Doublé du Séminaire Saint-François

Steve Thériault... ((Archives))

Agrandir

Steve Thériault

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

JSTP
Le Quotidien

(CHICOUTIMI) Les Élites de Jonquière ont bien bataillé, hier, à Québec, mais ils se sont tout de même inclinés 4-3 face au Blizzard du Séminaire Saint-François. Même s'il est satisfait de la prestation de ses troupes, l'entraîneur Steve Thériault a toutefois hâte que les efforts de ses protégés se concrétisent par une victoire, puisqu'il s'agit de leur 5e défaite consécutive dans la Ligue de hockey midget AAA.

Le Blizzard a affiché ses couleurs rapidement en marquant sur un tir de la ligne bleue qui a trompé la vigilance du gardien Vincent Dubuc. Les Élites se sont ensuite retrouvés à court de deux hommes pendant une minute et demie, mais au lieu de les démoraliser, ça a plutôt fouetté l'ardeur des troupes.

«Ça nous a donné du momentum pour finir la première période en force. En deuxième, nous avons continué à mettre beaucoup de pression sur leurs défenseurs et nous avons passé beaucoup de temps dans le territoire adverse. C'est le genre de match qu'un entraîneur aime voir, c'est-à-dire que les joueurs étaient premiers sur la rondelle et avaient un bon contrôle offensif», commente Steve Thériault. En troisième, lorsque le Blizzard a pris les devants 4-2, Thériault a envoyé le cerbère William Saint-Gelais dans la mêlée pour stimuler ses troupes, ce qui a eu l'effet escompté. «On a fait 4-3, mais après, ça n'a juste pas voulu rentrer.» D'ailleurs, le pilote des Élites souhaite que ses troupes prennent de meilleures décisions sous la pression, car hier, ils n'ont pas été en mesure de réussir certains jeux qu'ils ne ratent pas lors des entraînements.

Juvénile

D'autre part, dans la ligue juvénile scolaire, division 1, les Mustangs de l'Odyssée Dominique-Racine ont perdu 3-2 face au Séminaire Saint-François qui préserve ainsi le premier rang de sa division.

«Nous avons joué un très bon match et nous avons été compétitifs. Ces temps-ci, on travaille avec la statistique de Corsi, soit les plus et les moins par rapport à tous les tirs tentés. Malgré l'absence de six joueurs réguliers, nous avons un Corsi qui se rapproche du positif, a commenté l'entraîneur-chef Jean-François Jolin.

«On a eu de bonnes chances de marquer, mais ce qui nous a fait mal, c'est qu'on a donné deux buts sur des mises en jeu.»

Trois des six joueurs absents devraient être de retour au jeu pour le prochain match.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer