Une autre rude soirée pour les Élites

Les Élites de Jonquière ont encore une fois mangé leur pain noir, vendredi, à... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Élites de Jonquière ont encore une fois mangé leur pain noir, vendredi, à l'aréna de Lévis où ils ont été blanchis 4-0 par les Commandeurs, subissant du même coup un 12e revers consécutif dans la Ligue de hockey midget AAA. Toutefois, si les Jonquiérois sont « tannés » de perdre, ça n'a pas vraiment paru sur la glace, si l'on se fie aux propos de l'entraîneur-chef Steve Thériault.

« Le hockey est un sport de caractère, de compétition et après une série de défaites comme on vit présentement, on n'est pas censé se plaire dans la défaite. Au moins, on doit essayer de contrôler ce qu'on peut contrôler comme l'effort et l'engagement envers son équipe. Or, il y en a qui se permettent de ne pas se présenter. C'est très embarrassant », a commenté le pilote des Élites à l'autre bout du fil.

« Ces jeunes de 15 à 17 ans sont avec nous, de un, pour performer dans leurs études, et de deux, pour performer dans leur sport qui est censé être leur passion. Mais il y en a qui ont des problèmes dans ces deux facettes. C'est très problématique. Nous, nous sommes là pour les entraîner et les aider, mais à partir de moment où la partie se joue, en aucun moment on ne peut se permettre de vouloir plus qu'eux. Il y a une partie qui leur appartient », ajoute-t-il.

L'entraîneur-chef estime que ses protégés auraient pu faire mieux pour aider la cause de l'équipe, notamment en faisant preuve de plus de discipline et en évitant de se faire justice de ne pas faire les détails. Il pense notamment au quatre minutes de pénalités pour coup à la tête en troisième qui a mené au 4e but de Lévis. « L'autre équipe avait une pénalité et au lieu de tomber à 4 contre 4, on s'est retrouvé (en désavantage) à 5 contre 3 pendant 1mn46. C'est ce qui a mené au 4e but. Ce sont des choses qu'on peut éviter. Si tu prends des pénalités pour coup de bâton, c'est parce que tu n'as pas assez bougé tes jambes ni fait l'effort », cite-t-il en exemple.

Cela dit, le gardien des Élites, Zachary Paradis, a bien fait dans les circonstances, repoussant 29 des 33 lancers dirigés contre lui. Alexandre Roy, Maxence Guénette, Nathan Lavoie et Jérémy Michel (avantage numérique) ont trompé sa vigilance. Du côté de Lévis, Xavier Bolduc a signé le jeu blanc en stoppant les 27 tirs dirigés contre lui, ce qui lui a d'ailleurs valu la 3e étoile du match. « On a eu des chances de marquer, mais on lui a facilité la tâche. Nous n'avons pas assez de présences au filet ou nous n'étions pas en mesure de voir les ouvertures », avance Steve Thériault qui était satisfait du jeu en défense, un aspect du jeu sur lequel ils se sont concentrés cette semaine.

Le pilote des Élites espère que ses protégés se ressaisiront dimanche, alors qu'ils accueilleront les Commandeurs, à 14 h, au Foyer des loisirs, pour le deuxième match de cette série aller-retour. « C'est là qu'on va voir s'il y a de quoi à faire avec notre groupe. Dimanche, c'est chez nous en plus et on est censé avoir un peu plus de guerriers qu'on en avait ce soir », a-t-il conclu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer