La magie des Jeux opère pour Justin Bergeron

Justin Bergeron a pu savourer sa première médaille... (Photo La Pige)

Agrandir

Justin Bergeron a pu savourer sa première médaille lors du relais 2000 mètres en compagnie de ses coéquipiers du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Photo La Pige

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

(Marie-Gabrielle Gagné, La Pige) - Après un début plus difficile à la suite d'une blessure, le patineur de vitesse originaire d'Alma Justin Bergeron a goûté à la médaille d'or lors du relais 2000 mètres, lundi après-midi. Loin d'en être à sa première expérience, le jeune sportif compte déjà quatre finales des Jeux du Québec dans trois sports différents et ne cache pas son désir d'y participer une dernière fois l'été prochain.

Le claquage à la cuisse droite subi par Justin Bergeron semblait obscurcir les espoirs de ce dernier. Même si le nombre de médailles récoltées n'est peut-être pas celui espéré, le patineur est tout de même satisfait de lui et conclut ce chapitre la tête haute. «Je suis déçu d'être blessé. C'est certain que j'aurais aimé une tournure différente pour les épreuves autres que le relais, mais je sais que j'ai tout donné», a-t-il souligné, tout souriant après sa dernière course victorieuse. 

Même lors des moments les plus difficiles, la franche camaraderie qui règne dans le monde du patinage de vitesse a aidé Justin à faire une coupure entre la déception et la prochaine épreuve. «Mes adversaires sont là pour m'encourager. Nous sommes presque tous amis. C'est vraiment le fun et ça permet de passer à d'autre chose après.»

Cette finale était d'autant plus spéciale, puisque Justin, étudiant au Pavillon Wilbrod-Dufour, était à la maison devant sa famille et ses amis, une foule très imposante qui a su motiver les troupes jusqu'à la fin. «Les estrades étaient pleines, c'était incroyable», s'exclame-t-il .

Entre deux épreuves, sa mère, Nathalie Simard, a raconté le sentiment de fierté qui l'habite face à son fils. «Je suis vraiment fière de voir tous les efforts qu'il met dans son sport. J'aime aussi voir à quel point il est impliqué dans ses études en plus d'être entraîneur pour les plus jeunes. Il est vraiment apprécié des autres», confie-t-elle. 

Ce n'est que le début

Âgé seulement de 15 ans, Justin a déjà participé à la finale de 2014 en soccer, en 2015 en patinage de vitesse, en 2016 en athlétisme et a encore une fois enfilé ses patins en 2017. Jamais quatre sans cinq, la 53e finale des Jeux du Québec à Thetford en 2018 est à sa portée pour une deuxième fois en athlétisme. 

Du côté du patinage de vitesse, Justin Bergeron vise d'abord les championnats juniors et n'écarte pas la possibilité de participer aux Jeux olympiques si l'avenir le permet.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer