Marc-André Dumont à l'aise avec la pression

L'entraîneur des Screaming Eagles, Marc-André Dumont, s'attend à... (Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

L'entraîneur des Screaming Eagles, Marc-André Dumont, s'attend à du hockey serré et à bas pointage dans la série contre les Saguenéens.

Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'entraîneur-chef des Screaming Eagles, Marc-André Dumont, est très à l'aise avec l'étiquette de favoris. En fait, il s'en préoccupe bien peu.

«On finit 7e et on joue contre l'équipe de 10e place. Il y en a donc qui identifie que nous allons gagner la série. Cette pression est secondaire par rapport à celle qu'on se met nous-même pour bien jouer. Cette pression n'est pas nouvelle parce que depuis la période des échanges, comme joueur des Screaming Eagles, quand tu fais le tour du vestiaire et que tu vois 16 coéquipiers de 19 ans et 20 ans. C'est quand même énorme. La pression qu'on s'impose est celle qui est la plus importante», répond celui qui vient de compléter sa troisième saison complète à la barre des Screaming Eagles.

«C'est une nouvelle saison. Vendredi soir, on aura beau dire qu'on a gagné nos sept derniers matchs ou qu'on est la troisième équipe avec le plus de buts pour, ça ne voudra plus rien dire quand la rondelle va tomber. Il va falloir refaire nos preuves et on affronte l'équipe qui représente probablement la plus belle surprise en saison régulière. On est conscient qu'ils veulent continuer à causer des surprises en séries», prévient Marc-André Dumont.

«On prend les Sags très au sérieux. On sait que depuis le 5 janvier, ils jouent pour .605. C'est une équipe qui est dure à battre quand elle prend les devants et qui a quand même une bonne fiche sur la route», indique l'entraîneur-chef, soulignant notamment le travail du gardien Julio Billia et le meilleur buteur de la LHJMQ, Nicolas Roy.

«Il y a des éléments chez les Sags qui démontrent que c'est une équipe qui est capable d'avoir du succès», note Marc-André Dumont, lui-même ancien journaliste.

Les Screaming Eagles ont connu un lent départ en début de saison. Depuis la fin de la période des échanges, ils montrent l'un des meilleurs dossiers du circuit Courteau. «À la mi-novembre, on affichait la 3e meilleure fiche à domicile, mais la 2e pire sur la route. On avait connu des difficultés assez importantes sur les patinoires adverses et on a apporté des correctifs, d'expliquer Marc-André Dumont. Depuis ce temps, on est beaucoup plus constants sur la route, ce qui nous manquait. À domicile, on a toujours été quand même assez confortables.

«Depuis la période des transactions des Fêtes, on joue du bon hockey. On voulait s'assurer de rentrer dans les séries en santé, en confiance et à la maison et c'est ce qu'on a réussi», de reprendre l'entraîneur de la formation qui a marqué le 3e plus haut total de buts cette saison avec 286. «C'est bien éparpillé. Ce n'est pas seulement un trio», fait remarquer Dumont, estimant que sa troupe était également en mesure de remporter des matchs de «série».

«On est préparés à jouer du hockey serré et à bas pointage. On l'a fait dans les dernières semaines. Il n'y a pas de doute qu'en séries, tout peut arriver», de raconter Marc-André Dumont.

Loïk Léveillé a trouvé la stabilité

Ancien membre des Saguenéens, le défenseur Loïk Léveillé... (Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais) - image 3.0

Agrandir

Ancien membre des Saguenéens, le défenseur Loïk Léveillé a hâte de jouer au centre Georges-Vézina.

Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Échangé lors de ses deux premières saisons dans le junior majeur, Loïk Léveillé a trouvé la stabilité au Cap-Breton.

Cinquième choix du repêchage de 2012, Léveillé a été victime de sa valeur comme jeune joueur. À sa première saison, il a fait partie de la transaction qui a fait passer Jérémy Grégoire des Sags au Drakkar. L'année suivante, il s'est retrouvé avec les Screaming Eagles pour conclure l'échange de Nicolas Roy.

«À 16 et 17 ans, c'était dur de changer d'équipe. Avoir trouvé une stabilité ici avec les Screaming Eagles, ça m'a fait du bien. C'est une bonne organisation. Ils m'ont bien développé et j'ai le même entraîneur depuis que je suis arrivé. Ça va super bien. C'est une stabilité qui paraît dans mon jeu également», souligne Loïk Léveillé qui a amassé 47 pints en 61 rencontres cette saison avec un différentiel de +12.

Le défenseur de 19 ans se servira toutefois de cet affrontement face à son ancienne équipe comme élément de motivation.

«C'est sûr que oui, assure-t-il. À mon année de 17 ans, on a perdu en 6 contre Québec. Je sais c'est quoi les séries à Chicoutimi. Ça me rend encore plus allumé. J'ai hâte de jouer. C'est mon ancienne équipe et j'ai des amis au Saguenay. Je suis vraiment excité, indique Loïk Léveillé. Le centre Georges-Vézina, c'est l'endroit où j'ai joué mes parties locales pendant un an. Ça me fait de quoi, mais je vais continuer de jouer mon style. Je vais être encore plus prêt.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer