Lutte à finir entre Alma et Chicoutimi

football cegep Jeannois... (Archives Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens)

Agrandir

football cegep Jeannois

Archives Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La dernière place donnant accès aux éliminatoires dans la section nord-est du circuit de football collégial division 3 se jouera vendredi prochain, sur le terrain du Collège d'Alma.

Samedi soir à Victoriaville, les Jeannois ont encaissé une défaite de 31-10 face aux Vulkins, ce qui veut dire que rien n'est joué pour la quatrième place au classement. Les Couguars du Cégep de Chicoutimi peuvent toujours espérer se qualifier pour les séries s'ils battent Alma par plus de quatre points, vendredi. Sacrés champions de la saison régulière depuis deux matchs, les Gaillards du Cégep de Jonquière affronteront l'une de ces deux équipes.

Les Jeannois ont rapidement frappé un mur samedi soir à Victoriaville. Après un quart de jeu, les visiteurs tiraient de l'arrière 21-0. Les hommes de Mathieu Brassard n'ont jamais été en mesure de se relever à la suite de ce faux départ, face à une équipe qui affiche le meilleur rendement défensif de toutes les équipes de la section nord-est. Les Vulkins n'ont donné que 100 points en sept matchs. À titre de comparaison, les Gaillards en ont donné 139 malgré leur fiche parfaite de sept victoires.

«On a été forcé à dégager à nos trois premières possessions alors qu'eux ont inscrit trois touchés, a résumé l'entraîneur-chef almatois. On avait une mauvaise exécution et une mauvaise concentration. Ce n'était pas le cas de tous les joueurs, mais on a connu des difficultés. On a été très bon pour bloquer le jeu au sol de l'autre équipe et Joël Gagnon a connu un excellent match avec 17 plaqués. Offensivement, on a échappé trois passes qui nous auraient permis de réussir des touchés.»

Mathieu Brassard était certes déçu du résultat final, mais il estimait que ses joueurs auraient pu rendre les choses intéressantes s'ils avaient concrétisé leurs opportunités de faire des points.

«Si on avait mieux joué à l'attaque, le résultat aurait pu être différent, a soutenu Brassard. Seulement d'attraper deux des trois passes dans la zone des buts, ça nous aurait donné de précieux points et ça nous aurait remis dans le match. Mais bon, on est dans les suppositions et il faut vivre avec la réalité. On va donner du crédit à l'adversaire qui a joué un très bon match. Ça va être un gros match vendredi soir prochain.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer