Hockey féminin: effort louable malgré la défaite

L'équipe féminine régionale de hockey a perdu son... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

L'équipe féminine régionale de hockey a perdu son deuxième match par la marque de 4-2, dimanche, face à l'Abitibi-Témiscamingue.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour un deuxième match de suite, l'équipe du Saguenay-Lac-Saint-Jean au hockey féminin a offert une chaude opposition à leurs adversaires, dimanche midi, sur la glace du centre sportif Samuel-Gagnon de Saint-Bruno. Mais pour seconde fois, les efforts louables se sont soldés par une défaite.

Les joueuses régionales, qui arborent les couleurs des Rebelles, ont plié l'échine face à l'Abitibi-Témiscamingue par la marque de 4-2. Samedi, la troupe dirigée par Dany Fortin a subi un cruel revers de 3-2 face à la région du Sud-Ouest, après avoir menée 2-0. Le but victorieux a été inscrit dans la dernière minute de la troisième période.

En raison de la défaite lors de ce premier match, le Saguenay-Lac-Saint-Jean avait de bien minces chances de se qualifier pour les quarts de finale. Tous les espoirs se sont envolés lorsque les Abitibiennes ont battu le Sud-Ouest en tirs de barrage, samedi soir. Le premier de chaque groupe de trois équipes accède aux rondes éliminatoires et ce privilège appartient à l'Abitibi-Témiscamingue.

« La défaite de samedi a fait plus mal que je pensais, on manquait un peu d'émotion en début de match et ça a pris du temps avant de se mettre en marche, a résumé Dany Fortin. Dans un tournoi préliminaire à deux matchs comme celui-là, tu n'as pas le droit à l'erreur. Ce fut un peu plus dur de remettre les bottes de travail, mais on a réussi à retrouver du rythme, surtout en troisième période. »

Les représentantes de l'Abitibi ont été les premières à s'inscrire au pointage, avant que le Saguenay-Lac-Saint-Jean crée l'égalité. Les porte-couleurs des Foreurs de Val-d'Or ont ensuite inscrit deux buts sans réplique pour doubler leur avance avant la fin du deuxième tiers.

Les Rebelles ont été nettement plus convaincantes en troisième, multipliant les bonnes chances de marquer. Elles ont fait 3-2 dès la deuxième minute de jeu, sans être en mesure de niveler la marque.

« J'ai dit aux filles de tout laisser sur la glace et de vider le réservoir, a fait savoir Dany Fortin. On a demandé de mettre le score à la poubelle et elles ont bien répondu. »

Lundi matin, les hockeyeuses de la région jouent contre la Capitale-Nationale pour une rencontre de classement. Le 12e rang est à l'enjeu. Alyson Viger sera devant les buts.

Notons enfin le courage d'Ève Desgagné, qui a subi une fracture du doigt il y a trois semaines. L'agile et rapide défenseure de Roberval a offert plusieurs minutes de qualité à son entraîneur. « Elle prend beaucoup de temps de glace et elle est capable d'en prendre », a louangé Dany Fortin.

Amy-Léa Petiquay ne peine pas trop à faire... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens) - image 2.0

Agrandir

Amy-Léa Petiquay ne peine pas trop à faire sa place avec les garçons. Elle porte actuellement les couleurs des Lynx du Pavillon Wilbrod-Dufour, dans le circuit de hockey cadet division 1.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Éloïse Lavoie joue un grand rôle pour l'équipe... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens) - image 2.1

Agrandir

Éloïse Lavoie joue un grand rôle pour l'équipe féminine de hockey qui représente la région à la finale des Jeux du Québec.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Amy-Léa Petiquay: l'une des meilleures gardiennes

Elle a seulement 15 ans, mais Amy-Léa Petiquay a déjà passablement d'expérience dans le monde du hockey. La gardienne de but, qui défend les couleurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean aux Jeux du Québec en hockey féminin, fait partie des meilleures de son âge au Québec.

La saison dernière, l'athlète de Mashteuiatsh a fait partie de l'une des deux équipes du Québec des moins de 16 ans, et ce, dès sa première année bantam. Elle a même permis à son équipe de remporter un tournoi à Kitchener, au terme d'une séance de tirs de barrage... de 17 rondes !

« C'était un peu stressant au début, mais ça a fini par passer et c'était surtout le fun de vivre une telle expérience », a raconté la souriante hockeyeuse, rencontrée avant que le Saguenay-Lac-Saint-Jean affronte l'Abitibi-Témiscamingue, dimanche. C'est d'ailleurs elle qui était devant le filet.

Influence familiale

Cette saison, Amy-Léa Petiquay joue pour les Lynx du Pavillon Wilbrod-Dufour cadet division 1, dans le circuit scolaire provincial. Elle souhaite faire le saut au juvénile la saison prochaine. C'est donc dire qu'elle aurait alors l'occasion d'évoluer avec son frère Simon.

C'est toutefois sous l'influence de son autre frère Jeffrey et de son père Maxime que Petiquay a décidé d'enfiler les jambières de gardien de but, dès sa deuxième année novice. Depuis le début de sa carrière, elle réussit à faire sa place avec les garçons sans trop de difficulté.

« C'est une sensation différente de jouer avec les gars et on peut les défier parce qu'on est une fille », a lancé en riant Amy-Léa Petiquay, elle qui profite pleinement de son expérience aux Jeux du Québec.

De son côté, Éloïse Lavoie fait partie des meneuses de la formation régionale à la finale des Jeux. De nature compétitive, la #10 aurait bien aimé mener son équipe en rondes finales, mais le fait de faire partie de l'aventure almatoise la rendait tout de même heureuse.

« Tout ce qu'on vit à l'extérieur de la glace est une très belle expérience et toute l'organisation a fait un beau travail, a mentionné la joueuse de 15 ans. Toutes les régions se parlent. C'est une compétition, mais en même temps, tout le monde est amical. C'est une expérience que tout le monde voudrait vivre. »

Preuve qu'elle est dotée d'un beau talent, Éloïse Lavoie fait partie des Marquis de Jonquière bantam BB, avec les garçons. Son rôle aux Jeux du Québec et de contribuer offensivement, en plus de m'amener du leadership à son équipe.

« On va essayer de performer du mieux possible pour encourager les gens à venir nous voir », a soutenu la jeune athlète.

À l'instar de plusieurs joueuses de la région, la Jonquiéroise aimerait faire le saut au niveau collégial après ses deux années midget. Avant cela, elle veut faire partie des Rebelles midget AA du Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui devraient effectuer un retour la saison prochaine.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer