Les Élites ont vendu chèrement leur peau

Les Élites de Jonquière ont été les premiers... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Les Élites de Jonquière ont été les premiers à s'inscrire au pointage lors du duel contre le Blizzard du Séminaire Saint-François présenté au Foyer des loisirs, dont ce filet de Marc-Olivier Tremblay (#27) en première. Les Jonquiérois se sont toutefois inclinés 3-2 en fusillade.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Affrontant la meilleure équipe du circuit midget AAA, les Élites ont chèrement vendu leur peau, jeudi soir, au Foyer des loisirs, en s'inclinant 3-2 en fusillade face au Blizzard du Séminaire Saint-François.

Par deux fois, les Élites ont pris l'avance dans la rencontre. En première, malgré que le Blizzard ait dominé 13-5 au chapitre des tirs au but, Marc-Olivier Tremblay a procuré l'avance des locaux sur un jeu de puissance. Toutefois, le Blizzard leur a rendu la politesse en créant l'égalité lui aussi lors d'un avantage numérique. En deuxième, les Élites ont démontré du caractère, Franco Beaudoin redonnant l'avance aux locaux en dépit d'un désavantage numérique. Mais encore une fois, le Blizzard a relancé les hostilités en créant l'égalité 2-2. En troisième, aucune formation n'a réussi à s'inscrire au pointage pour ainsi forcer la prolongation et ce n'est finalement qu'en tirs de barrage que le Blizzard a pu enlever les honneurs de ce premier match d'un programme double. En effet, les Élites leur rendront visite dimanche avec l'intention de poursuivre sur la pente ascendante après le creux de vague vécu le week-end dernier à Rivière-du-Loup.

L'entraîneur-chef des Élites, Steve Thériault était très satisfait de la tenue de ses troupes, malgré un lent départ en première. «J'étais plus ou moins satisfait de la façon dont nous sommes sortis en première, mais c'était plus de la nervosité qu'un manque de volonté, parce que les gars se sont vraiment bien préparés avant le début de la rencontre.» De fait, en deuxième, ça été au tour des Élites de menacer le filet adverse, en s'imposant 18-6 au chapitre des lancers et des chances de marquer. Après 60 minutes de jeu, tant le cerbère des Élites, Zachary Paradis, que celui du Blizzard, Philippe Gaudreault, avaient chacun fait face à 30 tirs. Après la prolongation, Yan-Cédric Gaudreault et Jakob Peletier ont déjoué Paradis, tandis que Gaudreault n'a rien concédé aux Élites qui ont tout de même pu récolter un précieux point.

«On peut dire qu'on a vraiment tenu tête à la meilleure équipe de la ligue du début à la fin», a résumé Steve Thériault, heureux de revoir «l'identité des Élites de retour», «mais je suis surtout content du leadership. Contrairement aux dernières semaines, le leadership des gars était vraiment positif».

Pour lui, nul doute qu'un tel match, même s'il n'est pas récompensé par une victoire, fait du bien à la confiance. «On ne gagnera pas une saison ou les séries à la fin octobre. L'an passé, on cumulait les victoires, on est allé chercher nos trophées et nos records, mais en séries, l'élastique a pété et on n'est pas passé à la deuxième ronde. Peut-être que cette année, on aura moins de succès en saison régulière, mais on va bâtir une marche à la fois. Ce n'est pas mauvais de vivre des creux de vague et de se relever», plaide l'entraîneur qui a aussi pu compter sur une belle prestation de Marc-Antoine Gagné. Ce dernier avait un peu de difficulté à se retrouver après avoir joué quelques matchs avec les Saguenéens de Chicoutimi. «On en a discuté cette semaine et ce soir, c'est la première fois qu'on le voyait autant impliqué avec l'équipe et on a besoin qu'il se soucie de nous. Il l'a démontré ce soir et ç'a eu un effet d'entraînement.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer