québec de 2014, le sauvetage sportif était une des disciplines officielles dans laquelle le Saguenay-Lac-Saint-Jean est arrivé premier. «Malheureusement, la façon dont les sports sont sélectionnés ne favorise pas les nouveaux sports. C'est une grille qui détermine quelles disciplines sont admissibles aux Jeux du Québec. Par exemple, les sports olympiques ont plus de points, et nous n'en sommes pas un», précise M. Comeau en espérant que le sport refasse surface dans cette compétition. 

Comme le Saguenay-Lac-Saint-Jean est une région éloignée, le défi est de retenir les gens qui partent aux études ou qui habitent plus loin. David Comeau mentionne que son équipe est très performante au niveau junior, mais que c'est moins le cas dans les rangs séniors. 

Il y aura un deuxième bloc de démonstration de sauvetage sportif le 2 mars.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer