Une erreur administrative embête sept joueurs

Jordan Fortin, Raphaël Lamontagne, Samuel Bussière, Marc-Antoine Imbeault... (Photo courtoisie)

Agrandir

Jordan Fortin, Raphaël Lamontagne, Samuel Bussière, Marc-Antoine Imbeault et Jonathan Potvin sont parmi les joueurs pénalisés par une erreur de la Commission scolaire du Pays-des-bleuets et un manque d'ouverture du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ). Ils ne pourront donc pas être de l'alignement des Centurions des Quatre-Vents de Saint-Félicien.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Une erreur de la Commission scolaire du Pays-des-bleuets et un manque d'ouverture du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) privent sept joueurs de football de Dolbeau-Mistassini de jouer dans l'équipe juvénile de la polyvalente des Quatre-Vents de Saint-Félicien.

Une situation qui irrite les parents des adolescents concernés. «On veut que nos jeunes fassent du sport, mais là, pour une question d'un règlement, on empêche nos jeunes de se développer. Je n'en reviens pas», s'indigne Stéphane Fortin.

Les parents sont tellement outrés qu'ils ont consulté des avocats pour tenter des procédures judiciaires. Une mise en demeure a été envoyée au RSEQ. «On trouve tellement que ça n'a pas de bons sens que tous les parents de Dolbeau ont demandé à ce que nos jeunes soient dans la formation lors du prochain match en guise de protestation. Y arrivera ce qui arrivera» a indiqué pour sa part Pascal Potvin.

La polyvalente des Quatre-Vents n'offre pas de programme sports-études, mais proposait une variante qui permettait aux jeunes de jouer au football tout en étudiant à l'école de leur municipalité.

Or, la polyvalente n'avait pas porté attention à un règlement spécifique au volet football du RSEQ qui oblige les joueurs à fréquenter durant toute l'année scolaire l'école qui offre le football juvénile. Or, ces sept joueurs ne fréquentent pas les Quatre-Vents, mais la polyvalente de Dolbeau-Mistassini.

Elle s'est amendée en admettant son erreur. Elle a donc demandé à la RSEQ une dérogation pour la saison afin de régulariser la situation en 2017 en s'assurant de respecter toutes les règles. Une longue lettre, dont Le Quotidien a obtenu copie, explique la source de l'erreur et les conséquences qu'aurait un refus. «Que la suspension de sept joueurs, qui pratiquent le football depuis la première secondaire, compromet leur développement en vue d'une éventuelle intégration au football collégial, en plus de les démotiver grandement pour la dernière année de leur secondaire», exprime-t-on.

«Ce que nous trouvons dommage aussi, c'est que le RSEQ ne prend pas en considération que nous sommes de petites écoles et que le bassin de joueurs de football n'est pas très grand. Aussi, parmi les joueurs pénalisés, il y en a qui sont de calibre pour faire du collégial et qui ne pourront pas être vus par les recruteurs si la décision est maintenue», a ajouté le directeur adjoint Carl Bouchard.

Refus

Le RSEQ a refusé la demande en mentionnant que «la démarche entreprise par votre établissement est contraire au fonctionnement et à la philosophie souhaités par les membres de la ligue. L'erreur provient, de votre propre aveu, d'un manquement à vos devoirs de prise de connaissance de la réglementation en cours», peut-on lire dans une correspondance que Le Quotidien a obtenue. Le coordonnateur des ligues scolaires et responsable du secteur primaire, Mathieu Rousseau, n'a pas voulu commenter la décision en raison de la mise en demeure qui a été déposée.

Une rigidité que les parents et l'école s'expliquent mal. «Pourquoi un tel acharnement? Qui ça dérange cette situation?», se questionne Stéphane Fortin. Parmi les alternatives proposées, des parents se seraient fait offrir d'envoyer leur enfant en sport-études en football du Pavillon Wilbord-Dufour d'Alma.

«Nous aussi on considère que le RSEQ devrait montrer plus de souplesse dans ses règlements pour notre cas. Ce n'est pas comme dans les grandes villes où il y a du maraudage entre les écoles. On n'a pas fait ça pour se paqueter une équipe, mais pour avoir suffisamment de joueurs et être en mesure de rivaliser avec les autres équipes», mentionne le directeur adjoint Carl Bouchard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer