Les Élites s'inclinent 3-2

Olivier Rodrigue a fait face à 31 tirs... (Archives Le Progrès-Dimanche, Louis Potvin)

Agrandir

Olivier Rodrigue a fait face à 31 tirs hier face aux Lions, alors que ses coéquipiers en ont dirigé 23 sur le filet adverse. Le but gagnant a été inscrit avec cinq minutes à faire par un autre bon espoir en vue du prochain repêchage de la LHJMQ, Gabriel Fortier.

Archives Le Progrès-Dimanche, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Élites de Jonquière ont mis du temps à se mettre en marche face aux Lions du Lac-Saint-Louis, hier à Montréal. Un but tardif des locaux a fait la différence dans un revers des régionaux au compte de 3-2.

L'un des meilleurs espoirs de la Ligue midget AAA du Québec en vue du repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, Gabriel Fortier, a fait la différence alors qu'il a déjoué un autre excellent espoir, Olivier Rodrigue, avec cinq minutes à faire. Plus tôt dans la période, Louis-Charles Lemay avait égalé le pointage avec son troisième depuis sa rétrogradation par les Saguenéens de Chicoutimi. En deuxième, les Élites avaient pris les devants quand Rafaël Harvey-Pinard a inscrit son 18e de la saison, mais les Lions ont répliqué avec deux buts avant la fin de l'engagement.

Arrivés en retard à l'aréna, ce qui a modifié la routine d'avant-match, les joueurs des Élites ont connu un lent départ, de l'avis même de l'entraîneur-chef Steve Thériault. «Les Lions méritaient de gagner le match», a-t-il laissé tomber.

«Les deux premières périodes, on était deuxièmes sur la rondelle et on n'était pas allumés mentalement. On était intimidés. Je suis content de notre troisième. Ils ont eu une chance sur une mise en jeu et l'ont mis dedans», de relater l'entraîneur-chef qui estimait que ses troupiers n'avaient pas pris les Lions à la légère.

«On a eu de bonnes chances en début de troisième. On aurait pu faire 3-2, mais ce n'est pas venu. Tu ne peux pas virer l'interrupteur entre deux périodes et dire que tout va faire. Au niveau de l'exécution, on leur facilitait la tâche, mais il faut leur donner crédit. Ils étaient prêts à nous affronter», de souligner Steve Thériault.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer