Bouchard met les Cataractes à sa main

Claude Bouchard... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Claude Bouchard

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Claude Bouchard pourrait franchir une première étape en fin de semaine avec les Cataractes de Shawinigan. La formation de la Mauricie a l'occasion de confirmer son titre de la division Est vendredi soir, face aux Saguenéens, et du même coup une place dans le top 3 au classement général de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Débarqué derrière le banc des Cataractes le 17 février, en remplacement de Martin Bernard, Claude Bouchard ne fait pas tout un plat de la position de son club. Il met plutôt l'accent sur la manière de jouer. Dès son arrivée en poste, il avait annoncé qu'il voulait voir plus de constance au niveau de l'intensité de ses troupes et être une équipe difficile à jouer, match après match. «Je suis arrivé ici et on avait un plan clair depuis la première réunion avec les joueurs. Depuis, on travaille là-dessus», signale l'entraîneur jonquiérois. Tu ne peux pas arriver et penser qu'en 34 jours, tu vas tout virer de bord. Dans l'ensemble, dans le système, il y a beaucoup de choses que l'équipe faisait très bien. Ce n'était pas le problème. Oui on a ajusté de petites choses, mais le gros des détails, c'était au niveau de l'intensité.»

Malgré la fiche de 5-1 des Cataractes depuis son entrée en scène, Claude Bouchard évalue qu'il y a encore du travail à faire. «On avait cinq semaines pour se préparer. Oui dans les deux semaines depuis mon arrivée, on a avancé. Il faut mettre un pas par en avant chaque semaine. Le point positif, c'est qu'il reste encore trois semaines. Il faut trouver le moyen de continuer à progresser, souligne Claude Bouchard.

«On est conscients que dans les séries, si on veut jouer seulement sur notre talent, ça ne fonctionnera pas. On ne pourra pas espérer faire un long bout de chemin, convient-il. On sait qu'avec le talent qu'on a, si on fait bien ces détails, le pourcentage de gagner le match est assez élevé.»

Au classement général, les Cataractes sont engagés dans une lutte avec les Sea Dogs de Saint-Jean pour le 2e rang. La formation des Maritimes a le même nombre de points avec une partie de plus à disputer. «Il ne faut pas faire une maladie avec la 2e ou la 3e place. Si on "focusse" seulement là-dessus, notre attention ne sera pas au bon endroit. Il faut se concentrer avant tout sur la performance et si on termine deuxièmes, tant mieux», pense Claude Bouchard. Si on ne trouve pas le moyen d'améliorer ce qu'on doit améliorer avant les séries, on ne sera pas plus avancés.»

Samuel Girard

L'une des décisions collectives de Claude Bouchard a été de remettre le défenseur robervalois Samuel Girard sur la première unité d'attaque massive. Le joueur de 17 ans l'a remercié avec une récolte de neuf points en cinq rencontres, dont quatre matchs de plus d'un point, pour être nommé troisième étoile du mois de février. «Il nous amène beaucoup plus que son offensive, lance Bouchard sans hésitation, soulignant son attitude. Il me surprend par son jeu défensif. Souvent, chez les défenseurs à caractère plus offensif, leur engagement défensif n'est pas tout le temps au maximum. C'est le contraire dans son cas.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer