Les Élites ont fourni un bel effort

Les Élites ont encaissé un treizième revers consécutif,... (Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Les Élites ont encaissé un treizième revers consécutif, dimanche, contre les Commandeurs de Lévis.

Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Pratiquement aussi vieille que le hockey lui-même, la stratégie de retirer le gardien à la faveur d'un sixième attaquant en fin de rencontre dans l'espoir de marquer un but ne donne pas toujours de bons résultats. Pour les Élites de Jonquière, elle a payé à deux reprises, dimanche, mais ils ont tout de même encaissé un revers de 4-3 en fusillade face aux Commandeurs de Lévis.

Accusant un retard de deux buts, l'entraîneur Steve Thériault a retiré son gardien avec trois minutes à jouer.

La stratégie a immédiatement donné des résultats, grâce à un filet de Gabriel Villeneuve, et ce fut encore le cas à la toute fin de la rencontre. Quand Carl-Olivier Dignard a créé l'égalité, il restait à peine une seconde à écouler.

Malgré ce revirement de situation, les Élites n'ont pas beaucoup menacé en prolongation et les visiteurs ont mis la main sur la victoire en fusillade.

Un point

À défaut d'avoir mis un terme à leur série de défaites consécutives, elle est maintenant de treize, les Élites ont au moins récolté un point au classement et, surtout, offert une opposition de qualité aux Commandeurs.

Le travail n'a pas fait défaut. Avec un peu plus de précision autour du filet adverse, leur mauvaise séquence ferait partie du passé.

«Contrairement à bien des matchs de la mauvaise séquence que nous connaissons présentement, les gars ont travaillé pendant toute la partie et mis l'accent sur ce qu'ils pouvaient contrôler, a avancé Steve Thériault. Ils se sont oubliés. C'est un pas dans la bonne direction.

«Nous avons de la misère à profiter de nos chances de marquer. Nous sommes en mesure de créer des chances, mais nous avons de la misère à conclure. Ça fait partie des choses que nous avons à travailler.

«La confiance est fragile et nous avons besoin d'un petit élément déclencheur. Quand nous avons fait 2-1 (en deuxième période), nous avons immédiatement vu l'énergie augmenter dans l'équipe. Il aurait suffi d'un petit élément de chance pour aller chercher la victoire. De la façon que nous avons créé l'égalité, à la toute fin de la troisième période, je pensais vraiment que c'était aujourd'hui (dimanche) que les gars pourraient célébrer.

«Dans ma tête, nos joueurs sont les gagnants de ce match. Il n'y a qu'au tableau indicateur qu'ils n'ont pas eu le dessus. Il faut bâtir là-dessus. Nous avons encore un match à jouer avant le Challenge midget AAA. Il faut profiter de la semaine pour bien se préparer pour notre match de vendredi prochain contre le Collège Notre-Dame. Une bonne performance nous permettrait de nous présenter au tournoi quelques jours plus tard avec confiance.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer