Lynx et Mustangs pour les grands honneurs

La situation est bien différente pour les Jeannois... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

La situation est bien différente pour les Jeannois du Collège d'Alma et les Couguars du Cégep de Chicoutimi qui entreprendront les séries éliminatoires dans la Ligue de football collégial division 3 samedi.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une équipe régionale remportera ce soir, au terrain du Collège d'Alma, les grands honneurs dans la Ligue de football juvénile, division 2. Reste à déterminer le champion de la finale entre les Lynx du Pavillon Wilbrod-Dufour et les Mustangs de l'école Odyssée/Dominique-Racine.

Les Lynx (6-0) seront à la recherche d'un troisième titre, à leur quatrième participation au match ultime. Les Mustangs (5-1) participent pour la deuxième fois à la finale et pourraient savourer leur premier championnat ce soir. «Vendredi, c'est la région qui sort gagnante d'avoir deux clubs de la place en finale», d'insister l'entraîneur-chef des Lynx, Patrice Boudreault.

«Oui c'est Alma et c'est le fun, mais ça aurait été le fun contre n'importe qui et surtout de gagner ça», de noter son homologue des Mustangs, Maxime Poulin.

Au début du mois d'octobre, les Mustangs ont subi leur seul revers de la saison face aux Mustangs dans un duel endiablé qui s'est terminé 23-20 à l'avantage des Almatois. Hier, les deux entraîneurs s'attendaient à un match tout aussi enlevant.

«Ce sont deux bons programmes et tout le monde se connaît, d'estimer Patrice Boudreault. Les deux équipes vont être bien préparées. Ce sont les gars sur le terrain qui vont faire la différence.

«Oui c'est une revanche de cette année, mais aussi des précédentes. Ça fait trois ans que je suis avec l'équipe et qu'ils ont un excellent club et qu'ils nous battent. C'est plus que juste un an. Ça date de plus longtemps», de raconter Maxime Poulin, qui comme son vis-à-vis, n'apportera pas beaucoup de modifications au système de jeu. «On ne sortira pas de notre identité. On a plutôt travaillé sur les petits détails», annonce-t-il.

«En une semaine, on n'a pas eu le temps de changer énormément de choses dans le système», de convenir Patrice Boudreault, estimant que les conditions météorologiques pourraient avoir un impact important sur l'allure de la rencontre.

Début des séries collégiales

La situation est bien différente pour les Jeannois du Collège d'Alma et les Couguars du Cégep de Chicoutimi qui entreprendront les séries éliminatoires dans la Ligue de football collégial division 3 samedi.

Pour l'un, détenteurs de la deuxième place de la division Nord-Est, les Jeannois (6-2) recevront la visite des Pionniers de Rimouski (5-3). Le défi sera énorme pour les Couguars (3-5) qui se rendront à Thetford-Mines pour tenter de causer la surprise face aux Filons qui ont dominé la compétition cette saison avec huit victoires en autant de matchs, dont un gain de 33-9 au terrain de l'UQAC au début d'octobre.

«Ils ont de très bons joueurs, mais ils font des erreurs quand même. Il faudra en tirer profit. Ils sont une vieille équipe et de gros bonhommes, mais ne sont pas parfaits», de noter l'entraîneur-chef des Couguars Martin Gagnon, très encouragé par la semaine d'entraînement de sa troupe et le retour en santé de quelques joueurs.

«En saison, on leur a donné un match. C'était 9-7 tard en première demie. On était capables de les jouer», d'insister Martin Gagnon, préférant ne pas annoncer avant le match l'identité de son quart-arrière partant.

Si les Jeannois peuvent être considérés comme favoris en raison de leur fiche en saison régulière, les Pionniers les ont battus et de manière incisive au compte de 31-10 le 3 octobre au terrain du Collège d'Alma.

«Ça va être de commencer le match dès le début. La dernière fois, c'était 24-0 à la demie. On s'était plus ou moins présentés», mentionne le pilote de la formation almatoise, Mathieu Brassard.

«La clé, comme dans tous les matchs, sera d'éviter les revirements. Pour nous, ce sera crucial de réussir à stopper leur attaque au sol et réussir de notre côté à bouger le ballon au sol afin de développer notre attaque aérienne», analyse l'entraîneur qui devra se passer de quelques éléments importants en défensive et enverra dans l'action un alignement de 29 joueurs samedi après-midi.

«D'autres devront prendre la relève et élever leur jeu d'un cran», d'espérer Mathieu Brassard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer