Revers des Élites à Saint-Eustache

Vaine remontée en troisième

Une remontée de deux buts en troisième personne... (Archives)

Agrandir

Une remontée de deux buts en troisième personne n'a pas empêché les Élites de Jonquière de subir un troisième revers consécutif hier, 5-4, sur les Vikings de Saint-Eustache.

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Une remontée de deux buts en troisième personne n'a pas empêché les Élites de Jonquière de subir un troisième revers consécutif hier, 5-4, sur les Vikings de Saint-Eustache.

Les Jonquiérois ont effacé un déficit de deux buts en début de troisième quand Jordan Martel et Anthony Boucher ont fait bouger les cordages. Boucher a participé à tous les buts des siens tout en complétant un tour du chapeau sur le dernier but. Les Vikings ont profité d'un avantage numérique décerné à Keven Grenier pour coup à la tête avec cinq minutes à faire pour inscrire le but qui a fait la différence. En deuxième, les Élites ont encore concédé deux buts rapides alors que leurs adversaires ont marqué deux fois en moins d'une minute pour prendre les devants 4-2, eux qui tiraient de l'arrière 2-1 après la période initiale.

«Il y a eu une grosse mise en échec au centre de la glace et ça ébranlé le banc. Dans les dix dernières minutes de la deuxième, on était en dehors de notre identité et la tête n'était pas là. On a parlé aux gars entre la deuxième et la troisième et ils ont montré beaucoup de caractère par la suite pour revenir. On a essayé jusqu'à la fin», de souligner l'entraîneur-chef Steve Thériault qui a indiqué que la victime de la mise en échec, Jean-Simon Bélanger, n'a pas terminé la rencontre.

En toute fin de match, les Élites croyaient bien avoir marqué, deux fois plutôt qu'une lors de mêlées près du filet adverse, mais l'officiel a signifié avoir sifflé avant que la rondelle pénètre. Le personnel d'entraîneurs se promettait de regarder les séquences pour avoir une idée plus juste.

De nombreuses pénalités ont été décernées au cours de la partie, notamment en première période. Les deux équipes se sont échangé un total de 20 supériorités numériques au cours des 60 minutes. Les Vikings sont sortis gagnants de ce processus, marquant quatre fois en 11 occasions alors que les Jonquiérois ont touché la cible deux fois sur neuf chances. Dans l'esprit de Steve Thériault, plusieurs pénalités auraient pu ne pas être décernées, des deux côtés. Il espérera tout de même plus de discipline des siens dimanche, encore une fois face aux Vikings, à Saint-Eustache. Il pourra du même coup compter sur le retour de Louis-Philippe Simard qui jouait plutôt avec les Saguenéens hier dans le junior majeur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer