Une bonne frousse pour les Élites

Émile Fortin n'a pas marqué sur cette séquence,... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Émile Fortin n'a pas marqué sur cette séquence, mais il s'est repris au début de la deuxième période en inscrivant le deuxième but des Élites contre le gardien des Forestiers d'Amos, Liam Soulière.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Les Élites de Jonquière ont survécu à une soirée difficile, mardi, pour finalement l'emporter 4-2 sur les Forestiers d'Amos dans le premier match d'une série au meilleur de cinq parties.

Entraîneur des Élites, Steve Thériault anticipait une opposition de qualité de la part des Forestiers et ces derniers lui ont donné raison pendant cette première rencontre. Ils ont donné des ennuis à leurs rivaux jusqu'à la toute fin. Au point que les partisans n'ont pu souffler que dans les dernières secondes, après avoir vu Marc-Antoine Gagné fermer les livres dans une cage déserte.

En cette soirée d'ouverture des séries éliminatoires de la Ligue de hockey midget, les Élites ont paru nerveux devant des gradins bien garnis. Ils ont souvent eu de la difficulté à s'organiser et à prendre les bonnes décisions. Mais, comme ce fut le cas pendant toute la saison régulière, ils ont trouvé le moyen de l'emporter.

«C'était du nouveau, a fait remarquer le pilote jonquiérois après cette soirée où bien des partisans des Élites se sont rongé les ongles. C'était le premier match des séries. Pourtant, nous avons tout fait pour qu'ils restent calmes et qu'ils soient en confiance. Mais ce sont des jeunes. Quand tu demandes des choses et que tu ne les vois pas, ce n'est pas vrai que la préparation était adéquate. Mercredi, nous montrerons des portions du match à nos joueurs. Je n'ai pas aimé le travail de nos défenseurs. Il y a des limites à jouer sur les talons et à donner de l'espace à l'adversaire.

«Je suis habitué avec cette équipe et même quand c'est difficile comme aujourd'hui, j'ai confiance parce que nous sommes souvent revenus pendant la saison. À un moment donné, je n'étais pas content de notre intensité et je l'ai fait savoir sur le banc. Le 10 (Francis Lepage) joue sur une cheville et il a donné l'exemple quand je l'ai envoyé sur la glace. Ensuite, ça s'est amélioré. Nous devons amener un peu plus d'émotion.»

À la défense des Élites, il faut dire qu'ils ont affronté mardi soir une équipe qui a parfaitement joué son rôle. Les Forestiers ont connu une saison difficile et ils n'ont rien à perdre en se mesurant aux champions du calendrier régulier. C'est l'impression qu'ils ont donnée pendant cette première rencontre et, avec un peu de chance, ils auraient pu se sauver avec la victoire.

Grâce à des buts de Jérémy Fortin et Émile Fortin, les Élites ont quitté la patinoire avec une priorité de 2-1 après 40 minutes de jeu, mais les Forestiers ont créé l'égalité au début du troisième tiers. L'équipe locale a eu besoin d'un gros filet de Jean-Simon Bélanger, inscrit en avantage numérique avec huit minutes à faire, pour se tirer d'impasse.

Les deux équipes se retrouvent dès ce soir, de nouveau au Foyer des loisirs. Elles prendront ensuite le chemin de l'Abitibi, où seront disputées toutes les autres parties nécessaires, que ce soit une, deux ou trois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer