Les Jeannois manquent d'énergie

Les Jeannois du Collège d'Alma.... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Les Jeannois du Collège d'Alma.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Après avoir enfin signé une victoire en 2016, samedi, les Jeannois du Collège d'Alma souhaitaient doubler leur plaisir en s'imposant face aux Dragons du Collège Laflèche de Trois-Rivières, dimanche. Ils ont tenu le coup pendant 40 minutes.

À bout de ressources, les Jeannois ont connu une troisième période difficile qui les a menés à une défaite de 5-2.

Pour les Jeannois, le mot d'ordre était simple face aux Dragons. Ils souhaitaient profiter des premiers instants du match pour se donner le plus gros coussin possible en prévision d'une fin de partie plus difficile. Ils étaient arrivés à l'hôtel à 1h du matin, après leur match de samedi à Thetford Mines, et l'entraîneur Pascal Hudon savait que les derniers moments contre le Collège Laflèche pourraient être plus difficiles. Il a vu juste.

Les Jeannois, grâce à des buts de Christophe Legresley et Mathieu Blanchette, menaient 2-0 après 31 minutes de jeu et tout s'annonçait assez bien. Un but des Dragons en désavantage numérique pour porter le pointage à 2-1 a cependant tout changé. L'équipe de la Mauricie a créé l'égalité avant la fin de la deuxième période avant de confirmer sa victoire au troisième tiers avec trois buts sans réplique.

«Ce but en désavantage numérique a fait mal, a reconnu Pascal Hudon. On contrôlait le match et on avait une chance de prendre une avance de 3-0 grâce à cet avantage numérique. Malheureusement, nous avons plutôt donné un but.

«Je savais qu'on allait manquer d'énergie et notre plan était d'entamer le match avec le plus de force possible pour être ensuite en mesure de tenir le fort. Nous avons tellement joué en désavantage numérique en deuxième période. Je crois que nous avons écopé de huit pénalités mineures. Nous avons joué deux fois à trois contre cinq. Nous avons brûlé beaucoup d'énergie à jouer en désavantage numérique. À l'inverse, certains joueurs qui ne sont pas utilisés en désavantage numérique ont vu moins d'action. En troisième période, nous n'avions plus de jus.»

Hudon estime que les Jeannois peuvent quand même tirer un bilan positif de leur fin de semaine. Il note que deux matchs en quelques heures à Thetford Mines et Trois-Rivières représentaient le week-end le plus éprouvant de la saison. Dans ces conditions, il a grandement apprécié le début de partie de son équipe contre Laflèche et son travail en désavantage numérique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer