Albert Côté-Tessier se joint au Vert&Or

Le secondeur des Gaillards du Cégep de Jonquière,... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le secondeur des Gaillards du Cégep de Jonquière, Albert Côté-Tessier, poursuivra sa carrière avec le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les entraîneurs du programme de football du Vert&Or de l'Université de Sherbrooke font le plein de recrues au Saguenay-Lac-Saint-Jean depuis quelques jours.

Après le maraudeur des Couguars du Cégep de Chicoutimi, Jean-Simon Guilbert, en début de semaine, cette fois, ils ont recruté du côté des Gaillards du Cégep de Jonquière, avec le secondeur Albert Côté-Tessier. Converti à la défensive après une blessure importante au genou comme quart-arrière, Côté-Tessier a été l'une des pierres d'assises des Gaillards dans leur conquête du Bol-d'Or.

«Il a un potentiel extraordinaire. Il a une belle charpente à 6 pieds 3, 220 livres à 19 ans. On va faire de lui un homme, c'est sûr», annonce le coordonnateur défensif du Vert&Or, le Chicoutimien Guillaume Boucher, précisant que le nouveau venu évoluera à la position de secondeur extérieur. On est convaincus qu'on a vu dans le mille pour le futur», avance le coordonnateur.

Guilbert et Côté-Tessier se retrouvaient tous les deux sur la liste de recrutement de 50 joueurs des entraîneurs. «Ça faisait un petit bout qu'on les étudiait», raconte Guillaume Boucher qui a joué avec les entraîneurs des Couguars et des Gaillards, Nicolas Ménachi et François Laberge, dans les rangs collégiaux.

«Ils me donnent tout le temps la bonne info», souligne-t-il, très heureux du recrutement des dernières semaines.

«On n'a jamais rentré autant de talent à l'Université de Sherbrooke. Ça ne fait que commencer», annonce-t-il fièrement, promettant d'autres signatures d'importance en janvier, ne fermant pas la porte à un autre joueur de la région.

Heureux d'être de retour

Guillaume Boucher a vécu quelques moments d'incertitude avec le changement d'entraîneur-chef avec le Vert&Or, à la suite du congédiement de David Lessard. La formation sherbrookoise a raté les séries pour une première fois depuis 2009. Son association avec l'organisation, qui a débuté comme joueur en 2004, va se poursuivre avec son bon ami Mathieu Lecompte, nommé au début du mois. «C'était mon choix numéro un. J'ai eu de belles offres à d'autres places, mais j'attendais vraiment de savoir qui serait le prochain ''boss''», fait valoir Guillaume Boucher qui est demeuré confiant tout le long du processus. Plusieurs candidats lui avaient signifié qu'ils désiraient garder ses services.

«Je trouvais que mes chances étaient pas mal élevées que ça se concrétise. C'était avec Coach Lecompte que je voulais le plus le faire, mais c'était hors de mon contrôle. Je n'étais pas sur le comité de sélection», exprime Guillaume Boucher qui a joué avec Mathieu Lecompte en plus de faire partie du même personnel d'entraîneurs dans le collégial avec les Cougars de Champlain-Lennoxville et universitaire à Sherbrooke. Avant d'être nommé entraîneur-chef, il s'occupait depuis deux ans des joueurs de ligne défensive.

«C'est un vendeur né. Il n'y a pas personne qui a autant à coeur le S de l'Université de Sherbrooke que lui. Ce n'est pas pour rien qu'on convainc toutes les recrues qu'on veut. Quand ils rentrent dans le bureau, 15 minutes après ils ont signé leur feuille parce qu'ils veulent jouer pour Coach Lecompte. On croit tellement dans le diplôme et le programme qu'on ne sera pas arrêtables», d'affirmer Guillaume Boucher qui est convaincu que des années plus glorieuses sont à la porte du Vert&Or.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer